Bienvenue sur ecologie-pratique.org 27 sept. 2022 - 14:22

Première|Précédente|12345|Suivante|Dernière

 07/10/2017 11:38 (Lu 23306 fois)  

Status : hors ligne

Manuel P

Utilisateur

Germes
Enregistré: 29/01/2017
Réponses: 31
Salut à tous et toutes !

Après la phase conception du "Procket" (famille Proquin Wink ),
Le Procket de la Sionnière - Conception

Voici le compte rendu de la phase réalisation ! C'est parti !

INTRO

1/ Je suis totalement inexpérimenté, et quasi non accompagné
Je n'avais jamais fait une seule des tâches qui ont été nécessaires à la réalisation de ce rocket... Découpe de briques, maçonnerie, découpe et petit usinage du métal, soudure, assemblage carreaux de plâtre ou de béton cellulaire, réalisation de béton / mortier réfractaire, coulage de dalle, préparation de la terre et mise en œuvre, etc, et ça parait simple dit comme ça, mais je n'avais jamais fait, ni vu faire, et je n'ai pas du tout été accompagné par quelqu'un d'expérimenté, sauf pour la préparation de la terre : un ami, "CG85" sur ce forum, qui a un rocket chez lui.
Et pour l'expérience globale et non tâche par tâche , je n'ai jamais vu un rocket, et encore moins participé de près ou de loin à un stage...
Donc j'y suis allé complètement à poil ! Avec les seuls retours d'expérience du forum, et de cet ami, principalement par téléphone. Courage, inconscience ? Wink
Et avec un timing de m*** puisque j'ai commencé début septembre, dans une maison sans autre mode de chauffage, avec un bébé de 2 mois ^^

2/ Matériaux utilisés à regret :
Pour pallier à mon inexpérience et à mon manque de temps, j'ai parfois du choisir des solutions plus onéreuses, et beaucoup moins écolo que souhaité... Exemple :
- mastic réfractaire acheté avec les briques denses et légères (au lieu de "barbotine" c'est ça ?)
- conduits inox dans le banc (au lieu de conduit maçonné avec des briques de terre crues fabriquées maison par exemple)
- béton cellulaire pour les parties à isoler (au lieu d'un mélange terre-paille c'est ça ? lorsque non trop exposé à la chaleur ?)
- carreaux de plâtre pour le coffrage de la terre, mais ceux-là je les ai récupérés lors des travaux de démol dans la maison, donc ça compte moins Wink

3/ Solution non retenue à regret :
Le chauffage de l'eau chaude... La configuration de la maison rend impossible de tirer un conduit du rocket jusqu'au ballon d'eau chaude.
Pour se consoler : ballon d'eau chaude raccordé à des panneaux solaires, et fonctionnant en thermosiphon Smile



Donc :
1/ merci d'avance pour votre grande clémence... !!
2/ ce que j'ai fait peut servir d'exemple... ou de contre-exemple... voilà voilà ^^


 07/10/2017 13:07  

Status : hors ligne

Manuel P

Utilisateur

Germes
Enregistré: 29/01/2017
Réponses: 31
RESSOURCES :

Voir l'album Le Batch Procket - Réalisation : il y a beaucoup beaucoup de choses dessus, et peut-être une explication qui manque ici.

Vous y trouverez :
- photos de l'avancement avec larges commentaires (en cours)
- quelques vidéos de flambées (en cours)
- schémas de principe (remis ci-dessous)
- fichiers Sketchup :
* 3 modèles de Peter Van Den Berg
* modèle "Procket" au stade conception, avec commentaires de ce qui a changé en phase réalisation
- fichier excel de dimensionnement, en partant de ce qu'a réalisé Alynpier, et complété pour mes besoins : commentaires et synthèse d'info trouvées sur le forum, schémas, calculs de surface libre d'écoulement des fumées et de SIA

Les fichiers se trouvent en dernière page.

 07/10/2017 14:26  

Status : hors ligne

Manuel P

Utilisateur

Germes
Enregistré: 29/01/2017
Réponses: 31
DESCRIPTIF GÉNÉRAL :

1/ Le lieu :
Voir Le Procket de la Sionnière - Conception
Maison pierres 80% et parpaings 20%, 110m² sur 2 niveaux, isolation murs laine minérale 10cm, isolation plafonds 20 à 40cm laine minérale à 80% et isolant mince à 20%, menuiseries PVC ou bois double vitrage de qualité correcte, VMC simple flux.
Actuellement, quelques murs non isolés, trous dans les doublages placo ou briques plâtrières donc passage d'air direct sur combles perdus sous couverture ardoise, bref, en cours de travaux !


2/ Le Procket :
- Placé malheureusement contre pignon (et non au centre de la maison), pour pouvoir réutiliser le boisseau de cheminée existant.
- Batch 180.
- Box : vitre d'inser + briques réfractaires denses en murs, et briques réfractaires denses soutenues par profilés métallique en T en plafond.
- Heat riser : 1er niveau en briques réfractaires denses, puis en briques réfractaires isolantes. Cumulus DN450 (et non 440 comme attendu...) + vermiculite, sur les 3 premiers niveaux (sur 6 au total).
- Baril : deux barils DN560 l'un sur l'autre.
- Bypass, trappe de visite.
- Conduit aller (flexible inox double peau) 1.70m enterré dans l'assise du banc.
- Banquette-cloche en cul de sac (45cm de haut, 80cm large, 1.60m de long), trappe de visite
- Conduit retour (flexible inox double peau) 2.30m intégré dans le dossier du banc.
- Trappe de visite liée au volet de bypass.
- Conduit d'évacuation (flexible inox double peau)
- Trappe de visite liée à la clef de tirage


Le Batch Procket - Réalisation - Photos

 07/10/2017 14:31  

Status : hors ligne

Manuel P

Utilisateur

Germes
Enregistré: 29/01/2017
Réponses: 31
QUELQUES MODIFICATIONS (bonnes ou non !) PAR RAPPORT A UN TYPE BATCH LE PLUS SIMPLE/CLASSIQUE POSSIBLE :

>> Dessus de la sole placé à 45cm du sol.

>> Vitre d'inser placée sur le côté du foyer, c'est à dire parallèle à l'écoulement horizontal des flammes avant l'aspiration dans le port. Le chargement est donc réalisé par le côté.

>> Pas de masse ajoutée au foyer, celui-ci est tout de suite isolé (lame d'air, béton cellulaire). Idée d'augmenter un max la température de combustion (donc le rendement), la chaleur étant ensuite stockée / rayonnée (baril-cloche, banc-conduit, banquette-cloche)

>> Le baril est suivi d'un banc avec ses conduits enterrés, alors que j'ai cru comprendre qu'à la base il y a plutôt une association "type J => Banc", "type Batchbox => Cloche". Voilà donc un système un peu hybride, mais largement répandu.

>> Hybride... et mixte : j'ai choisi de réaliser une banquette "vide" donc type cloche à la suite du banc et de ses conduits, au lieu de prolonger celui-ci. L'air s'y stratifie, et repart dans le conduit retour du banc. Voir autres commentaires dans l'album.

>> Préchauffage de l'air primaire et de l'air secondaire.
Généralement seule l'arrivée d'air secondaire est chauffée, de part le P-Channel qui court sur le plafond avant de s'insérer dans la box.
Ce préchauffage des deux arrivées d'air est réalisé par un espace laissé libre entre les briques de la box et l'enveloppe isolante en béton cellulaire. L'arrivée d'air générale traverse l'enveloppe isolante, et est préchauffée au sein de cette "double paroi creuse" avant de rejoindre l'admission d'air primaire et le P-Channel.
Objectif : toujours pour augmenter la T°/le rendement de combustion, et renvoyer la chaleur rayonnée par la box, à l'intérieur de la box. Le système est 'bouclé' : plus ça chauffe, plus ça rayonne, plus l'air admis dans la box est préchauffé, donc plus ça chauffe, etc.

>> A réaliser : raccorder la prise d'air générale sur l'extérieur, avec volet pour empêcher l'air chaud de s'évacuer après une flambée.

>> Bypass en sortie de baril.
Suite aux difficultés rencontrées par certains à l'allumage, devant faire un petit feu au pied de la cheminée d'évacuation, ou un petit feu dans le tunnel (type J), ou observant des retours de fumées, j'ai préféré parer à mon inexpérience en mettant d'emblée un bypass entre la sortie de baril et la cheminée d'évacuation.

>> Clef de tirage sur le conduit d'évacuation

 07/10/2017 15:30  

Status : hors ligne

Manuel P

Utilisateur

Germes
Enregistré: 29/01/2017
Réponses: 31
BILAN APRÈS QUELQUES FLAMBÉES

1ère partie : points négatifs, loupés et incertitudes !



>> Qualité environnement de certains matériaux utilisés


>> Le volume du foyer, créé à partir d'une vitre d’insert, semble trop grand, de part :
- la comparaison à ce qui est préconisé par Peter Van Den Berg ;
- la présence de suie sur la vitre, alors que pour les parties léchées par les flammes, il ne reste aucune suie ;
J'ai donc diminué la largeur de la box en doublant le mur du fond par un autre rang de briques, et sa hauteur en ajoutant une plaque d'acier de 8mm d'épaisseur, portées par les briques précédentes et deux "colonnes" placées de part et d'autre de la vitre.
Par contre, l'arrivée d'air et le port se trouve désormais désaxés par rapport à la nouvelle ligne centrale de la box.
Améliorations suite à ce changement : voir ci-après.


>> La vitre d'insert placée sur le côté du foyer : lorsqu'il y a pyrolyse - ou que la vitre a été nettoyée (sic), c'est juste magnifique... Et j'ai un tel plaisir à regarder des flammes, que faire un système sans les voir c'était pas concevable pour moi !
Mais comme là tout de suite, j'ai de la suie sur la vitre (bon, c'est en cours d'amélioration), est-ce une bonne idée ?
J'aimerais beaucoup avoir un second retour à propos de ce rocket : Batch rocket en 150 avec cloches puisque lui aussi a une vitre sur les côtés, et qu'il rencontrait des problèmes de pyrolyse après son 1er hiver.. Mais uniquement sur la vitre, ou aussi sur les briques ?

Mes craintes :
- la vitre occasionne beaucoup de déperditions par rapport à une 4ème paroi classiquement en briques pour la box (batch) ou le tunnel (type J) où est réalisée la combustion... Et ces trop fortes déperditions empêcheraient d'atteindre la pyrolyse.
et/ou
- la vitre est trop loin des flammes, ce qui semble une hypothèse plus plausible pour le Procket, puisque les briques en fond de foyer léchées par les flammes, sont vraiment nickel.

Dans les autres modèles que j'ai vus sur le forum :
- soit aucune fumée ou flamme ne la lèche la vitre, celle-ci étant "au cul" des buches, donc pas en contact avec les produits de combustion
- soit la vitre est intégrée au tunnel du type J, donc complètement léchée par les flammes, et donc pyrolyse.

Rappel pour l'analyse :
- prendre en compte aussi, pour le Procket, le - a priori - trop grand volume du foyer.
- prendre en compte que comme je suis plein aussi inexpérimenté que le Procket est jeune, je n'ai fait que des "petits" feux, et pas en le chargeant ras la gueule comme, je crois, ça se fait ?


>> Tenue dans le temps du plafond de la box avec les profilés en T supportant les briques ?
Même si, de fait :
- celles-ci sont liées entre elles par des joints de 1-1.5cm au mortier réfractaire
- ces joints sont repris par un 'plafond' en mortier réfractaire pour lier le tout (mortier / grillage / mortier)
- la dilatation du métal est permise (voir photos)
aussi les briques se tiendront-elles elles-mêmes si les profilés en T finissent mal ?
De plus, pour diminuer la hauteur du foyer, j'ai placé une plaque en acier faisant "faux-plafond", avec une couche de 35mm de superwool par dessus pour bien contenir la chaleur dans la chambre de combustion... Donc les briques et les profilés du plafond sont désormais moins exposés.


>> J'ai fait une erreur en tronçonnant les barils pour les décaper au feu...
Voir les photos et commentaires pour explication.


>> Influence mutuelle entre la prise d'air primaire et la prise d'air secondaire ?
Celles-ci se faisant toutes deux dans le volume creux entre la paroi en briques de la box et son enveloppe isolante en béton réfractaire.
J'ai réfléchi à ce point dès la conception et j'ai fait au mieux pour limiter les risques, mais je n'ai pas de certitude.
De même, je ne peux pas vérifier facilement la quantité d'air traversant le P-Channel.


>> Encouragé par la validation du montage à blanc, je n'ai pas vérifié la section du heat riser après chaque rang de briques monté : quel idiot ! alors que je n'ai jamais fait de maçonnerie ! Et j'ai constaté (trop tard) que l'octogone de 18cm s'étranglait à environ 15.5 x 16.5 cm après le 4ème rang de briques du heat riser... donc une section se rapprochant méchamment d'un système Batch 150... et donc avec un surdimensionnement théorique de tout le reste ! Particulièrement en amont : air comburant et foyer (et ô combien), car en aval, les conduits sont de faible longueur grâce à la banquette cloche, et ma SIA n'est pas trop orgueilleuse... Mais bon.. c'est con quand même !! Un point aussi crucial pour le dimensionnement de tout le système !!



 07/10/2017 19:23  

Status : hors ligne

ceddz

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 02/11/2009
Réponses: 639
Localisation:Taller, Landes
Salut Manuel, mais quel avancement ,je suis scotché !
Par contre, je n'ai aucun accès aux photos, "il faut être membre pour pouvoir les voir", alors soir leur niveau de protection est trop élevé, soit y'a un bug sur le forum. Pascal ?

Je vais faire un réponse à ton texte donc Wink

"1/ Je suis totalement inexpérimenté, et quasi non accompagné
Je n'avais jamais fait une seule des tâches qui ont été nécessaires à la réalisation de ce rocket... "
Désolé de ne pas avoir pu t'accompagner. Mais t'inquiète le rocket est toujours une contruction expérimentale.
Plus ça va et plus je me rends compte que le batch est peu documenté. Le site de Peterberg est excellent mais beaucoup de détails techniques sont absents. Alors comme on connaît bien le J, on extrapole pour le batch en ajoutant les détails qui manquent, avec des petites erreurs parfois,
Et je me questionne encore sur mes compétences quand je suis confronté à un mystère comme "pourquoi le rocket de Moos fume encore ?"


- mastic réfractaire acheté avec les briques denses et légères (au lieu de "barbotine" c'est ça ?)
C'est peut-être pas si mal, (ormis le coté écolo) car les briques isolantes sont mal collées avec la barbotine. C'est un édifice autostable alors ça va, mais faut rien bouger en mettant le cumulus. (d'ailleurs, est-ce que Peterberg utilise un cumulus ou une autre forme de conteneur isolant ?) Je cherche toujours des infos et fournisseurs de cheminées tubulaires isolantes qui semblent être monnaie courante dans les batch, mais personne n'a pu ou voulu me répondre pour l'instant.

- conduits inox dans le banc (au lieu de conduit maçonné avec des briques de terre crues fabriquées maison par exemple)

Cela ne me semble pas être problématique.

- béton cellulaire pour les parties à isoler (au lieu d'un mélange terre-paille c'est ça ? lorsque non trop exposé à la chaleur ?)

Le BC ne résiste pas à la flamme, mais il est très bien autour du foyer. A éviter directement sous le foyer car il se désagrège assez vite, et aussi éviter le contact avec le baril et les hautes températures. Sinon c'est très bien.

- carreaux de plâtre pour le coffrage de la terre, mais ceux-là je les ai récupérés lors des travaux de démol dans la maison, donc ça compte moins Wink

Je ne vois pas de contre indication. C'est dense et récupéré Smile

Cumulus DN450 (et non 440 comme attendu...) + vermiculite, sur les 3 premiers niveaux (sur 6 au total).

45 ou 44 ça fait pas une grosse différence. Sur un J aucun souci, sur la plupart des batch ça marche bien.

>> Dessus de la sole placé à 45cm du sol.

Y'a pas mieux pour le chargement, isoler correctement le dessous du foyer et ne pas casser la vitre en passant le balais.

>> Vitre d'inser placée sur le côté du foyer, c'est à dire parallèle à l'écoulement horizontal des flammes avant l'aspiration dans le port. Le chargement est donc réalisé par le côté.

C'est plus joli mais moins pratique pour remplir complètement le foyer.

>> Pas de masse ajoutée au foyer, celui-ci est tout de suite isolé (lame d'air, béton cellulaire). Idée d'augmenter un max la température de combustion (donc le rendement), la chaleur étant ensuite stockée / rayonnée (baril-cloche, banc-conduit, banquette-cloche)

Parfait.

>> Le baril est suivi d'un banc avec ses conduits enterrés, alors que j'ai cru comprendre qu'à la base il y a plutôt une association "type J => Banc", "type Batchbox => Cloche". Voilà donc un système un peu hybride, mais largement répandu.

Oui, c'est un hybride qui fonctionne. Il faudra que le foyer n'ai aucune contrainte afin de ne pas lui rajouter la contrainte des pertes par frottement dans le tube. Dans ton cas, le foyer est très libre avec ses 2 barils.


>> Hybride... et mixte : j'ai choisi de réaliser une banquette "vide" donc type cloche à la suite du banc et de ses conduits, au lieu de prolonger celui-ci. L'air s'y stratifie, et repart dans le conduit retour du banc. Voir autres commentaires dans l'album.

Nikel, on s'adapte toujours à la situation Smile


>> Préchauffage de l'air primaire et de l'air secondaire.
On trouve peu d'infos sur cette question. Pesonnellement, je dirais qu'il vaut mieux de l'air froid (plus dense donc plus riche en O2) pour la combustion primaire (évaporation des gaz de bois) qui se fait à relativement basse température, 270°. L'air secondaire doit être préchauffé pour monter assez haut en combustion des gaz ensuite.
Une idée fausse assez répandue existe notamment dans les moteurs à explosion. Il faut savoir que le rendement d'un moteur est meilleur avec de l'air froid que de l'air chaud, la raison principale est la question de la dilatation par l'explosion. Plus la différence de température est grande entre le mélange air-carburant et la chaleur des gaz en fin de combustion, plus on déplace efficacement le piston. Je ne saurai dire cependant si un feu de bois, sans explosion, fonctionne sur le même principe, mais l'effet pompe d'un rocket travaille quand même largement sur la dilatation des gaz.

>> A réaliser : raccorder la prise d'air générale sur l'extérieur, avec volet pour empêcher l'air chaud de s'évacuer après une flambée.
Oui, c'est important d'avoir l'arrivée d'air primaire extérieure au bâtiment, sinon on se retrouve dans le cas de la cheminée ouverte, à consommer l'oxygène chaud de la pièce pour alimenter le foyer. Il faut 8m3 d'air pour brûler 1kg de bois... un calcul rapide donne une idée du gâchis. On parle aussi de concurrence avec l'aspiration de la VMC qui va baisser le tirage et risquer un retour de fumée.


>> Bypass en sortie de baril.
Suite aux difficultés rencontrées par certains à l'allumage, devant faire un petit feu au pied de la cheminée d'évacuation, ou un petit feu dans le tunnel (type J), ou observant des retours de fumées, j'ai préféré parer à mon inexpérience en mettant d'emblée un bypass entre la sortie de baril et la cheminée d'évacuation.

Bien vu. Peterberg annonce que le bypass n'a pas d'interêt sur un batch. J'ai quand même dans l'idée que c'est un accessoire très utile, voire indispensable dans certains cas.
Mais encore une fois, on manque de détails techniques qui prouveront le contraire et décriront tous les détails d'un foyer qui tire parfaitement dans tous les cas....(c'était quand même plus simple avec les J).


>> Clef de tirage sur le conduit d'évacuation
Si c'est pour modérer le tirage, oublie. Un rocket profitera toujours d'un grand tirage. Par contre si ta clé est montée " à l'envers" afin d'obturer le conduit en fin de combustion, c'est une bonne chose. Cela permet, en fin de combustion et en complément du clapet de fermeture de l'air primaire, de fermer complètement le courant d'air et maintenir une masse bien chaude. Par contre il ne faut pas occulter à plus de 80% pour éviter de s'intoxiquer en cas qu'il reste quelques braises.

>> Le volume du foyer, créé à partir d'une vitre d’insert, semble trop grand, de part :
.....
- la présence de suie sur la vitre, alors que pour les parties léchées par les flammes, il ne reste aucune suie ;
J'ai donc diminué la largeur de la box en doublant le mur du fond par un autre rang de briques, et sa hauteur en ajoutant une plaque d'acier de 8mm d'épaisseur, portées par les briques précédentes et deux "colonnes" placées de part et d'autre de la vitre.
Par contre, l'arrivée d'air et le port se trouve désormais désaxés par rapport à la nouvelle ligne centrale de la box.
Ton rocket est un peu jeune pour s'attendre à une pyrolyse complète de la vitre !
Réduire la taille du foyer y contribuera, c'est sur.
Pas de problème pour l'air désaxé.

J'aimerais beaucoup avoir un second retour à propos de ce rocket : Batch rocket en 150 avec cloches puisque lui aussi a une vitre sur les côtés, et qu'il rencontrait des problèmes de pyrolyse après son 1er hiver.. Mais uniquement sur la vitre, ou aussi sur les briques ?

Alors voila on attaque le sujet qui fâche... ce rocket a été démonté après 2 hivers.
Ce rocket était mon premier batch, et on fait l'erreur de l'installer dans une maison finie, c'est à dire avec tout nikel, la cuisine, le sol, les peintures blanches partout. peu de possibilité de modifier quoi que ce soit.
Le foyer à mon sens était bon, petit mais bon, mais trop souvent il y avait des retours de fumée dont je ne connais pas la cause. J'ai pu allumer moi même ce foyer plusieurs fois sans trop de difficulté, mais mon ami, avec 2 enfants en bas âge et une femme qui n'aime pas les tas de boue a voulu éviter la crise familliale et ne m'a pas laissé faire les "réglages" nécessaires qui auraient pu surement régler quelques soucis.
Il n'y avait pas de fumée en toiture, et j'ai pu l'entendre rocketter plusieurs fois, mais mon ami m'assurait que "la veille" c'était l'horreur.
La vitre latérale était rarement pyrolysée, et son cadre était peu étanche, alors c'était moche...(piètre qualité de ferraille récupérée sur un poele récent)
Ma conclusion, sauf erreur de ma part, c'est que ce batch150 était beaucoup trop puissant pour cette maison de 100m² RT2012 (en mieux). La plupart du temps il ne tournait qu'un jour sur 2 ou moins et la masse refroidissait complètement avant le prochain feu, et en fonction des conditions météo le tirage c'était tout ou rien.
Voila, encore une fois, je manque d'infos précises pour le dimensionnement, mais il faut faire attention avec le surdimensionnement, car en démontant, je n'ai rien trouvé qui pouvait compromettre le fonctionnement.

- la vitre occasionne beaucoup de déperditions par rapport à une 4ème paroi classiquement en briques pour la box (batch) ou le tunnel (type J) où est réalisée la combustion... Et ces trop fortes déperditions empêcheraient d'atteindre la pyrolyse.

T'inquiète, un batch a assez de puissance en réserve pour pallier à ça.
La vitre en bout de foyer, devient noire en début de flambée car léchée par la fumée, puis s'éclaircit alors que les flammes ne viennent jusque là. La chaleur rayonnée par la flambée est suffisante pour la pyrolyse.

>> Tenue dans le temps du plafond de la box avec les profilés en T supportant les briques ?

Aucune inquiétude, les flammes arrivent rarement au plafond si le tirage est bon.


>> Influence mutuelle entre la prise d'air primaire et la prise d'air secondaire ?

Je n'ai pas trouvé d'infos sur le sujet. Il me semble que le débit primaire est grand et le secondaire petit, mais j'ai lu l'inverse quelque part (je sais plus où). Quand les 2 arrivent du même conduit il me semble que ça s'équilibre tout seul. Mattewalker un membre de donkey32 avait développé le cobra et observait qu'on pouvait presque fermer l'air primaire quand le feu était lancé et que la chaleur des braises suffisait à évaporer les gaz de bois...restons au conditionnel !

Et j'ai constaté (trop tard) que l'octogone de 18cm s'étranglait à environ 15.5 x 16.5 cm après le 4ème rang de briques du heat riser... donc une section se rapprochant méchamment d'un système Batch 150...

Il est possible que ça bride le foyer, mais c'est même pas certain. Vois avec le temps comment tout se comporte, et si c'est la cata, pas besoin de la refaire, tu pourras lever le baril et agrandir ta section en grattant les briques par le haut, un gros tournevis, ou burin suffira à les effriter.

Voila, bravo et à bientôt
Cédric

J-200 à la maison, [url=http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=3919]Batch180 dans la grange [/url]

 08/10/2017 23:13  

Status : hors ligne

Manuel P

Utilisateur

Germes
Enregistré: 29/01/2017
Réponses: 31
Salut Cédric,

Un grand merci pour ta réponse, autant pour les détails techniques que les encouragements, ça fait toujours plaisir !!
Petit message pour te dire également que j'ai fait une modif dans "Éditer l'album" en cochant les cases "R" pour "permission lecture", c'est peut-être ça qui manquait pour l'accès ? J'ai fait un test en étant non identifié, ça fonctionnait...

A bientôt Smile

 09/10/2017 12:31  

Status : hors ligne

boudje

Utilisateur

Graines
Enregistré: 20/01/2017
Réponses: 6
Bonjour, merci pour les retours.
J'arrive en effet maintenant à voir l'album.

Je me retrouve pas mal dans ta description du début, et je suis vraiment preneur de retours "pratiques" comme le tien.
Une idée du coup approximatif en argent, du temps mis, des adresses ou astuces pratiques à recommander?

Je suis un peu noyé au milieu de la masse d'infos sur les rockets batchs, et je crois qu'un projet à "copier" comme le tien, qui est le plus proche d'un tuto pas à pas, me déciderai à me lancer au lieu d'acheter un poele à bois standard...

Première|Précédente|12345|Suivante|Dernière
Le fuseau horaire est CEST. Il est maintenant 02:22 .

  • Sujet Normal
  • Sujet important
  • Sujet clos
  • Nouvelle Contribution
  • Nouveau sujet important
  • Nouveau sujet clos
  • Vous pouvez lire ce forum 
  • Les anonymes peuvent dans ce forum 
  • HTML autorisé 
  • Contrôle vocabulaire 

Construire sa yourte et son poêle de masse

Fabriquer sa yourte - Guide pratique de conception et de réalisation

Livre Fabriquer sa yourtePlus confortable qu’un tipi, une yourte est aussi plus facile à démonter, à transporter et à stocker. Dans ce guide pratique vous allez découvrir une yourte légère, un habitat simple et bon marché qui peut être réalisé par tous. Son montage ou son démontage ne prend pas plus de 15 minutes. La conception et les étapes de sa fabrication sont clairement expliquées pour vous permettre de réaliser votre projet en 7 jours. Ce livre est rédigé pour vous accompagner tout au long de la construction mais aussi lors de l'utilisation de votre futur habitat. Le choix de matériaux naturels pour l'armature, de matériaux recyclés pour la couverture et l'isolation, leurs mises en œuvre avec des outils simples, les règles de calcul pour toutes les dimensions, la conception d'un système électrique autonome et d'un chauffage sans oublier la réglementation sont les chapitres qui vont vous transformer en heureux propriétaire d'une yourte adaptée à vos besoins.

Acheter maintenant | Plus d'infos

Rocket Stoves - Feux de bois et poêles de masse

Livre ROCKET STOVES Feux de bois et poele de masseLe poêle de masse rocket est un concept révolutionnaire de poêle à bois qui permet une combustion très propre et une utilisation efficiente de la chaleur produite. Il transforme presque tout le bois en chaleur, et peut stocker presque toute cette chaleur générée pour un confort optimum lorsque vous en avez besoin. Un poêle de masse Rocket peut être autoconstruit facilement même par des personnes peu expérimentées et dans tous les types d'habitats : maison en terre, en paille, en pierre, en bois, yourtes...

Acheter maintenant | Plus d'infos

Rocket Stoves Révolution

Livre ROCKET STOVES REVOLUTIONDe nouveaux poêles se sont développés depuis quelques années sur la base du poêle rocket. Dans ce livre, qui est un complément au Rocket stoves - Feux de bois et poêle de masse écrit par le même auteur, vous découvrirez l'ondol, le poêle oxalys, le Rocket Batch Box, le DSR et le Rocket Batchblock. Réunies dans un même ouvrage, les présen;tations de ses différents modèles vous permettra de mûrir votre réflexion sur votre futur poêle de masse.

Acheter maintenant | Plus d'infos