Bienvenue sur ecologie-pratique.org 30 nov. 2022 - 18:37

Première|Précédente|12|Suivante|Dernière

 03/02/2015 11:35 (Lu 10933 fois)  

Status : hors ligne

Vlampo

Utilisateur

Graines
Enregistré: 19/08/2009
Réponses: 6
Voilà ça y est ! On a franchi le pas !
Pour remplacer un petit poêle à charbon en fonte modifié pour qu'il fonctionne avec des buches (fendues et refendues) qui menaçait de rendre l’âme à force de lui en faire voir mais qui chauffait d'enfer (le dessus en fonte a fini par fendre), nous y sommes ! J'ai fini de monter un proto (fonctionnel) sur la base d'un rocket. Vu que cette première version est destiné a être démonté, la saison de chauffe terminée, pour faire place au rocket définitif; j'ai voulu faire "sec", entendons par là sans bauge et avec un minimum d'eau pour ne pas avoir à sécher tout cela pendant des semaines.
les matériaux mis en œuvre sont donc essentiellement :
briques semi réfractaires (700°C), pour le J-Rocket et les canaux + mini banc
mortier argile/sablon, pour faire des joints les plus fins possible (2-4mm)
rehausses de regard en béton 50x50cm pour faire un semblant de cloche.
L'ensemble doit faire dans les 5-600 kilos à la louche, on n'est pas vraiment sur un vrai poêle de masse mais on profite tout de même d'un peu d'inertie (5-6 heures)

j'ai intégré une brique en biseau pour créer un turbulateur et ajouter une plaque métallique pour préchauffer l'air secondaire comme on peut le voir sur certains sites anglo-germano-neerlandais. Cette partie nécessite encore un peu de mise au point mais d'ores et déjà l'ensemble semble efficace, le rendement maxi obtenu jusqu'à présent est de 95% avec un taux de CO très bas, de l'ordre de 70 ppm. le soucis c'est que ce n'est pas stable sur toute la flambée et j'ai des pics de CO qui dépasse les 2000ppm par moment qui font débrailler l'analyseur de combustion et des rendement de l'ordre de 80-85%. J'ai aussi trouvé que la température dans le haut du heat riser mettait un peu de temps à monter au dessus de 600°C, plus de 30mm et j’atteins péniblement les 700°C au plus fort de la flambée.

Je pense avoir vu un peu gros pour le tunnel ( section 400cm²), c'est peut être cela qui fait que ça monte peu rapidement en température, la flamme ne semble pas remplir totalement le tunnel (j'ai descellé une brique hier pour la remplacer par une vitre ). Un manque d’isolation du tunnel et des briques "bas de gamme" ne doivent pas aider non plus...

Une petite question j'ai obtenu les meilleurs rendements en réduisant l'air primaire à une section d'environ 100cm², par contre les braises s'accumulent et ca devient problématique pour le ou les derniers chargements, une piste pour éviter cela ?







 09/02/2015 17:14  

Status : hors ligne

Vlampo

Utilisateur

Graines
Enregistré: 19/08/2009
Réponses: 6
Pour illustrer mes propos du dessus j'ai mis quelques photos dans l'album.


J'ai pas mal joué avec le rocket depuis deux semaines et j'y vois plus clair sur ce que cela donner "pour de vrai"

La montée en température se fait maintenant beaucoup plus rapidement, me voilà rassurer sur ce point. Les 500 degrés arrivent très vite, en moins de 10mn à partir de l'allumage, et les 600° sont la température de croisière.

La cloche donne satisfaction aussi, j'ai du la modifier un peu pour forcer un peu les gazs à monter et maintenant j'ai le haut aussi chaud que le pied (entre les deux il se passe encore des choses). Il faudrait maintenant que je l'enduise pour rajouter de la masse (et de l'épaisseur) car ce we j'ai atteint des températures de surface dans le haut de l'ordre de 90-100°C en fin de flambée.

De manière générale je manque de masse mais ce n'est pas une surprise, du coup je mini souvent mes flambées avec une température de l'ordre de 120°C en sortie de rocket, heureusement le conduit de cheminée est là pour récupérer encore un peu de température et juste avant de sortir du volume habitable le thermomètre indique 80°C !

j'avais assez rapidement rajouter une vitre pour satisfaire ma curiosité. En descellant une brique ce fut rapide et simple, par contre la première vitre de recup (vitre de four) a tenu tout juste 5 mn après l'allumage. Depuis j'ai mis une vitre vitroceram avec une tresse de porte pour gérer les dilatations éventuelles et plus de soucis

tunnel


Niveau rendement on fleurte souvent avec les 90- 95% mais pas de manière stable, il faudrait toujours être en train de jouer sur l'arrivée d'air primaire pour le conserver, le réglage n’étant pas le même, suite à un rechargement, et à mi combustion de cette meme charge.

le P channel (et surement le trip wire) a un impact sur le taux de CO, je n'ai pas réussi à avoir des taux de CO inférieur à 200ppm sans ce simple morceau de métal. il aurait fallu que je teste un peu plus en avant pour me prononcer sur le rendement, mais la théorie et la logique veulent que là aussi il y a gain.

Comme Cédric je lorgne du coté du batch rocket, j'ai fini un calepinage avec un diamètre de heat riser en 150mm. Le concept d'un foyer de chargement plus classique me séduit et surtout je pense que la flambée sera plus stable; bref je n'ai pas fini de jouer !

 09/02/2015 18:45  

Status : hors ligne

Pascal B.

Administrateur

Admin
Enregistré: 01/01/2004
Réponses: 1527
Localisation:Surgères
Bienvenue à bord :) et félicitations pour ta réalisation, les mesures et les mises en place et essais des améliorations (p-channel et trip wire). C'est toujours une bonne nouvelle que de voir des chercheurs réaliser des expériences pour faire avancer le système. On va suivre cela de très près.

 09/02/2015 20:45  

Status : hors ligne

ceddz

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 02/11/2009
Réponses: 639
Localisation:Taller, Landes
Salut Vlampo, et félicitations pour cette expérience concluante :)

120° de sortie de fumée puis 80° en toiture c'est déja bas, sachant qu'avec de la masse on tombe entre 40 et 60.....bon c'est sur que tu vas aussi monter plus haut dans ton foyer quand le définitif sera isolé, etc... les températures nous donnent déja un ordre de grandeur.

Les mesures me font toujours rêver ! avec quelques briques, des barils et un peu de terre on arrive à faire largement mieux que les plus chers des poêles du commerce B) , tu utilises quel appareil ?

Quand aux 600-700° du heat riser, c'est déjà très bon, et assez pour assurer la combustion complète car il doit faire un peu plus chaud encore à l'intérieur. Tu auras difficilement plus sur un foyer non isolé.
J'aime bien la vitre aussi, vraiment sympa de voir la fournaise défiant la gravité !
Juste un détail sur ton grand tunnel, les briques du linteau (plafond) semblent être posées à plat, si c'est le cas, tu vas vite avoir des soucis, elles vont fendre et tomber. Je sais que c'est qu'un proto pour l'instant, mais si tu ne le sais pas déjà, il faudra que tu les mettes sur la tranche pour le montage définitif. On en parle un peu ici : http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=3706

Un de ces jours je vais aussi tenter le p-channel et la brique en trip-wire sur mon rocket à la maison, avant la fin de la saison de chauffe, ainsi je pourrai comparer l'efficacité.

Quand aux pics de CO, yannick03 l'a constaté aussi, pas évident à stabiliser avec un poêle à bûches, elle bougent, tombent, occultent partiellement puis ré-ouvrent le conduit... je ne pense pas non plus que ce soit gérable d'ajuster l'arrivée d'air en conséquence.
Par contre je confirme le fait d'avoir une simple arrivée par un tube de 10cm (78cm²) ou un peu plus (tu parles de 100cm²) améliore la combustion car cela doit accélérer l'arrivée d'oxygène par effet venturi je pense, et augmente "l'effet souffler sur les braises". Ça m'a l'air plus efficace que de laisser le haut du conduit de chargement complètement ouvert.

Ça me démange de tester le batch-feed rocket, dès que je sors de mon hibernation je m'y attaque. Ce qui me fait halluciner c'est que Peterberg annonce une puissance doublée par rapport au même rocket en J, tout en restant en 200 !!!! Il dit aussi que du fait d'une telle puissance, un foyer en 200 pourrait être démesuré sur une maison standard.
Peut-être pourrait-on faire des foyers de rocket plus compacts, basé sur du 150 avec un foyer en batch feed, et avoir la même puissance que nos bon vieux J en 200 ?

A suivre :P
Cédric

J-200 à la maison, [url=http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=3919]Batch180 dans la grange [/url]

 10/02/2015 16:34  

Status : hors ligne

Vlampo

Utilisateur

Graines
Enregistré: 19/08/2009
Réponses: 6
Pour les analyses de fumée j'utilise le modèle CL de chez Ecom.
Je l'utilise au quotidien pour mon travail, c'est du costaud et parfait pour ce que j'en fait (pellet, buche, bois déchiqueté)

Sinon j'étais partagé entre le fait de mettre les briques à plat ou bien sur chant, j'ai fini par les mettre à plat pour limiter l'inertie du tunnel, mais effectivement, comme tu me le confirme, avec un bémol sur la résistance...

Pour ce qui est d'occulter mon foyer pour limiter l'air primaire aux environs de 100cm² j'y vois aussi un avantage certain, celui d’éviter de refroidir le foyer par un excès d'air et de limiter le taux de CO dans les fumées. Les taux les plus bas de CO (et aussi les meilleurs rendements) que j'ai pu obtenir l'ont été avec un excès d'air (mesuré avec l'analyseur) de l'ordre de 2-2,5.
Tout ça pour dire que l'on a tout intérêt à ne pas laisser le foyer "ouvert", sauf à pouvoir limiter cet apport d'air en ayant toujours un foyer plein à craquer et que l'espace total entre les buchettes soit de l'ordre de 100cm²(pour mon cas), chose qui me semble peu réalisable sur la totalité d'une flambée.

Actuellement je gère donc l'arrivée d'air en occultant le haut du foyer avec une grande tomette, le contre coup de ca c'est qu'à l’intérieur cela confine tellement la chaleur qu'au bout d'un moment l'ensemble de la charge s'embrase et non plus juste le bas. En fin de flambée de cette charge de bois je me retrouve avec pas mal de braise que je dois "réduire" avant de pouvoir recharger sinon mes buches dépassent du haut du foyer rendant impossible la fermeture avec la tomette. Je posais la question dans mon premier post mais je me suis rendu compte que c'était ma façon de faire qui générait toute cette braise, le fait de bruler du chene, portant bien sec et re-refendu (merci le logmatic), ne doit pas aider non plus...


Pour revenir sur le batch rocket, j'ai simulé ce we un volume de foyer conçu pour un heat riser 150mm, je mets environ 8 kilos de chêne bien sec, fendu menu, en longueur d’environ 33 cm. Elle me plait cette évolution du rocket surtout si comme tu dis Cédric on double la puissance instantanée.

Dernier point et j’arrête là, je trouve que la vermiculite en vrac c'est bien mais je ne suis pas sur que la poussière que cela génère lors de la mise en œuvre soit top pour les voies respiratoires, sans parler des poussières résiduelles dans la maison après coup. J'ai regardé un peu du coté des plaques de vermiculite du commerce mais je trouve les tarifs un peu abusif et puis j'aime bien faire par moi même. Du coup je cherche un moyen d’agglomérer cette vermiculite pour en faire des plaques ou autres. j'avais bien pensé à l'argile mais j'ai peur que cela réduise fortement ses propriété isolantes. Reste cette histoire de silicate de soude avec une tenue à la chaleur jusqu'à 800°C de mémoire (donc correct, à mes yeux, pour isoler l’extérieur du heat riser) mais je sèche sur les proportions à utiliser, l'éventuel cuisson (120°C ?) pour "polymériser" le silicate et/ou cette histoire de combinaison avec le CO² pour faire une sorte de carbonatation. Bref si quelqu'un connait une recette pour faire des plaque de vermiculite sans en perdre (trop) les capacités isolantes je suis preneur et je l'en remercie d'avance.

 10/02/2015 19:20  

Status : hors ligne

ceddz

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 02/11/2009
Réponses: 639
Localisation:Taller, Landes
Salut Vlampo,

J'adhère à ton analyse sur la section d'arrivée d'air.

Quand aux nombreuses braises, je l'ai remarqué particulièrement sur les bois durs, mais aussi sur du résineux fendu trop fin. Il semble que la combustion est tellement vive que les buches se disloquent et s'accumulent en braise au fond avant de bruler complètement.

Par ailleurs, en regardant le tableau de Peterberg concernant les dimensions d'une batch-box un petit détail me dérange un peu : la longueur du foyer : 432mm pour un rocket en 150 et 576mm pour un rocket en 200.
C'est à dire que sur le rocket en 150 il faut utiliser des buches plus courtes, donc plus cher si il faut les acheter en 33cm, et plus de travail si on se le fait.
La longueur de 576 sur un rocket en 200 me paraît aussi tout juste pour passer des buches en 50, car elles font rarement 50...
Déjà qu'on perd l'avantage de brûler des branches de 2 mètres ! enfin on peut pas tout avoir ;)
voila le tableau :

et le lien d'origine sur le forum anglophone :
http://donkey32.proboards.com/thread/734/peterberg-batch-box-dimensions

8kg de bois résineux c'est ce que j'arrive à mettre en une fois dans mon grand foyer sur mon J-rocket en 200.
La plupart du temps une seule charge suffit par jour, sauf en période de froid persistant comme maintenant, ou je fais presque 2 charges pour bruler en tout 12kg.
Si tu arrives à caler autant dans un 150 c'est le top !

Quand à la vermiculite, il vaut mieux la manipuler avec masque respiratoire, c'est irritant pour les bronches. Pour sa toxicité, je sais pas. Tu peux la remplacer par de la perlite, tout aussi efficace mais sans les poussières, ou même de la cendre, plus poussiéreuse mais non toxique...
Quand au silicate, je ne connais pas plus que ça.

A bientôt
Cédric

J-200 à la maison, [url=http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=3919]Batch180 dans la grange [/url]

 10/02/2015 20:12  

Status : hors ligne

ceddz

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 02/11/2009
Réponses: 639
Localisation:Taller, Landes
Bon je me suis trouvé la réponse tout seul. Il semble que ce Peterberg a déja tout essayé !

http://donkey32.proboards.com/post/6362/thread
"In short: when somebody want to use longer pieces of fuel, it's possible to lengthen the firebox to as much as 2 ft. All the rest being equal to a 6" system's dimensions. The stove roared louder and the fully raging fire was quite impressive, to say the least."

"Pour résumer, quand on veut utiliser des buches plus longues, il est possible de rallonger le foyer jusqu'à 2 pieds (env 66cm), les autres dimensions restant le même que pour un rocket en 6" (150mm, il parle d'un rocket en 150). Le poêle a grogné plus fort et les flammes extrêmement vives étaient impressionnantes, c'est le moins qu'on puisse dire."

Je continue la lecture du forum de 26 pages en anglais...., à bientôt !
Cédric

J-200 à la maison, [url=http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=3919]Batch180 dans la grange [/url]

 11/02/2015 11:44  

Status : hors ligne

Vlampo

Utilisateur

Graines
Enregistré: 19/08/2009
Réponses: 6
Salut Cédric,

Il faudrait vraiment que je prenne le temps de lire le fil de discussion que tu as remis en lien. je l'avais lu en diagonale mais ça me demande un certain effort de concentration (mais on n'a rien sans rien ) pour saisir les détails en langue anglaise et surtout sortir l'essentiel parfois noyé dans le blabla.

C'est clair que ce cher Mr Van den Berg nous a pas mal défriché le terrain, pour ceux qui ne connaitrait l'homme voici un petit compte rendu d'une visite à son atelier.

J'ai choisi de partir sur un batch avec un heat riser en 150 car je coupe, pour le moment, mon bois en "33". Cela facilite d'autant le fendage manuel par rapport à des buches en 50cm, surtout que je ne coupe pas forcement juste à 33, je fais varier la longueur en fonction de la position des nœuds éventuels. Bref, avoir un foyer de 43cm de profondeur est pas mal dans mon cas de figure, cela me laisse une marge de sécurité, rien de plus pénible que d'avoir une buche trop longue.
Je verrais ensuite pour rallonger le foyer si besoin pour passer sur des buches de 50 vu que ça semble faisable ! Au final ce qui me fait rester sur un diamètre 150mm c'est aussi les températures, je me trompe peut être mais plus c'est gros plus c'est susceptible de monter haut en température et de stresser inutilement la maçonnerie, sans parler des problèmes pour récupérer toute cette énergie avant qu'elle ne sorte en toiture.

J'ai lu un peu tout et son contraire sur la résistance du métal à long terme pour une utilisation dans le heat riser. Dans le doute je pense faire le prochain en utilisant des briques réfractaires pour faire un hexagone; cet hexagone serait composé de briques taillées en trapèze avec des angles à 120° et un petit coté d'environ 8 cm pour avoir une aire intérieure au environ de 176 cm² comme un tube diamètre 150.
Ce qui m'inquiète c'est la superposition des joints qui seront toujours dans les coins, forcement; pas sur que ce soit très stable après quelques chauffes, sauf si je pouvais bloquer mécaniquement l'ensemble par l’extérieur vu que j'ai des angles "rentrants". Par exemple refaire une tour carré autour pour enserrer le heat riser et bourré de vermiculite.

Concernant la vermiculite, pas de soucis, je la manipule avec gants et masques. Sans être parano (quoique) je n'aime pas les poussières et à mes yeux même la cendre n'est pas anodine ! J'aime l'isolant en vrac pourtant, cela permet de mieux épouser les formes qu'un isolant en plaque.


Première|Précédente|12|Suivante|Dernière
Le fuseau horaire est CET. Il est maintenant 06:37 .

  • Sujet Normal
  • Sujet important
  • Sujet clos
  • Nouvelle Contribution
  • Nouveau sujet important
  • Nouveau sujet clos
  • Vous pouvez lire ce forum 
  • Les anonymes peuvent dans ce forum 
  • HTML autorisé 
  • Contrôle vocabulaire 

Construire sa yourte et son poêle de masse

Fabriquer sa yourte - Guide pratique de conception et de réalisation

Livre Fabriquer sa yourtePlus confortable qu’un tipi, une yourte est aussi plus facile à démonter, à transporter et à stocker. Dans ce guide pratique vous allez découvrir une yourte légère, un habitat simple et bon marché qui peut être réalisé par tous. Son montage ou son démontage ne prend pas plus de 15 minutes. La conception et les étapes de sa fabrication sont clairement expliquées pour vous permettre de réaliser votre projet en 7 jours. Ce livre est rédigé pour vous accompagner tout au long de la construction mais aussi lors de l'utilisation de votre futur habitat. Le choix de matériaux naturels pour l'armature, de matériaux recyclés pour la couverture et l'isolation, leurs mises en œuvre avec des outils simples, les règles de calcul pour toutes les dimensions, la conception d'un système électrique autonome et d'un chauffage sans oublier la réglementation sont les chapitres qui vont vous transformer en heureux propriétaire d'une yourte adaptée à vos besoins.

Acheter maintenant | Plus d'infos

Rocket Stoves - Feux de bois et poêles de masse

Livre ROCKET STOVES Feux de bois et poele de masseLe poêle de masse rocket est un concept révolutionnaire de poêle à bois qui permet une combustion très propre et une utilisation efficiente de la chaleur produite. Il transforme presque tout le bois en chaleur, et peut stocker presque toute cette chaleur générée pour un confort optimum lorsque vous en avez besoin. Un poêle de masse Rocket peut être autoconstruit facilement même par des personnes peu expérimentées et dans tous les types d'habitats : maison en terre, en paille, en pierre, en bois, yourtes...

Acheter maintenant | Plus d'infos

Rocket Stoves Révolution

Livre ROCKET STOVES REVOLUTIONDe nouveaux poêles se sont développés depuis quelques années sur la base du poêle rocket. Dans ce livre, qui est un complément au Rocket stoves - Feux de bois et poêle de masse écrit par le même auteur, vous découvrirez l'ondol, le poêle oxalys, le Rocket Batch Box, le DSR et le Rocket Batchblock. Réunies dans un même ouvrage, les présen;tations de ses différents modèles vous permettra de mûrir votre réflexion sur votre futur poêle de masse.

Acheter maintenant | Plus d'infos