Bienvenue sur ecologie-pratique.org, anonyme 25 mai 2017 - 14:32

Qu’est-ce qu’on attend ?

Qui croirait que la championne internationale des villes en transition est une petite commune française ? C’est pourtant Rob Hopkins, fondateur du mouvement des villes en transition, qui le dit. « Qu’est-ce qu’on attend ? », le nouveau film de  Marie-Monique Robin qui sort aujourd'hui en salle, raconte les multiples initiatives qui permettent à cette petite ville alsacienne de 2 200 habitants de réduire son empreinte écologique.

La municipalité d’Ungersheim a lancé en 2009 un programme de démocratie participative, baptisé « 21 actions pour le 21ème siècle » qui englobe tous les aspects de la vie quotidienne : l’alimentation, l’énergie, les transports, l’habitat, l’argent, le travail et l’école. « L’autonomie » est le maître mot du programme qui vise à relocaliser la production alimentaire, à promouvoir la sobriété énergétique et le développement des énergies renouvelables, et à soutenir l’économie locale grâce à une monnaie complémentaire (le Radis). Depuis 2005, la commune a économisé 120 000 euros en frais de fonctionnement et réduit ses émissions directes de gaz à effet de serre de 600 tonnes par an. Elle a créé une centaine d’emplois. Et elle n’a pas augmenté ses impôts locaux. Alors, qu’est-ce qu’on attend ?

Une année au jardin bio

Brigitte Michaud, directrice éditoriale de la maison d'édition Terre vivante, nous présente le nouveau livre "Une année au jardin bio". Dans ce livre, Terre vivante partage ses secrets ! Découvrez l'ambiance et les travaux du jardin mois après mois, au travers de nombreuses photos, de textes poétiques et de conseils pratiques concernant le potager, le jardin d'ornement, le verger, les petits élevages (ruche et poulailler) et la biodiversité.

Maisons nomades

Suite à des années de rénovation de maisons anciennes, je constatais à la fois la lourdeur matérielle et financière des travaux engagés ainsi que le temps colossal nécessaire à leur réalisation… Tout ceci pour la création peu économe, malgré l’orientation écologique donnée aux chantiers, de logements devenu inaccessibles à la bourse de la plupart d’entre nous.

Une certitude me chatouillait régulièrement… celle que d’autres modes constructifs devaient être possibles, plus écologiques, plus humains, plus accessibles. Le projet est donc né avec ces objectifs simples : faire rapidement une habitation légère, intelligente, économique et écologique :

  • Rapidement, parce que j’en avais assez de passer autant de temps dans des travaux lourds pour un simple nid… pas si original et lumineux que ça en plus…

  • Une habitation légère, puisqu’elle induit une économie de matériaux, donc d’argent et… d’énergie fossile cachée (énergie dite grise). Cette légèreté permet également une construction modulaire qui rend la maison déplaçable assez simplement… un sacré atout dans certaines situations.

  • Intelligente parce qu’il y a dans la réflexion d’un projet une réelle possibilité de simplifier les processus constructifs, le montage, le placement des différents éléments, etc., etc. Cette réflexion préalable est une réelle source d’économie de moyens et de temps. Cette réflexion peut également intégrer des priorités plus individuelles que l’on souhaite définir pour le projet en termes de structuration de l’espace nécessaire. Elle intègre également les priorités existentielles : budget pour se loger, temps consacré à son habitat, choix architecturaux intégrant des espaces modulables en fonction des activités journalières et des habitudes de vie.

De ces différentes priorités sont directement issus les aspects économiques et écologiques du bâtiment…

 

De Food Coop à la coopérative La Louve

La coopérative alimentaire de Park Slope à New York est un supermarché autogéré où plus de 16 000 membres travaillent 3 heures par mois pour avoir le droit d'y acheter les meilleurs produits alimentaires, pour la plupart biologiques, à des prix préférentiels. Cette coopérative et expérience sociale aboutie fondée en 1973 a inspiré la coopérative La Louve qui ouvrira ses portes dans le 18ème arrondissement de Paris cet automne.

Le réalisateur et co-fondateur de la Louve, Tom Boothe, propose de découvrir dans son film Food Coop les coopérateurs de la Park Slope Food Coop