Bienvenue sur ecologie-pratique.org, anonyme 17 déc. 2017 - 09:08


 26/01/2010 21:07 (Lu 16209 fois)  

Status : hors ligne

mquert

Utilisateur

Graines
Enregistré: 17/12/2009
Réponses: 9
Bonjour,

Je croyais avoir posté un message hier... mais je ne le vois pas/plus, donc je pense que j'ai dû faire une mauvaise manipulation. Alors je recommence :

Le livre m'est bien parvenu, et je m'y suis plongé, pour y revenir régulièrement.

Il n'a pas apaisé toute ma curiosité, mais on ne peut sûrement pas répondre à toutes les questions dans un ouvrage. Ceci dit, il me donne toujours envie de me lancer dans le projet !

Comme je me pose des questions, je me suis dit que cela pourrait servir de les poser ici directement.

Pascal, vous avez montré la construction de votre rocket, et je serais assez tenté de suivre le même chemin. Mais en cherchant un peu sur le Rocket stove, je me suis rendu compte que beaucoup de projets de type « améliorés » existaient, maçonnés plutôt qu'avec baril.

En questionnant un peu, certains disent que le baril est un vrai danger avec un rocket, d'autres disent qu'avec le baril, donc sans stockage dans une maçonnerie autour : fonctionnement presque comme un poêle traditionnel, avec de multiples stères de bois à brûler, etc.

Au moment où j'ai justement la possibilité de choisir mon projet, j'aimerais savoir un peu plus précisément (vous qui avez l'expérience de votre rocket) si la construction avec baril est de bonne facture (pas seulement le prix ;-) ) et si l'on peut vraiment compter sur le « double effet kiss cool », à savoir du rayonnement (réactivité rapide) via le baril et un bon stockage de masse via la batterie thermique, tout cela avec une consommation de bois relativement réduite. Avez-vous aussi des températures sur le pourtour du baril (rayonnement) pendant le fonctionnement ?

Est-ce que également, une à deux flambées peuvent suffir pour maintenir une masse bien chaude ?

Et si vous deviez refaire votre rocket aujourd'hui, que feriez-vous pour l'améliorer ?

Merci pour vos premières réponses, et pardon de vous mobiliser ainsi mais j'ai besoin de savoir l'orientation que je vais prendre pour construire mon RS... car c'est sûr je vais le faire !

A+
Mquert

 26/01/2010 22:06  

Status : hors ligne

Pascal B.

Administrateur

Admin
Enregistré: 01/01/2004
Réponses: 1360
Localisation:Surgères
Re bonjour,

Oui, le message d'hier à bien été posté mais s'est un peu baladé.

Donc pour compléter, il n'y a pas plus de danger qu'avec une porte de four de cuisinière. Au début on liasse un peu la main pour voir combien de temps on peut tenir (ou pas)... La consommation reste faible si le dimensionnement de la masse est en adéquation avec le volume du bâti car une maçonnerie trop petite ne pourra capturer toutes les calories et une trop grande quantité de chaleur sera alors évacuée vers l'extérieur. Et enfin, le double effet rayonnement instantané et douce convection étalée dans le temps (le bain chaud mais sec sur le banc) est bien au rendez vous, et c'est assez addictif.

Sans rapport mais à titre indicatif, je termine mon 3ème stère de bois pour la saison de chauffe qui à commencée mi octobre. Et oui, il serait intéressant de lister les "améliorations" possibles proposées par d'autres systèmes afin que chacun puisse son choix en connaissance.

 26/01/2010 22:35  

Status : hors ligne

mquert

Utilisateur

Graines
Enregistré: 17/12/2009
Réponses: 9
Merci Pascal,

Du coup, ça fait deux messages presqu'identiques, mais ce n'est pas très gênant finalement.

il n'y a pas plus de danger qu'avec une porte de four de cuisinière. Au début on liasse un peu la main pour voir combien de temps on peut tenir (ou pas)...


Les raisons évoquées côté danger étaient plutôt en lien avec les températures (on parle de 1100 degrés en général) et la "fiabilité/résistance" du baril par rapport à ces T°. A priori, le baril ne t'a pas explosé à la face en plein déjeuner... donc pas de raison que ça arrive chez moi !

Je voudrais bien me diriger vers un modèle pas trop cher, simple, mais bien construit. Je pense me lancer dans un système avec baril, banc et, j'avoue si possible avec une ch'tite porte côté alimentation pour voir le feu (mais je crains que cela affecte le bon fonctionnement/rendement).

J'ai déjà commencé à préparer le schéma des rangs successifs de briques, est-ce-que je peux te le soumettre pour avis quand il sera finalisé ? (.doc)

A +
Michel

 27/01/2010 08:46  

Status : hors ligne

Pascal B.

Administrateur

Admin
Enregistré: 01/01/2004
Réponses: 1360
Localisation:Surgères
le baril ne t'a pas explosé à la face en plein déjeuner...

Je confirme Smile

Les températures les plus élevées sont sur le dessus du baril en haut de la cheminée interne (heat riser).
Une seule fois en 2 ans j'ai réussi à le faire rougir (avec un feu de résineux, du bois de palette), mais dès que l'on s'éloigne de ce point les températures diminue énormément.

Rocket stove - Haute température


Températures correspondant à divers points de chauffe de l'acier
Rouge sombre naissant 575°
Rouge sombre 720°
Rouge cerise foncé 790°
Rouge cerise 900°
Rouge cerise clair 1010°
Orange clair 1230°
Jaune blanc 1300°
Blanc éblouissant (fusion) 1500°

Je veux bien étudier ton document lorsqu'il sera prêt.

 08/10/2010 21:54  

Status : hors ligne

remy

Utilisateur

Graines
Enregistré: 03/09/2010
Réponses: 3
Bonjour,

Au vu des températures annoncées sur le "chapeau" du fût, est-ce que ce ne serait pas l'endroit idéal pour placer un serpentin de cuivre vers le ballon d'eau chaude ?

Est-ce qu'un flambée importante ne risque pas de faire fondre le cuivre (point de fusion à 1 084,62 °C ) ?

Quant à la question de la qualité du fût en fer (point de fusion à 1 538 °C), les successions de chauffe/refroidissement doivent inévitablement le déformer. Ces déformations ne provoquent-elles pas de fissures ni de fuites de fumées ?

Merci

 13/10/2010 20:51  

Status : hors ligne

Pascal B.

Administrateur

Admin
Enregistré: 01/01/2004
Réponses: 1360
Localisation:Surgères
Bonjour Rémy,

Effectivement le dessus du baril peut être l'endroit pour y placer un bouilleur... et la montée en température aussi importante que sur la photo est assez rare et "gérable" car retirer le combustible d'un rocket est possible à tout moment.

Les déformations du baril ne sont pas notables au niveau de la jonction bauge métal, donc aucun problème de ce côté là.

 30/01/2011 21:46  

Status : hors ligne

djwinch

Utilisateur

Graines
Enregistré: 30/01/2011
Réponses: 12
je pense qu'il vaut mieux laisser les hautes T° se perdre dans la masse de briques ou de terre, ce qui permet une combustion plus complète des produits de pyrolyse du bois. Et ne pas refroidir le feu trop tot. Il en restera toujours assez pour cuire du pain ou se chauffer une douche un peu plus loin dans les fumées.

Le fuseau horaire est CET. Il est maintenant 09:08 .

  • Sujet Normal
  • Sujet important
  • Sujet clos
  • Nouvelle Contribution
  • Nouveau sujet important
  • Nouveau sujet clos
  • Vous pouvez lire ce forum 
  • Les anonymes peuvent dans ce forum 
  • HTML autorisé 
  • Contrôle vocabulaire