Bienvenue sur ecologie-pratique.org, anonyme 17 févr. 2019 - 15:19


 12/01/2019 22:50 (Lu 603 fois)  

Status : hors ligne

esteame

Utilisateur

Graines
Enregistré: 12/01/2019
Réponses: 6
Bonjour,
depuis quelques temps j'ai trois tracas en tête: Dépendre d'un état pour me chauffer, m'éclairer..., continuer à polluer toujours plus encore notre si belle Terre alors que des alternatives existent beaucoup moins impactantes pour son avenir et donc celui de toute vie, et enfin des moyens financiers peu glorieux mais je suis très bricoleur. J'ai donc décidé de franchir le pas après plusieurs mois de lectures sur la techniques des rocket stove.
J'ai hérité il y a un an d'une petite maison près d'une rivière. Cette maison est équipée d'un chauffage central au gaz. Ma chaudière, une Frisquet de 23 kw me fournit le chauffage et l'ECS à un coût elevé (cette maison est mal isolée)

J'aimerai fabriquer un batch rocket dont le but serait, sans refaire toute mon installation, de se brancher via deux vannes bypass en parallèle de ma chaudière gaz: Soit cette dernière fonctionnerait au gaz de ville, soit à la chauffe bois via un batch rocket et sa dérivation de tuyaux d'eau chaude que j'aimerai raccorder au circuit de chauffage existant.
En gros après cogitation, je me dit que si j'envoie de l'eau chaude (60 ou 70 °C) par le retour d'eau de chauffage dans ma chaudière et que cette eau au lieu d'être tiède (retour des radiateurs), est chaude, la sonde de température interne à ma chaudière, détectant une eau chaude renvoyée par le circulateur, ne déclencherait pas la chauffe au gaz. Sachant que dès que mon feu bois ne serait plus assez calorifique pour maintenir une eau assez chaude, cette même sonde détectant une eau avec une température en baisse, soliciterait alors a nouveau la chauffe au gaz... ce qui me permettrait d'avoir toujours une maison chaude en rentrant chez moi. Lorsque je serai présent je chaufferai au bois et lorsque que mes enfants seraient à la maison et que le feu du batch rocket en s'éteignant ne fournirait plus assez de calorie, la chauffe au gaz classique prendrait le relai jusqu'a mon retour.

Cela semble t'il inconcevable à cause de contraintes techniques, thermodynamiques, hydrauliques, electriques que je ne connais pas ?
Si cette idée était réalisable, serait il possible de chauffer et d'injecter l'ECS dans le circuit de la maison de la même manière et avec un seul et unique batch rocket installé prêt de la chaudière (la chaudière étant dans mon atelier, le rocket chaufferai également par rayonnement, l'atelier qui n'est pas chauffé pour l'instant...)

Voilà, comme vous l'aurez compris, hormis mes lectures sur le sujet, je suis un novice en la matière et ne sait si mon idée est potentiellement réalisable ou pas. Merci donc à vous qui me lirez et avez des connaissances et de l'expérience en matière de rocket stove de m'aiguiller ou me conseiller des solutions techniques pour qui sait, permettre à mon idée de se concrétiser.

Bien cordialement, esteame

 13/01/2019 10:37  

Status : hors ligne

esteame

Utilisateur

Graines
Enregistré: 12/01/2019
Réponses: 6
Je viens de trouver sur le net ici https://www.fhtstoves.com/Connections.html un schéma correspondant à l'idée mentionné dans mon premier post. Cela semble donc possible bien que le site ne précise aucune donnée technique. Le poele mentionné dans ce schéma n'est pas un rocket stove mais un poele a bois avec ventilateur et système de rechauffage d'eau intégré.
L'un d'entre vous aurait il déja expérimenté ou des infos sur ce genre d'installation?

 14/01/2019 08:11  

Status : hors ligne

Pascal B.

Administrateur

Admin
Enregistré: 01/01/2004
Réponses: 1398
Localisation:Surgères
Bonjour et bienvenue. Ton projet est très intéressant et innovateur. A ma connaissance personne n'a encore essayé. On va donc découvrir en même temps que toi et tes expérimentations.

 14/01/2019 13:06  

Status : hors ligne

esteame

Utilisateur

Graines
Enregistré: 12/01/2019
Réponses: 6



Salut Pascal B. Merci pour ton post. C'est encourageant ! Si l'Admin du forum dit que c'est intéressant et novateur alors je continue à cogiter… Je me suis lancé et ai tenté un schéma sur Libre office (grande première…) que voici en pièce jointe. Ca n'est qu'un schéma grossier certes, mais qui exprime bien mon idée.
Je n'y ai indiqué qu'une sonde de température car je n'ai pas encore réfléchi où placer les autres.

J'ai placé une soupape de sécurité sur le réseau eau réchauffée du Batch Rocket afin de prévenir une trop forte pression en cas d'augmentation de température vers l'ébullition. Je ne sais pas si je suis dans le bon.

En cas de panne de circulateur sur le réseau eau du batch rocket, j'avais l'idée d'une vanne de décharge montée sur ce même réseau, et commandée par une sonde de température qui déclencherait l'ouverture de la vanne vers un trop plein si la température de l'eau atteignait disons les 90/95°C. Cette eau stagnante trop chaude serait alors entrainée « mécaniquement » par de l'eau froide en provenance du réseau véolia afin de faire redescendre la température ce qui fermerait la vanne via la sonde une fois la bonne température retrouvée et ainsi de suite jusqu'à fin de chauffe du batch rocket et réparation/remplacement du circulateur...

En revanche, l'eau circulant en circuit quasi fermé autour du batch rocket et vers le ballon en allez/retour incessant, serait en permanence à 3 bars car reliée au réseau veolia. Je ne sais pas si le fait que ce circuit soit en pression est problématique.

J'ai également un doute quant à la capacité des spires du réseau d'eau chaude fournie par le batch rocket à réchauffer suffisamment et pour assez longtemps, l'eau du ballon afin de fournir la température nécessaire pour chauffer les radiateurs de la maison. En même temps je me dis que tout degré Celsius de gagné serait ça de moins à fournir par le gaz de la chaudière qui logiquement prendrait le relais en cas de température inférieure à la témpérature de consigne.

J'ai un autre questionnement concernant le fait de stocker l'ECS à même le ballon sachant que 2 réseaux de spires cuivre baigneraient dedans. Ce questionnement concerne l'éventuel développement de bactéries dans l'ECS.
D'un autre côté je me dit que ces deux réseaux de spires ne sont ni plus ni moins que comme 2 résistances dans un ballon.

J'ai également une préoccupation technique quand à comment faire rentrer tout ce petit monde dans un ballon « du commerce » qui est forcément scellé en usine, ainsi que comment gérer l'entartrage inéluctable des spires de mes 2 réseaux cuivres envisagés immergés en permanence dans l'eau du ballon (surtout celui qui servira de résistance pour chauffer l'eau).

Pour replacer le contexte de cette idée, un jour en ouvrant les panneaux de ma chaudière gaz pour en faire l'entretien, étant vaporiste de passion (j'ai un canot à vapeur avec chaudière chauffe au bois) et connaissant depuis quelques mois l'existence de cette nouvelle technologie d'optimisation de la combustion que proposent les rocket stove, j'ai fait le lien entre tout ça et me suis dit qu'il y avait peut être moyen de leurrer les capteurs de ma chaudière gaz de ville: Si en envoyant de l'eau chaude au lieu de l'eau froide (tiède) de retour des radiateurs, dans ma chaudière, cette dernière via ses différentes sondes de températures internes, déduirait que l'eau étant encore assez chaude, ne déclencherait pas le brûleur gaz mais simplement le circulateur afin de renvoyer cette eau chaude dans les radiateurs et ainsi de suite tant qu'un batch rocket fournirait assez d'eau chaude pour entretenir ce cycle.
Idem pour l'ECS.
En fait, que le circuit chauffage via le batch rocket n'équivaudrait à rien de plus que de rajouter l'équivalent d'un radiateur sur mon réseau de chauffage actuel, mais ce « radiateur » serait fait de spires de cuivre au lieu d'être en fonte, et utiliserai la chaleur fournie par l'eau du ballon dans laquelle il serait immergé,vers le fluide caloporteur qu'il renferme (l'eau) au lieu de dissiper cette chaleur comme un vrai radiateur afin de réchauffer l'air d'une pièce. Fonctionnement inversé donc.

J'ai également pensé initialement à faire circuler l'eau du réseau de chauffage existant, directement dans les spires entourant le fût acier du batch rocket, mais je me dit que l’échange thermique généré serait trop chaud pour être sécuritaire. De plus, il faudrait réussir à entrecroiser 2 réseaux de spires autour du fût acier un pour le chauffage et un pour l'ECS

Bref, n'étant pas chauffagiste ou thermodynamicien, je n'ai fait aucun calcul, ni dimensionnement des tubes d'eau en fonction de la surface de chauffe nécessaire car je ne la connais pas.
voilà, juste une idée un peu longue à exposer (désolé pour le pavé!) mais qui se précise au fur de mes lectures et de mes cogitations. Mon problème est le manque de retour, d'échange, afin de comprendre et tenter de contourner les écueils technique que d'autres pourraient voir. C'est simplement à ce moment là que je saurais si mon idée est réalisable et à quel coût financier…

Merci de m'avoir lu!

esteame

 14/01/2019 14:10  

Status : hors ligne

esteame

Utilisateur

Graines
Enregistré: 12/01/2019
Réponses: 6
Pour info de puissance actuelle, donc recherchée pour le Batch Rocket, ma chaudière est une FRISQUET HYDROMOTRIX 23 KW dont voici une coupe ci dessous...





Ainsi que le schéma des arrivées et départs chauffage et ECS de cette même chaudière...


 14/01/2019 15:40  

Status : hors ligne

esteame

Utilisateur

Graines
Enregistré: 12/01/2019
Réponses: 6
J'ai finalement fais une autre version sans ballon d'échange thermique avec utilisation en direct de l'eau réchauffée par un Batch Rocket. Ma crainte mentionnée plus haut quand à cette version qui pourrait chauffer trop fort est toujours la même. En revanche, ce système lorsque le Batch rocket est éteins, me fournirais un peu de chauffage dans mon atelier/chaufferie où il serait installer car agissant comme un radiateur classique lorsque la chaudière gaz serait en chauffe...


 14/01/2019 20:07  

Status : hors ligne

lsch

Utilisateur

Germes
Enregistré: 04/01/2016
Réponses: 25
salut
alors pour te rassurer,c'est possible de faire des circuits parallèles comme ton 1er schéma.
c'est ce que j'ai fais chez moi .
quelques différences cependant: chaudière à granules et "plancher chauffant" (PC).
du coup,j'ai un thermostat posé sur le réservoir(lui même posé sur le poêle à bois) et il déclenche le circulateur du PC à environ 35°. ça marche très bien.
dans ton dernier schéma,il n'y a pas de circulateur pour le rocket,c'est un problème je crois...


""En gros après cogitation, je me dit que si j'envoie de l'eau chaude (60 ou 70 °C) par le retour d'eau de chauffage dans ma chaudière et que cette eau au lieu d'être tiède (retour des radiateurs), est chaude, la sonde de température interne à ma chaudière, détectant une eau chaude renvoyée par le circulateur, ne déclencherait pas la chauffe au gaz. Sachant que dès que mon feu bois ne serait plus assez calorifique pour maintenir une eau assez chaude, cette même sonde détectant une eau avec une température en baisse, soliciterait alors a nouveau la chauffe au gaz..""

pour que ça marche,il faut que le circulateur chaudière soit en marche non stop.

si tu va faire un tour sur les anciens post de chauffage d'eau à partir d'un rocket,tu verras que la puissance récupéré est très faible avec un enroulement autour ou même à l'intérieur du fut.
pour réussir à récupérer un max de calories,il faut à mon avis,ou envoyer les fumés juste sortie du riser dans une chaudière(je suis en train d'essayer mais c'est pas au point) ,ou récupérer un corps de chauffe d'une chaudière et l'inclure dans le bidon(ou la cloche).
bonne réflexion et amuse toi bien
laurent

 15/01/2019 11:13  

Status : hors ligne

esteame

Utilisateur

Graines
Enregistré: 12/01/2019
Réponses: 6
Merci pour ton avis Isch.

tu écris: "dans ton dernier schéma,il n'y a pas de circulateur pour le rocket,c'est un problème je crois..."

En fait, dans ma logique, la chaudière gaz étant équipée de son propre circulateur et le serpentin du batch rocket étant relié au réseau de chauffage existant comme s'il s'agissait d'un radiateur supplémentaire, le flux dans ce serpentin, au même titre que pour tous les radiateurs, serait initié par le circulateur interne à la chaudière gaz.
De plus, monter deux circulateurs en série sur un même réseau me semble techniquement incohérent dans le sens ou si le circulateur de la chaudière est à l'arrêt car la maison est à la température de consigne et que le circulateur sur le serpentin du batch rocket est en fonctionnement, du coup je me dis que ce dernier serait inopérant car l'eau serait bloquée dans le circuit en butant sur les roues à aubes du circulateur chaudière et génèrerai probablement des cavitations au contact des aubes non tournantes ce qui semble préjudiciable pour un circuit clos. le circulateur chaudière aurait pour moi sans doute des chances d'être endommagé. Maintenant, ce n'est que ma réfléxion suite à quelques lectures sur le fonctionnement d'un circulateur de chauffage... mais sachant que tu as l'expérience d'une installation double, a tu 2 circulateurs montés en série sur ton réseau?

Tu écris aussi: "pour que ça marche,il faut que le circulateur chaudière soit en marche non stop."
effectivement si c'est le cas, ce que j'ai écris au dessus n'a plus lieu d'être, mais du coup, pourquoi installer un deuxième circulateur (a la sortie des spires sur le batch rocket) alors que celui de la chaudière pourrait faire le boulot tout seul?

Et comment force t'on la marche en continu d'un circulateur dans une chaudière existante sachant qu'il est relié à divers capteurs de températures, de pression ou un timer qui lui donne des consignes de mise en fonctionnement, sans modifier complètement tout les réglages de régulation de la chaudières?

Enfin, quelle est la logique de faire fonctionner un circulateur en non stop dans mon idée de batch rocket en // avec échangeur thermique?
Du coup il n'y aurait plus de possibilité de régulation thermostatique de chauffage par la chaudière car le batch rocket chaufferait de l'eau qui passerait en permanence dans les radiateurs, ce qui augmenterait toujours plus la température dans la maison au lieu de la réguler selon la température de consigne (20°C) et ce à chaque fois que le batch rocket serait en service et même après avec la chaleur stockée dans l'eau du ballon/échangeur thermique...

En revanche, je me dis que si le circulateur maintenait son fonctionnement actuel, à savoir un déclenchement après que l'eau ait été chauffée par la chaudière, et un arrêt quelques minutes après la chauffe une fois les radiateurs bien chaud et la température de consigne atteinte, je conserverai une gestion thermostatique de mon installation... En gros, je me dit que lorsque le thermostat d'ambiance dans une pièce de ma maison détecterait une baisse de température par rapport à la température de consigne, cela déclencherai une chauffe gaz, mettrai de ce fait en marche le circulateur chaudière. Ce dernier ferait circuler de l'eau déja chaude puisque chauffée par le batch rocket. Du coup, la sonde de température d'eau, détectant de l'eau à la bonne température, arrêterai les brûleurs gaz et ne ferait plus que faire circuler cette eau chaude dans les radiateurs jusqu'à ce que le thermostat d'ambiance lui indique que les 20°C sont atteint. Elle couperait alors le circulateur jusqu'au prochain cycle... non?


Concernant ton info sur la faible efficacité thermique d'un réseau de spires cuivres autour d'un fut acier en cloche au dessus du riser, je n'y avais pas songé. Utiliser un ballon accu gaz ou un corps de chauffe de chaudière gaz en cuivre avec tubes de fumée et turbulateur dans chaque tube est une solution à laquelle j'avais pensé, mais en me disant que l’échange thermique serait trop important pour l'usage prévu et du coup le risque de surchauffe accru. Mais bon, je vais étudier ça!

Merci encore pour tes avis et dans l'attente de réponses sur ce que je vient d'écrire,
Patrice

 15/01/2019 20:17  

Status : hors ligne

lsch

Utilisateur

Germes
Enregistré: 04/01/2016
Réponses: 25
quelle tartine mes aïeux!!!
salut

"En fait, dans ma logique, //, a tu 2 circulateurs montés en série sur ton réseau? "

alors, j'ai 2 circulateurs mais il ne sont pas vraiment en série à cause du PC (j'ai également 3 radiateurs). il faudrait que je fasse le schéma et que je le post... on verra ça plus tard.


"Tu écris aussi: "pour que ça marche,il faut que le circulateur chaudière soit en marche non stop."
effectivement si c'est le cas, ce que j'ai écris au dessus n'a plus lieu d'être, mais du coup, pourquoi installer un deuxième circulateur (a la sortie des spires sur le batch rocket) alors que celui de la chaudière pourrait faire le boulot tout seul?

"Et comment force t'on la marche en continu d'un circulateur dans une chaudière existante sachant qu'il est relié à divers capteurs de températures, de pression ou un timer qui lui donne des consignes de mise en fonctionnement, sans modifier complètement tout les réglages de régulation de la chaudières?"

c'est le problème...moi non plus je sais pas faire.

"Enfin, //Elle couperait alors le circulateur jusqu'au prochain cycle... non?"

pour moi non,là tu vas à la surchauffe du circuit batch!!!t'es pas en //!
si tu reviens au 1er schéma,montage // 2 circulateurs,pas de cavitation,celui du batch asservi sur la température batch.
quand ta chaudière se met en route et que le batch brûle,il travaille ensemble sans souci.
quand le batch brûle seul,il envoie dans les radiateur et c'est tout,tout baigne,surtout si tu gère ta chaudière en thermostat.

dernier schéma,chaudière et batch en série.
20° atteint,circulateur off ,si le batch brûle,il surchauffe.
il y a sûrement des solutions mais ça complique mon avis



"Concernant ton info sur la faible efficacité thermique d'un réseau de spires cuivres autour d'un fut acier en cloche au dessus du riser, je n'y avais pas songé. Utiliser un ballon accu gaz ou un corps de chauffe de chaudière gaz en cuivre avec tubes de fumée et turbulateur dans chaque tube est une solution à laquelle j'avais pensé, mais en me disant que l’échange thermique serait trop important pour l'usage prévu et du coup le risque de surchauffe accru. Mais bon, je vais étudier ça!"

l’accu-gaz,j'y ai pensé aussi et j'en ai même récupéré 1 mais c'est difficile à mettre en œuvre(diamètre du tube central de 80 donc trop petit alors je l'ai dépouillé ,pensant l'inclure dans 2 bidons mais j'ai abandonner ,trop compliqué pour le raccorder et faire étanche pour moi.
le corps de chauffe me parait être l'idéal.




[/p][/QUOTE]

Le fuseau horaire est CET. Il est maintenant 03:19 .

  • Sujet Normal
  • Sujet important
  • Sujet clos
  • Nouvelle Contribution
  • Nouveau sujet important
  • Nouveau sujet clos
  • Vous pouvez lire ce forum 
  • Les anonymes peuvent dans ce forum 
  • HTML autorisé 
  • Contrôle vocabulaire 

Construire son poêle de masse

Rocket Stoves - Feux de bois et poêles de masse

Le poêle de masse rocket est un concept révolutionnaire de poêle à bois qui permet une combustion très propre et une utilisation efficiente de la chaleur produite. Il transforme presque tout le bois en chaleur, et peut stocker presque toute cette chaleur générée pour un confort optimum lorsque vous en avez besoin. Un poêle de masse Rocket peut être autoconstruit facilement même par des personnes peu expérimentées et dans tous les types d'habitats : maison en terre, en paille, en pierre, en bois, yourtes...

Rocket batch box - Au coeur d'un poêle à bois moderne

Le Rocket Batch Box est une évolution du Rocket stove qui apporte de nouvelles solutions. Il demande plus de matériaux, est plus onéreux et nécessite une construction plus technique et plus longue, mais il possède des avantages indéniables. C’est ce que vous propose de découvrir ce livre qui retrace l'histoire de cette chambre de combustion hors norme de 2008 à aujourd'hui.

Acheter maintenant | Plus d'infos Acheter maintenant | Plus d'infos