Bienvenue sur ecologie-pratique.org, anonyme 20 févr. 2018 - 10:58


 07/01/2014 00:58 (Lu 5368 fois)  

Status : hors ligne

Vincent F

Utilisateur

Graines
Enregistré: 06/01/2014
Réponses: 2
Bonjour,

D'abord un grand merci à Pascal B. pour diffuser cette merveille et à tous les contributeurs qui m'éclairent depuis quelques jours.
Certains post sont de vrais articles magnifiques (autopsie d'un dragon par exemple).

En fait je bois vos informations car j'ai déjà construit un poêle rocket dans l'ignorance totale d'une
communauté rocket en France !
Un ami chauffagiste m'a parlé du concept, j'ai été sur internet et ai regardé plein de vidéo en anglais
et j'ai été conquis.
Nous nous sommes mis d'accord avec cet ami pour expérimenter ce concept dans une version
avec plaque de cuisson, four et surtout chaudière pour chauffer l'eau sanitaire et l'eau de chauffage.

Nous ne connaissions ni l'un ni l'autre le livre original en anglais, encore moins le livre de Pascal.
Nous n'avions donc pas connaissance des principes spécifiques du Rocket.
Celui-ci a donc été construit avec une inspiration Rocket mais aussi une logique traditionnelle.

Le résultat ressemble à ceci :


côté entrée

Vue du côté entrée


vue du côté cuisine

Et voilà le schéma de ce qu'il y a dedans avec les différentes options de circuits selon les clapets que l'on peut actionner :


Circuit pour la cuisinière


Circuit pour le four avec option muret

Le muret est là pour stocker de la chaleur (je n'ai pas trouvé de place pour le banc dans la cuisine ou la salle à manger)
Il doit être possible de jouer avec les clapets pour avoir un flux entourant le four.


Circuit chaudière

La chaudière consiste en un tube inox noyé en zigzag dans un lit de béton réfractaire.
Elle est prévue pour alimenter un ballon de 800 L situé dans la cave (ECS + chauffage)

Au tout début, résultat catastrophiques : nous n'avons produit que de la fumée.

Après quelques ajustements réalisés grâce aux conseils du livre de Pascal (la partie C plus petite que tout le reste notamment), le feu ronronne ... tout doucement.
Il suffit juste à chauffer la plaque de cuisson à 160° à son point le plus chaud et le four à 135° également à son point le plus chaud.
(alors que d'autres points sont à 45° ! mais la porte n'est pas encore mise). Pas une calorie ne va à l'eau.
Et tout cela après 5 heures et demie de feu continu où j'ai brûlé 6 kg de bois.
La puissance de ce dragon est d'environ 4 kW.

C'est claire que cette Rolls Royce a un moteur de mobylette.

Vous comprenez avec quelle joie j'ai accueilli ce livre qui m'enseigne le B. A. BA ... et quelle déception de ne pas l'avoir découvert avant.

Je vois plusieurs options pour remédier à ce problème de puissance, en ne m'occupant que de la partie combustion.

Mais si je ne veux pas tout détruire (la partie exploitation de la chaleur), je dois respecter les contraintes existantes :
Le diamètre du circuit muret est de 156 cm2 (12cm de haut sur 13 cm de large)
le diamètre de sortie de la chaudière est actuellement d'environ 100 cm2 mais peut - peut être -monter à 160 cm2 avec quelques travaux.

Je pars donc avec ce diamètre F maximum de 156 cm2.
Soit un peu plus petit que le modèle type en diamètre 150 qui fait 176 cm2 et qui développe 12 kW (selon un post dans ce blog). Cela me semble encore peu vis à vis du ballon de 800 Litres qui attend dans la cave mais cela me semble au moins possible.

J'imagine donc de démonter toute la partie combustion et de remonter une cheminée -à priori encore en briques -
avec ces cotes maximum imposées : F = 12,5 x 12,5
Pour palier au petit foyer, j'imagine faire une grande cheminée.
Pour que la chaleur aille dans le dispositif prévu, j'imagine isoler le baril.
Bien que je ne sente pas de problèmes avec la hauteur du conduit d'admission du bois, je pense le baisser en bon élève.



Que pensez vous de ces options ?
En voyez vous d'autres ?

Quelle taille maximale devrait atteindre ma cheminée interne pour un optimum de puissance ?
Ai-je intérêt à faire une cheminée en brique (ce que je préfère à priori) ou une en métal ?
Gagne t'on vraiment à isoler une cheminée en brique ?
Ai-je une chance de produire de l'eau chaude avec un tel système ?

Je vous remercie d'avance pour vos avis et conseils.

(Pour une question de cohérence des travaux, je vais si possible réaliser ces changements ce W.E. !
Sinon, j'aurai plus de temps pour maturer mais plus de contraintes pour réaliser les changements)

 07/01/2014 10:36  

Status : hors ligne

ceddz

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 02/11/2009
Réponses: 628
Localisation:Taller, Landes
Salut Vincent,

Alors voila un post comme je les aime, et je suis ravi de croiser quelqu'un qui n'a pas peur de se transformer en génial expérimentateur, même si cela implique quelques ratés !

Tu as du passer sur quelques uns de mes posts, et merci pour le compliment au passage. J'ai exploré pas mal des pistes que tu attaques, mais pour t'éviter de tout relire, je vais te donner mon avis en résumé :

J'aime beaucoup l'intégration, et j'aimerais encore plus que cela fonctionne, car même si j'ai réussi avec des amis à intégrer le chauffage ECS + plancher chauffant et la plaque de cuisson sur le baril, le côté four est plus délicat.

Mais tout d'abord, tu fais bien d'installer un baril avec sa cheminée interne. C'est vraiment le coeur du système (avec le tunnel) et je ne pense pas qu'un si gros rocket pourra s'en passer.
En général, la cheminée interne sur un système en 200 mesure entre 85 et 90 cm, c'est une dimension imposée par le baril. Sur du 150, je ne sais plus, je pourrai vérifier si tu le souhaites.
La construction de la cheminée interne en brique réfractaire est très pertinente et elle devra être isolée (vermiculite, perlite, cendre..) pour fonctionner correctement, ce qui implique un contenant cylindrique en plus autour de la cheminée.



Quand tu auras réalisé ça, tu verras une énorme différence dans ton système, et il fort probable pour que le dragon s'éveille assez rapidement.

Quand au reste du système, je ne peux pas te dire ce que cela va donner mais voila quelques pistes :

J'aimerais savoir où tu as placé ton bouilleur (le circuit d'eau en inox) dans cette installation ?
Il ne faut pas oublier que le chauffage de l'eau demande énormément de calories (4.18kJ / kg / °C).
C'est à dire que pour élever de 20°C un ballon de 200litres, il faudra fournir à l'eau 16720kJ soit plus de 4kwH. Comme le transfert n'est pas au top, qu'il y a des pertes et que le rocket ne fait pas que ça, s'il ne fait pas au minimum 10-15kw, il lui faudra un nombre d'heures de feu très important pour y parvenir.
Et pour peu que l'eau du réseau soit plus froide (en dessous de 10°) et que tu aimes les bains et douches bien chauds (50°) il faudra le double d'énergie pour amener ces 40°C, et c'est la que les pertes augmentent aussi...
Enfin avec un échangeur au top (plus près du feu peut-être) cela devrait aller mieux mais je serais ravi que quelqu'un essaie !
Au cas ou tu l'aurais raté, voila mon retour sur ce sujet : http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=2682

Maintenant le four :
Super idée de faire passer les fumées tout autour de la voute. Ainsi toute la masse aura une chance d'être chauffée. Cependant, les fumées descendant du baril ne dépassent guère 250° en régime de croisière. J'ai peur que ce ne soit pas assez pour chauffer les briques de ton four et faire en sorte qu'elles rayonnent ensuite la chaleur aux aliments. Il faudrait plutôt 400° pour que cela fonctionne en cuisson indirecte.
Si tu mises plutôt sur la cuisson directe, c'est à dire uniquement pendant le temps de feu, il faudrait un four plus léger, genre une boite en métal, avec de même les fumées qui passent tout autour.

Sur ton dernier plan, il est très proche du baril, cela va aider beaucoup, et j'espère que cela suffira, mais j'arrête la car je commence à me demander si je vais pas te décourager...
J'avais pour ma part installé un four au dessus du baril, la ou on monte à 800° et cela fonctionnait pas terrible car le haut de la voute n'était pas assez chaude, et ne rayonnait pas de chaleur nécessaire à la cuisson.

Rocket "compact"


Biloubi s'est lancé dans un montage un peu différent, il me tarde de connaitre son retour : http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=2065&mode=&show=5
J'avais aussi songé à placer le four plus près du foyer, c'est à dire sur le tunnel de combustion, mais cela implique de l'allonger beaucoup et de risquer l'enfumage.


Pour la plaque de cuisson, j'aime beaucoup, et cela me fait penser à ce système aussi simple que génial :



Dans ton cas on est un peu plus éloignés du foyer, mais si la plaque est légère comme pour le four, les fumées pourraient peut-être arriver à cuire tes plats. Sinon la solution la plus simple pour cuisiner c'est le haut du baril.

Quand au by-pass, qui commute entre la longue banquette et le four, c'est une bonne idée, ainsi tu pourras cuisiner sur ton rocket même en été sans réchauffer la maison !

J'aime aussi beaucoup la forme de ta construction, elle me rappelle l'idée que Nadia nous a partagé : http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=2093&mode=&show=5&page=3

Quand au dessus du baril il ne faudra pas l'isoler, cela risquerait de compromettre la "pompe rocket" qui conditionne le tirage.

Voila mon avis (pas très humble je l'avoue), mais malgré tout, je serais assez amusé que tu n'écoutes rien de ce que je propose et que tu fasses ta propre expérience si tu n'as pas peur de refaire plusieurs fois ! Ce n'est que comme ça que l'on peut faire avancer la science Wink

Il me tarde de lire la suite Smile
J-200 à la maison, [url=http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=3919]Batch180 dans la grange [/url]

 07/01/2014 12:18  

Status : hors ligne

Vincent F

Utilisateur

Graines
Enregistré: 06/01/2014
Réponses: 2
Merci Cédric pour toutes ces remarques et ces liens.

Je rappel que je suis le maître d'ouvrage et que le gros de la conception technique a été assuré par mon ami chauffagiste, après des heures de discussion ensemble. Je partage tes encouragements avec lui.

Le "circuit bouilleur" se situe dans le "S" sous le four. C'est ce que je nome "circuit chaudière" sur le schéma : les fumées passent au dessus et au dessous des surfaces sous lesquelles sont noyées les tuyaux dans lesquels l'eau circule.

Ce système d'exploitation de la chaleur semble cohérent si effectivement, les températures au bas du baril avoisinent les 400°.
C'est pourquoi je voudrai l'isoler complètement, pour que toute la chaleur soit restituée après le baril, dans les divers éléments prévus.
J'espère alors que l'effet "pompe rocket" puisse se décaler. Des retours là dessus ?

Ma peur est aussi que le bidon fonde.

Une autre peur est que du CO puisse pénétrer dans la maison sous la poussée des gaz dans cette construction en maçonnerie et métal, avec donc plein de fissures possibles, voir même inévitables.

Sinon, question puissance, cela me semble effectivement juste, même avec ce nouveau lifting.
Cependant, à terme, le ballon sera couplé avec du solaire et ma maison est très bien isolée.

Merci pour les liens

Le fuseau horaire est CET. Il est maintenant 10:58 .

  • Sujet Normal
  • Sujet important
  • Sujet clos
  • Nouvelle Contribution
  • Nouveau sujet important
  • Nouveau sujet clos
  • Vous pouvez lire ce forum 
  • Les anonymes peuvent dans ce forum 
  • HTML autorisé 
  • Contrôle vocabulaire