Bienvenue sur ecologie-pratique.org, anonyme 22 avril 2018 - 05:02


 31/10/2013 22:45 (Lu 22235 fois)  

Status : hors ligne

ceddz

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 02/11/2009
Réponses: 630
Localisation:Taller, Landes
Bonsoir à tous,

Alors je me lance, et pour ceux qui n'auraient pas suivi et ne comprennent pas le titre, ce nouveau sujet fait suite au démontage de mon petit rocket en 150 pour passer au modèle supérieur !

Pour commencer, pourquoi j'ai voulu tout refaire :

- Parmi tous les rockets que j'ai pu voir en fonctionnement, j'ai pu constater que la version en 200 (la section standard du foyer+tubage) grogne beaucoup plus fort et plus vite que mon système en 150. J'avais donc la crainte que l'efficacité du mien ne soit pas au top et j'ai eu envie de faire plus gros.

- Lorsque j'ai construit mon petit rocket je n'avais que très de peu de place, environs 2m² ce qui est minuscule pour placer un foyer et une banquette conséquente. J'avais donc choisi de le faire plus vertical, et il s'avère que c'est un peu moins bien en terme de diffusion dans la maison :

Mon rocket en route la veille de son démontage

- L'autre grande raison, c'est que nous n'avions qu'une échelle de meunier provisoire (5 ans !) pour monter à l'étage.

L'ancien escalier, une échelle de meunier pas très pratique.

On a réalisé un vrai escalier en septembre dernier et je l'ai prévu afin que le rocket vienne rejoindre le bas des premières marches en installant la banquette dessous. Elle fera double usage côté cuisine/salle à manger et l'autre côté salon cocooning. C'est donc un tout nouveau dessin de ma pièce qui me permet une plus grande liberté quand à la forme du rocket. Le reportage sur la construction de l'escalier est sur facebook.com

Le nouvel escalier . La banquette viendra dessous

- Ainsi, la banquette pourra avoir une longueur cohérente.
Pour ceux qui me connaissent un peu, je n'aime pas l'inox pour des raisons personnelles Wink , alors ce sera un conduit maçonné en briquettes, reste à faire l'inventaire de ce que j'ai sachant qu'il en faut 36 au mètre.

- Je prévois un serpentin de cuivre bien plus long pour favoriser le chauffage de l'eau à celui de la maison. Je l'installe de manière à pouvoir l'utiliser en thermosiphon la plupart du temps.

- On va faire un maximum de masse avec ce qu'on a sous la main : sable du jardin, argile du jardin (on a une veine à 4 mètres de profondeur ....) gros cailloux, briques cassées, morceaux de l'ancien rocket qui est en train de tremper....

- Et surtout c'est le moment de faire les choses correctement. Le premier est à considérer comme un proto avec plein de rajouts désordonnés. Je pense aujourd'hui mieux savoir comment réaliser un rocket sérieux, efficace et plus durable.

Alors maintenant que la place est libre, c'est parti pour la construction du nouveau monstre qui viendra se raccorder à la cheminée existante (boisseau de 230 tubé en 150 de 7.6mètres de haut, isolée en partie extérieure et dépassant le faîtage de 60cm).

C'est d'ailleurs une question qui me tracasse, est-ce qu'un rocket en 200 se contentera d'une cheminée en 150 ? On verra bien, et sinon je passerai directement dans le boisseau sans tube.



A suivre....
J-200 à la maison, [url=http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=3919]Batch180 dans la grange [/url]

 01/11/2013 08:44  

Status : hors ligne

Pascal B.

Administrateur

Admin
Enregistré: 01/01/2004
Réponses: 1369
Localisation:Surgères
Et c'est parti pour le nouvel épisode Smile

Sache que tu n'auras pas de souci concernant le tirage lors de la réduction de l'évacuation finale en 150. D'autre part, c'est une bonne idée de repenser l'organisation de sa maison autour du foyer et ton escalier est une très belle réalisation. Félicitations. À noter que pour voir les photos sur Facebook, il faut un compte Facebook et se connecter, car elles sont privées.

 01/11/2013 10:50  

Status : hors ligne

groumph

Utilisateur

Graines
Enregistré: 05/12/2012
Réponses: 12
Bonjour, ha ce serait bien que les photos du remontage soient accessibles pour les non utilisateurs de facebook !

La classe l'escalier, nous on a toujours la version échelle de meunier Smile

 01/11/2013 12:36  

Status : hors ligne

Okoom31

Utilisateur

Graines
Enregistré: 01/11/2013
Réponses: 8
Localisation:Toulouse, France
Bonjour à vous...

Ton ancien poêle me semble tout indiqué pour vous soumettre une question qui titille le bulbe, car très verticalisé justement...

Vous n'avez jamais de problème avec les charges, enfin la masse (daN) de vos dragons ??? de 1,5 à 3 tonnes si je n'm'abuse ?

Le tien était justement très verticalisé donc aller a vue de nez même petit (1,5 T) sur 2m², on est a 750 kg/m² Geek.... Alors qu'une dalle n'est pas censé encaisser plus de 350 à 400 kg/m² (150+250) ???

Je découvre le Rocket Stove depuis 2 jours et sur l'ensemble des réalisations observé (min. une 20aine) à aucun moment je n'ai vu cette problématique intervenir. Bon je n'ai pas encore votre bouquin, peut être est ce abordé dedans.

Je suis un jeune maçon, et cette question de charge, c'est ma bête noire, car amener de l'inertie dans une maison qui n'a pas été conçu pour ça, c'est vraiment la galère...

Alors, ces charges, on les considère comment ? Big Grin
(peut être un nouveau topic peut concerner ces questions)

 01/11/2013 13:26  

Status : hors ligne

ceddz

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 02/11/2009
Réponses: 630
Localisation:Taller, Landes
Bonjour à vous,
Alors déjà pour les photos de l'escalier, elles sont paramétrées publiques sur facebouc et malgré tout pas accessibles, je ne sais pas trop comment y remédier (faut dire que l'outil est un peu foireux) alors voila un vrai lien public :
https://picasaweb.google.com/maisonbio40/escalier

Quand au calcul de charges dont parle Mathieu, je n'ai pas beaucoup d'infos, mais je vais quand même donner mon avis !

J'ai connaissance des planchers bois qui sont conçus habituellement pour 250kg/m². Il est envisageable d'y installer un rocket plutôt étalé ou bien de renforcer la structure.
Il ne faut pas oublier non plus que 250kg/m² c'est loin d'être le point de rupture : c'est la limite acceptable de déformation de la structure. (solives,etc...) je suis persuadé qu'un plancher sérieux résistera tranquillement à 1tonne/m², mais je ne dis pas non plus qu'il faut le faire !

Quand à une dalle sur terre plein, encore moins d'inquiétude à mon avis...
J'ai tout posé sur ma dalle constituée de bas en haut :
-sable naturel non végétal
-15-20cm de herisson de cailloux
-15cm de dalle chaux/chanvre
-6cm de chape chaux/sable ou sont noyés les tubes du plancher chauffant
-2cm de tomettes : carreaux de terre cuite 30x30cm

Je n'ai rien renforcé et malgré la lourde charge du rocket sur la petite surface, rien n'a bougé, aucun carreau félé ni descellé.
Alors je me pose la question de la norme de 150+250 sur une telle dalle.
Si on m'avait demandé, j'aurai plutôt dit que ça résisterait facilement à 1500+2500, mais bon je ne suis pas du tout expert en maçonnerie.

D'autre part, je ne connais pas tellement la résistance du ciment, je crois savoir que c'est costaud mais très rigide donc plutôt cassant, d’où le ferraillage systématique.
Aussi, les dalles "modernes" sont isolées en plaques de polyuréthane HD ou polystyrène ? qui n'ont pas l'air ni l'un ni l'autre très résistants à l'écrasement.

En tout cas, aucun des rockets que je connais n'a abîmé la dalle.
La plupart sont sur des dalles lourdes sur terre plein, et d'autres dans des chalets ou planchers bois renforcés.
Aucun souci, même si je ne m'explique pas complètement pourquoi !
(peut-être que quand c'est chaud c'est plus léger ?!!!)

A bientôt
Cedric
J-200 à la maison, [url=http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=3919]Batch180 dans la grange [/url]

 01/11/2013 14:21  

Status : hors ligne

Pascal B.

Administrateur

Admin
Enregistré: 01/01/2004
Réponses: 1369
Localisation:Surgères
peut-être que quand c'est chaud c'est plus léger ?!!!
Mr. Green Mr. Green Mr. Green

 01/11/2013 20:22  

Status : hors ligne

Okoom31

Utilisateur

Graines
Enregistré: 01/11/2013
Réponses: 8
Localisation:Toulouse, France
Quote by: ceddz


(peut-être que quand c'est chaud c'est plus léger ?!!!)



Celle là est belle LOL !!!
Mais pas si loin de la vérité, en général, les ouvrages sont dimensionnés afin de supporter les charges lors de la mise en œuvre et donc souvent, pour la maçonnerie, avec le poids de l'eau qui va s’évaporer du mortier - idem pour du bois sec/bois humide, la différence de masse et flagrante ;-) ... chaleur = sec = moins lourd... pourquoi pas

Oui, les ouvrages sont prévu afin d'être dans la limite de leur flèche admissible et dans le béton, une marge avec un coef de 1.35 est prise avant d'atteindre ce qu'on appelle les états limites (en gros : la rupture)...

La masse volumique de la bauge est situé à quasi 1800 à 2000kg/m3 d'après "La conception bioclimatique"

Alors l'un avec l'autre, on peut certainement adapter le dimensionnement d'un rocket afin de ne pas aller chatouiller les Etats Limites... Mais comme tu l'a dis, ils sont souvent installer sur des sols en terre-plein, ce qui change forcement la donne...

Cependant, terre plein signifie souvent sur hérisson et là difficile de savoir pour moi quelle résistance on peut conférer à ce type d'ouvrage, certainement plus que 400kg/m2... mais combien (aucun archi que j'ai croisé n'a encore pu me répondre clairement)... Armé ou non ?? en béton de chaux, fibré ou non ??? BREF, l'embrouille totale !!! Rolling Eyes

Quoi qu'il en soit, l'escalier est superbe...
Il me tarde aussi de voir comment tu mets en place la partie chauffe eau et quels en seront les résultats, idem pour les conduits maçonnés...

Bon courrage et bon plaisir ! Big Grin

 02/11/2013 10:37  

Status : hors ligne

ceddz

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 02/11/2009
Réponses: 630
Localisation:Taller, Landes
Salut Okoom,

Je pense qu'une hérisson de galets bien tassés doit avoir une résistance au dela de nos espérance, non ?

Et comment est-ce possible qu'un archi ne connaisse pas les limites réelles des matériaux ? Ok pour les limites légales, mais on sait tous que cela ne suffit pas toujours...

En tout cas le sujet est intéressant, et je serai bien content si on pouvait avancer sur ce point-la aussi.

J'ai le projet avec mon ami Jean-Max le pompier de faire des tests poussés de températures dans tous les coins, et sur tous les rockets autour de moi, on pourra ainsi se faire une bible du rocket, il me faut juste un peu investir auparavant.

....et maintenant ...la suite du reportage....
J-200 à la maison, [url=http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=3919]Batch180 dans la grange [/url]

 02/11/2013 11:41  

Status : hors ligne

ceddz

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 02/11/2009
Réponses: 630
Localisation:Taller, Landes
L'équipe

J'ai toujours réalisé des rockets en équipe, que ce soit lors du stage où Pascal nous l'a enseigné, lors de ceux de nos potes ou maintenant lors des chantiers participatifs que l'on anime.
Je pense que ce système se prête particulièrement au travail de groupe. Il y a plusieurs grandes tâches bien différentes et cela permet d'organiser plusieurs ateliers. Cela évite aussi de manipuler la meuleuse avec les mains pleines d'argile...

Et puis par dessus tout, je crois de tout coeur au lien social direct, ou l'on fait des choses ensemble, afin de partager les efforts, les compétences, la connaissance et la bonne humeur.
Certes on fait un rocket, mais au delà de ça, on le fait ensemble, et il y a bien des chances pour que l'on partage ensemble aussi la chaleur qu'il amènera dans le foyer.

Alors je tiens à présenter mes joyeux compères, tous ayant expérimentés le rocket. C'est aussi une manière de les remercier pour leur belle énergie.

Donc vendredi soir, le rocket en 150 est démonté, mes amis prévoient d'arriver en fin de journée et attaquer le lendemain matin à la fraiche (vers 10h quoi)

-Johanna, notre wwoofeuse venue de Suisse qui m'a accompagné lors du stage
-Clara, wwofeuse Allemande qui a déja participé à un rocket vers Nantes
-Guillaume, charpentier, mon ami et compère formateur
-Jean-Max, pompier, nouvel ami et formateur rocket aussi
-Païline, sa femme, qui a participé au stage à Pau
-Gaëlle, ma chère et tendre

De gauche à droite :Cedric, Johanna, Guillaume et Clara


Jean-max


Païline à fond sur le remplissage, de la masse, de la masse et encore de la masse !


Mauvaise nouvelle, ils ne pourront pas passer tout le weekend ici, alors la bande d'excités décide de fêter le nouveau rocket avant de le construire. Et c'est parti pour une soirée musicale un peu trop arrosée, lors de laquelle on est autorisés à prendre quelques photos :

Le lay-lay show !


Voila, on va être frais demain matin, mais c'est pas grave on s'est bien marrés !

Bonne nuit les amis....demain la journée va être laborieuse...on ne sera pas trop de 6 pour monter tout ça dans la journée !
J-200 à la maison, [url=http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=3919]Batch180 dans la grange [/url]

 02/11/2013 19:19  

Status : hors ligne

ceddz

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 02/11/2009
Réponses: 630
Localisation:Taller, Landes
Inventaire

Alors pour toutes les modifs que j'ai envisagé, il m'a fallu trouver pas mal de matos. C'est pas très différent de faire à neuf, mis à part la masse que je vais réutiliser.
Il y a beaucoup de récup, mais aussi quelques échanges et achats. Voila ce qu'il m'a fallu trouver pour ce nouveau rocket :

50 briques réfractaires pour le coeur de chauffe.Guillaume m'en a donné quelques unes, et d'autres viennent d'une récup sur un hangar désafecté. Je connaissais les gens qui y travaillaient, elles étaient utilisées pour tester les brûleurs de chaudière à fioul (beurk) mais collé au ciment : un bon travail de nettoyage a la meuleuse diam's et marteau burin.

un tube 200 de 1m de long et 6mm d'épaisseur. Le ferrailleur me vendait ça 80€, je l'ai payé en vieilles batteries mortes que j'avais depuis longtemps pour en tout 200kg , soit 10 batteries de voiture !

un baril de 200litres que j'ai trouvé sur la plage, comme neuf, peinture bleue pétante, on dirait qu'il m'attendait ! Dire qu'on va le décaper par la flamme, c'est presque dommage!
Il est 2 cm plus gros et 5 cm plus grand que le modèle "standard". Il fait 58cm de diamètre ext et 104 de haut, parfait.

le conteneur isolant sera mon ancien cumulus, une chinoiserie solaire (je me suis fait berner, j'achète jamais chinois ce qu'on produit en europe) dont la cuve a percé après 2 ans. Il fait 50 de diamètre, c'est un peu gros mais ca passe car le baril est gros aussi, sinon il aurait soit fallu le cintrer ou alors trouver un modèle plus petit

une botte de paille pour fibrer la bauge. Nos chèvres étaient d'accord pour nous en laisser !

le sable c'est pas un problème ici dans les landes. Le sol n'est composé quasiment que de sable. Suffit de creuser 20cm et c'est comme à la plage. Ca ira parfaitement pour la construction. On en sort 3mcube en 2 heures à 3 personnes.


l'argile : il m'en reste 300 litres de la maison paille de mon beau-père. Elle vient de 20km d'ici, c'est de la belle terre rouge collante avec quelques petits grumeaux.
Comme ce sera manifestement pas assez, on a fait un trou pour en trouver et par chance, a 4 mètres de fond sous le sable on a une veine de kaolin de 50cm. Il faut donc bouger une montagne pour récupérer un sceau mais on arrive tranquillement à extraire une dizaine de brouettes qui feront un complément suffisant. Cette argile blanche est très fine, et a l'avantage d'être réfractaire (1800°), elle sera parfaite en utilisation pure pour coller le coeur de chauffe. On la fait tremper 2 jours pour bien la décompacter.

Notre argile locale (extraite à la main à 4 mètres en sous sol) qui trempe depuis 3 jours



un verre céramique de 30x40cm. En neuf compter 80€. Je retourne chez mon ferrailleur local qui me vend une porte vitrée d'insert du double de dimension pour 30€. Vendu, mais il faudra la couper (et risquer de la casser complètement, on prend le risque...)

découpe du verre céramique


des briques pour le conduit de banquette. Il en faut 36 pour faire un mètre de conduit, j'en ai récupéré 200 dans mon rocket et encore autant que j'avais en rabe du four à pain qu'on a fait y'a 2 ans. Ca fera donc largement l'affaire pour plus de 10m de conduit, sauf qu'elles sont très irrégulières, tordues et de tailles différentes, on va s'amuser !

on aura 400 briques à disposition pour les conduits

quelques gravats pour faire de la masse : ce sera des cailloux sortis de mon ancien rocket, quelques bouts de machefer et les briques cassées...peut-être 300kg en tout

de la vermiculite. Pas moyen de trouver ca dans les magasins du coin (poinpet, rézopreau, bricaumarchais, misterbricolaj, jédymatte...). C'est sur commande, et encore, il faut prendre une palette, et ça c'est pour ceux qui connaissent. A part la laine de roche à bannir car elle brule dans un rocket, les pauvres ne connaissent aucun autre isolant pour les cheminées.
Je me dirige vers mon magasin de matériaux écolo préféré Matécolo et achète 2 sacs de perlite de 100 litres pour 45€. Pas cher, local ET en stock. Je ferai le complément si nécessaire avec ce que je récupère dans l'ancien rocket.

un tube en cuivre 20/22. Alors là y'a pas de miracle : ça coute un bras. La couronne de 35m vaut environs 220€ en neuf, et il en faut entre 18 et 25m dans le rocket + le raccordement au ballon.... Je l'ai trouvé sur le bon gros coin en neuf pour 180€ à coté de chez moi

installation du tube cuivre 20/22 autour du baril


la plomberie, car bien sur le cuivre seul ne sert à rien. J'ai acheté pour environs 100€ de raccords, soudure, pâte à joints pour mon nouveau raccordement en thermosiphon. Si on peut pas le thermosiphon, il faudra ajouter pompe circulateur, sondes, régulation électronique, et on passe vite les 500€ si on fait ça bien, mais ça je l'avais déja installé chez moi à côté du chauffe-eau solaire

Voila globalement ce qu'il faudra, avec quelques petites choses en plus qui valent pas très cher : gaine VMC pour l'arrivée d'air, chassis pour la fenêtre, de la quincaillerie pour les trucs à visser, cheviller, percer, du scotch alu pour faire quelques étanchéités etc..

Et bien sur les outils :
Plein de pelles, plein de sceaux, 2 ou 3 brouettes, une baignoire pour faire tremper l'argile, une ou deux meleuses avec disque diamant ET 5 ou 10 disques métal, les protections qui vont bien, mètres, crayons, règles, niveau à bulle, spatules, truelles, maillet, burin.....

Sans oublier le stock de bière, d'excellents plats préparés avec amour et bien sur un peu de bon sens, de la joie et de la bonne humeur !

Allez, un peu de patience, au prochain chapitre on attaque la construction du .......

J-200 à la maison, [url=http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=3919]Batch180 dans la grange [/url]

 03/11/2013 18:09  

Status : hors ligne

ceddz

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 02/11/2009
Réponses: 630
Localisation:Taller, Landes
Coeur de chauffe : réflexion et montage

Nous attaquons pour ainsi dire le coeur du système : le tunnel de combustion en brique, avec le conduit de chargement qui sera vitré à l'avant.

Lors des derniers stages, ce fut à chaque fois une question compliquée car les briques sont presque standard. C'est ce presque qui pose problème pour assembler le tunnel tel que c'est expliqué dans le livre, ou encore ce plan :

Plan agencement briques


Historiquement, chaque dimension des briques étaient toujours la moitié de la suivante : soit Longueur 22 largeur11 épaisseur 5.5. C'est particulièrement logique et permet de croiser les joints ou de passer à plat sans faire de coupe. Je pense que ce plan est prévu pour cette dimension.
Sauf que pas de bol, les fabricants font un peu ce qu'ils veulent et on se retrouve parfois avec une épaisseur de 5 (ce qui n'est pas génant en mettant un peu plus de colle) ou pire 6, ce qui compromet le montage des plans précédents qui doit être auto portant. On voit aussi la longueur 23, ou même 20 ce qui empêche de faire un linteau correct.

Donc à chaque fois on réinvente la poudre, et par hasard, les briques que j'ai sont celles que j'ai croisé le plus souvent : 22x11x5.8 Alors je vous passe les photos de mon plan, qui vous l'aurez compris n'est pas universel.

les 5 étages de briques du coeur de chauffe


On fait toujours un montage à blanc, on numérote chaque étage puis ensuite on fait les coupes
Tout sera "collé" à l'argile pure et tamisée si nécessaire pour ne pas faire de surépaisseur (1mm max). Cette colle va rapidement cuire et s'effriter, il ne faut donc pas compter dessus pour la stabilité à long terme, mais juste pour nous faciliter le montage. Ici on a de la chance, notre argile c'est du Kaolin, qui est réfractaire à 1800° !!
Les briques doivent être agencées de manière auto stable (en croisant les joints etc...) Et comme on est un peu fainéant et qu'on veut économiser de l'électricité, on va faire un minimum de coupes.
On garde les chutes, elles peuvent souvent servir pour le niveau suivant.

Notre argile locale (extraite à la main à 4 mètres en sous sol) qui trempe depuis 3 jours


Niveau 0 : c'est un rectangle de briques sur la tranche qui permet de surélever légèrement le coeur de chauffe pour y glisser de l'isolant.
On place en général 2 briques au milieu pour supporter la sole (le bas du tunnel) et comme j'ai mes tuyaux PER de plancher chauffant dessous, j'ai préféré tailler 2 briques dans du béton cellulaire, ça évitera le pont thermique.

et on remonte en collant à l'argile pure

Le décrochement à l'avant en contrebas c'est le cendrier d'entrée de bois, celui que l'on vide tous les 15 jours avec comme récolte un peu de cendres et beaucoup de pointes si on brule de la palette !
Une seule coupe pour cet étage : c'est les 2 demi briques du fond (a droite sur la photo)

au milieu, 2 blocs de béton cellulaire pour éviter le pont thermique avec le sol


Isolation du dessous, en versant la vermiculite. On remplit et on tasse bien sachant qu'elle va se tasser naturellement avec le temps.

remplissage de vermiculite récupérée sous le coeur de chauffe. On tasse bien pour en mettre le maximum possible


Niveau 1
C'est la sole du tunnel, on prend soin à ce qu'elle soit la plus plate et régulière possible pour éviter les accumulations de suie et faciliter le nettoyage.
C'est aussi maintenant qu'on commence à respecter la section du rocket. Le mien sera en diamètre 20cm soit 314cm² à respecter pour bâtir. La taille des briques nous oblige à faire 17x18.5cm, c'est une bonne nouvelle, le tunnel sera un rectangle plus large que haut.
Dans mon cas, j'installe une vitre à l'avant, alors on soustrait l'épaisseur du dormant jusqu'au verre, ce qui nous fait 15.5 cm de profondeur par 18.5 de large seulement pour le conduit de chargement.
Pour le reste, rien d'extraordinaire : 5 rangées suffisent à tous les coups.
Cela nous fait 2 coupes à 15.5 et une demi brique au fond (a droite sur la photo)

la "sole" du bas du tunnel


Niveau 2
Les briques sont posées à plat et il en faut 7
On démarre à l'avant à 15.5cm de la sole
L'écartement des deux lignes doit être respecté et de 18.5cm dans notre cas
On pose 2 lignes de 3 briques et on fait une seule coupe au fond à 18.5cm.

Jean-Max à fond sur le coeur de chauffe


Niveau3
A l'avant on pose les chutes de coupe du niveau 1
On continue ensuite avec des briques entières jusqu'à arriver au bout du niveau précédent.
On a 2 coupes à faire au bout. Ainsi on a croisé tous les joints.
La somme de l'épaisseur du niveau2+3 nous donne 17cm avec la colle, on retrouve notre section de 314cm² si on a bien fait un tunnel de 18.5 de large.

niveaux 0-1-2-3 check !


Niveau4 le dernier
Il faut faire un plafond au tunnel (un linteau), un carré pour supporter la cheminée interne et un autre carré partiel pour charger le bois. Il est partiel car il y aura une porte vitrée, sinon c'est une brique de plus.
Rien d'extraordinaire ici, on respecte les 314cm² aussi, et la première brique de linteau doit arriver à l'aplomb du cendrier d'entrée ou même un peu en surplomb car ça tombe rarement juste.

le coeur de chauffe terminé


le coeur de chauffe terminé

Il a fallu faire 4 coupes ici, (dont 2 plutôt exotiques mais c'est pas indispensable)

j'aime bien cette coupe sur le mur de devant qui subit les chocs des buches.


Voila pour la partie qui paraît être la plus technique. On s'en sort assez facilement une fois qu'on a compris le principe du montage qui respecte la section et qui croise les joints.
On a utilisé 44 briques réfractaires, ce qui est le minimum possible. Il est donc judicieux d'en prévoir 50.

La suite tout de suite avec un peu plus de métallurgie.....

J-200 à la maison, [url=http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=3919]Batch180 dans la grange [/url]

 03/11/2013 18:58  

Status : hors ligne

ceddz

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 02/11/2009
Réponses: 630
Localisation:Taller, Landes
La cheminée interne ,ou "Heat Riser"

Voila notre beau tunnel bien propre et stable, bien sur on a fait les niveaux pour pas avoir un truc tout branlant.

Alors dans l'ordre avant de poser la cheminée interne, on découpe le haut du baril, on le décape par les flammes puis à la brosse sur meuleuse, et on mesure sa hauteur à l'intérieur. Ce qui fait 92cm dans mon cas (et pas 104 comme j'ai ecrit dans le post "inventaire"Wink

A cette dimension, on soustrait 5cm soit 87cm et on coupe le tube en acier épais de 6mm à cette longueur. Il nous aura fallu 2 disques de 125 pour en venir à bout, et merci à Guillaume !

On garde la chute qui pourra servir pour renforcer l'entrée de bois.
Pour ceux qui veulent fabriquer une cheminée interne en maçonnée en briques réfractaires, pas de souci, on respecte la hauteur de -5cm aussi et il faudra environs 32 briques pour la réaliser. voila un exemple


On pose donc notre cheminée en acier sur le coeur de chauffe, délicatement pour ne pas desceller les briques. Quelques cailloux pour boucher les trous de jonction du carré vers le rond et un bon boudin de mortier (argile+sable) pour étancher et coller tout ça.

la cheminée interne en acier 6mm

Voila, à partir de ce moment précis, on a un rocket stove fonctionnel. On ne le met pas en route bien sur pour ne pas pourrir le plafond, mais le principe est respecté, les cotes sont bonnes et il est certain qu'on aurait déja une combustion très propre.

Mais malgré tout, pour optimiser le système et être sur d'obtenir une combustion complète (commercialement appelée double ou post -combustion) il faut isoler ce tube.

On prépare donc un cylindre à enfiler autour et qui contiendra la perlite.
Il s'agit ici de mon vieux cumulus, on fait une découpe à 7 cm de moins que la cheminée interne par rapport au sol.

découpe du cumulus en pont

Le cumulus vient chapeauter le coeur de chauffe autour du heat riser. On pouvait aussi le poser sur le coeur de chauffe mais c'est beaucoup plus stable ainsi et cela permet d'amener de l'isolant jusqu'au sol et enrober en même temps l'arrière du coeur de chauffe.

il s'enfile autour du coeur de chauffe, meilleure isolation et renforcement mécanique.

On bouche les trous en bas avec des chutes et de la bauge puis on remplit l'espace avec de la perlite + la récup de vermiculite. On en consomme beaucoup car le cumulus est bien gros.

remplissage à la perlite + récup de vermiculite

On ferme ensuite le conteneur en faisant un bouchon d'argile isolant et lissé (mortier d'argile+vermiculite 50/50), en pente pour éviter l'accumulation de cendres ici.

bouchon d'argile, ca evite que le flux de fumée emporte l'isolant léger et que les suies s'accumulent

Vient maintenant le moment de bâtir le deuxième mur autour du coeur de chauffe qui contiendra aussi de l'isolation à environs 10cm. Ce mur sert aussi à supporter le baril.

le baril et le 2émé mur conteneur d'isolant

Il faudra bien veiller à laisser mini 1/4 ou mieux 1/3 de la circonférence du baril libre pour la descente des fumées. Cela dessine un quartier de lune qui fait un étranglement au passage des fumées. Un espace trop étroit ici et c'est l'enfumage de la maison assuré !

la descente de baril

Une fois installé ce mur, on pourra poser le baril après avoir préparé en bauge un toboggan de descente des fumées provenant du baril. Encore une fois, cela permet d'éviter l’accumulation de cendres.

le cendrier de descente des fumées provenant du baril (avant la pose du baril)

Nous voila donc arrivé au deuxième cendrier. Il faut installer ici une trappe d'accès pour venir nettoyer une fois par an : un bouchon amovible, une porte ou 2 briques collées feront l'affaire.

Ici commence aussi la batterie thermique et le conduit qui la traverse....a suivre...
J-200 à la maison, [url=http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=3919]Batch180 dans la grange [/url]

 03/11/2013 20:11  

Status : hors ligne

ceddz

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 02/11/2009
Réponses: 630
Localisation:Taller, Landes
Le conduit de banquette

Pour ceux qui me connaissent, je ne suis pas un très grand fan de l'inox.
Il y a bien sûr la question du coût prohibitif, du monopole poujoulala, mais aussi de la difficulté à travailler (coupes etc..) le fait que 2 tubes à peine déformés auront beaucoup de mal à s'emboiter, du bilan carbone à la fabrication, du fait qu'il ne résiste qu'a 800° (ce qui n'est pas un problème dans la banquette), que les vis inox se cassent quand on les utilise dans du bois dur.....ok je m'égare, mais bon je n'aime pas ce métal... c'est une affaire personnelle et je fais ce que je peux pour l'éviter.
Bien sur c'est super fiable en cheminée et je ne saurai conseiller à personne de ne pas respecter la réglementation en cours qui impose son utilisation...

Bref, je vais faire des conduits en briques, comme dans mon précédent rocket. C'est pas forcément moins cher que le tube inox sachant qu'il faut maxi 36 briques pour faire 1 mètre de conduit, mais j'ai trouvé des tonnes de brique en récup alors la question ne se plus pour moi.

on aura 400 briques à disposition pour les conduits

L'autre gros avantage des briques c'est qu'on peut faire des changements de directions bien plus librement, ce qui me permet de faire des chicanes autour de mes poteaux. Voila le plan de l'installation qui me permet de faire 10 mètres linéaires de conduit dans "seulement" 4m² au sol sous l'escalier, espace souvent perdu. 10 mètres ça paraît très long mais comme les chicanes ont toujours un mur milieu en commun, l'échange sera un peu "dillué" dans toute la masse.

plan des chicanes dans la banquette

Pour bâtir, ça va tout seul, un enfant pourrait le faire. On colle quelques briques au sol au mortier d'argile (argile.sable 30/70%) puis on bâtit 2 murs de briques sur la tranche espacés de 14cm (car la hauteur fait 22 donc 22x14=314)

début du conduit maçonné en briquettes

La dessus on pose une brique à plat pour faire le linteau et on avance tranquillement

début des chicanes 3-4-5-6

J'ai placé autant de chicanes que possible, sachant que si il s'avère à l'usage que c'est trop, il suffira de desceller 2 briques pour prendre un raccourci !

debut chicane 5-6

Y'a plein de poteaux dans le coin, entre l'escalier et la structure de la maison. Par principe on maintient une garde au feu de 16cm -en cas-, même si les fumées par ici n'ont absolument aucune chance d’atteindre la température d'inflammation des bois....J'isole au béton cellulaire

chicane 2 et 3 isolée du poteau porteur au béton cellulaire

On place un bouchon d'accès au bout de chaque double chicane afin d'y accéder pour le nettoyage annuel. C'est un carreau de terre cuite évidé en rond dans lequel je place un bouchon

découpe de carreaux en rond pour installer les bouchons de nettoyage


Il y a 3 bouchons d'accès de ce côté pour les chicanes

Tout cela avance très vite, presque aussi vite que d'essayer de raccorder, collier/scotcher ces saletés de tubes inox. Je fais plus de chicanes que prévu, on verra ce que ca donne au final

chicanes 3-4-5 et début 6


chicane 1 et 2

Pour le nettoyage annuel, c'est du gâteau. Je me fabriquerai une raclette en bois pour tout ramener devant après un coup de hérisson, et on récupère tout à la louche et c'est propre !

acces chicanes 3-4


Pendant ce temps les femmes avancent très vite sur la bauge, elles enrobent les conduits, et Jean-Max finit le coeur de chauffe. Avec un peu de chance on mettra en feu ce soir avant dîner, pas mal pour un démarrage à l'aube à 9h30 !

joyeuse équipe couverte de bauge !


Je crois que j'en ai fait assez pour aujourd'hui, c'est comme si j'avais construit mon rocket une deuxième fois, enfin une troisième Wink

.... à bientôt pour la suite et la mise en route ....

J-200 à la maison, [url=http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=3919]Batch180 dans la grange [/url]

 05/11/2013 18:36  

Status : hors ligne

ceddz

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 02/11/2009
Réponses: 630
Localisation:Taller, Landes
Pour ceux qui suivent ici, j'enchaine sur le montage du circuit de plomberie dans un nouveau fil :

http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=2682
J-200 à la maison, [url=http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=3919]Batch180 dans la grange [/url]

 05/11/2013 19:23  

Status : hors ligne

Pascal B.

Administrateur

Admin
Enregistré: 01/01/2004
Réponses: 1369
Localisation:Surgères
Magnifique Cédric. Si tu le souhaites, on peut ajouter ces 2 comptes-rendus aux fiches bricolage. Je veux bien m'occuper de faire un copier-coller, tu pourras modifier ces fiches ou les compléter par la suite.

 05/11/2013 19:54  

Status : hors ligne

ceddz

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 02/11/2009
Réponses: 630
Localisation:Taller, Landes
La suite ici avec les tests et la question délicate des feux mouillés :
http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=2686


Bien sur Pascal, fais-en l'usage qui te paraît le plus judicieux, je te fais confiance.

J-200 à la maison, [url=http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=3919]Batch180 dans la grange [/url]

 20/11/2013 19:39  

Status : hors ligne

cecile rocket

Utilisateur

Feuilles
Enregistré: 03/06/2012
Réponses: 69
Quel beau travail ! Ton rocket est magnifique, fabriqué par une équipe bien huilée.
Que ça ne décourage pas les autres, j'ai commencé sans rien y connaître (avec la précieuse aide écrite de Pascal et Ceddz,et l'ingéniosité de mon papa) et j'ai fait travaillé une équipe de copains très motivés qui ne connaissaient pas non plus. Certes, le mien n'est pas encore en activité mais à priori ça paraît pas mal. Bon, ça c'était la parenthèse pour pas décourager ceux qui veulent s'y mettre.
J'ai bien regardé tout ton album, c'est génial. Tu as tout bien pensé et le résultat est superbe.
Voilà, rien de bien constructif dans ce commentaire, juste des félicitations pour ton boulot.

 23/02/2015 00:11  

Status : hors ligne

ceddz

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 02/11/2009
Réponses: 630
Localisation:Taller, Landes
La suite du rocket, plus d'un an après, avec l'installation d'un plus grand foyer, j'en parle sur le deuxième post de ce fil : http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=3409
et la pose d'accessoires optimisant la combustion tels que le p-channel et le trip-wire de Peterberg :
http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=3824

A bientôt pour les tests du four
Cedric

J-200 à la maison, [url=http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=3919]Batch180 dans la grange [/url]

Le fuseau horaire est CEST. Il est maintenant 05:02 .

  • Sujet Normal
  • Sujet important
  • Sujet clos
  • Nouvelle Contribution
  • Nouveau sujet important
  • Nouveau sujet clos
  • Vous pouvez lire ce forum 
  • Les anonymes peuvent dans ce forum 
  • HTML autorisé 
  • Contrôle vocabulaire