Bienvenue sur ecologie-pratique.org, anonyme 23 avril 2018 - 01:36


 07/09/2012 11:12 (Lu 7807 fois)  

Status : hors ligne

Xisca

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 07/08/2012
Réponses: 246
Localisation:Espagne
C'est parfois difficile de comprendre les descriptions d'autrui, ou alors on hésite sur un détail qui peut être évident pour quelqu'un d'autre.

P 87 la condensation dans les conduits d'évacuation :
"il est important que les conduits horizontaux soient légèrement en pente vers l'extérieur"

Ok, on considère le sens de l'intérieur vers l'extérieur,
mais c'est une pente montante ou descendante ?
Xisca en Espagne

 07/09/2012 11:21  

Status : hors ligne

Xisca

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 07/08/2012
Réponses: 246
Localisation:Espagne
Au tout début du livre, on parle de
"système de 20 cm de diamètre"
"système de 15 cm..."

Mais quel diamètre est pris en compte ?
Le diamètre de la cheminée intérieure ? Des tuyaux d'évacuation et de chauffage de la masse (banc chauffant) ? ...

La chambre de combustion, comme j'ai vu des vidéos, je sais qu'elle est carrée. Mais tout cela ne se voit pas d'entrée sur un plan.
Xisca en Espagne

 07/09/2012 12:33  

Status : hors ligne

Pascal B.

Administrateur

Admin
Enregistré: 01/01/2004
Réponses: 1369
Localisation:Surgères
Merci pour vos remarques. Effectivement pour évacuer les éventuels condensats, il faut que la pente soit descendante vers l'extérieur.

Concernant le modèle présenté dans le livre, le diamètre des tuyaux est de 20cm soit une aire minimale de 314cm2 à respecter sur tout le parcours des gaz, ce qui se traduit pour l'intérieur de la chambre en brique à un carré de 17,72cm de côté (admission, cheminée interne si en brique) que l'on pourra faire plus large que haut dans la partie combustion horizontale (18,5x17).

 08/09/2012 00:25  

Status : hors ligne

biloubi

Utilisateur

Arbustes
Enregistré: 31/08/2010
Réponses: 105
Bonjour.
Pascal, que pensez-vous des dimensions suivantes : rectangle d'admission 17 par 21 cm, là où le bois descend ? Aire =17x21 = 357>314cm².
Trou d'interface entre le tunnel horizontal et la cheminée interne : 17 cm de diamètre ? Aire = 227 cm²
Ce pour une cheminée interne d'un diamètre de 20 cm interne ,et du conduit inox pour la banquette de 20 cm de diamètre ? Aire = 314 cm²
Tunnel de combustion horizontal de 20 cm de large par 15 cm de haut ? Aire = 300 cm².

Les 17 cm de diamètre du trou circulaire s'expliquent par le fait que ce sont les dimensions de mon pot de peinture !!! Je n'en ai pas en 20.
Biloubi.
tunnel horizontal
tunnel horizontal

 08/09/2012 09:30  

Status : hors ligne

Pascal B.

Administrateur

Admin
Enregistré: 01/01/2004
Réponses: 1369
Localisation:Surgères
Je confirme, la pente doit être l'extérieure afin de pouvoir gérer les éventuels condensats et éviter d'encrasser les conduits du banc. Voir le schéma page 30 du livre.

Sortie du flux


Pour les dimensions elles restent dans la norme. Il faut essayer.

Des cendres seront présentes à la jonction tunnel-cheminée sur le rebord de réduction du diamètre. Il aurait peut être été possible d'augmenter légèrement le diamètre du pot avec du papier journal froissé maintenu avec de l'adhésif.

 19/09/2012 22:33  

Status : hors ligne

ceddz

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 02/11/2009
Réponses: 630
Localisation:Taller, Landes
Ok pour ce shéma là, les condensats s'évacuent dehors.
Mais dans le cas (plus courant) ou la cheminée se trouve dans la maison et le poêle en desous, je pense qu'il vaut mieux que la pente soit montante vers la cheminée. Et dans tous les cas que j'ai pu rencontrer, il n'était pas possible de faire autrement.

Après, chaque cas est différent bien sur.
J-200 à la maison, [url=http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=3919]Batch180 dans la grange [/url]

 19/09/2012 23:41  

Status : hors ligne

Pascal B.

Administrateur

Admin
Enregistré: 01/01/2004
Réponses: 1369
Localisation:Surgères
L'important aussi est de prévoir une trappe de visite pour gérer et contrôler cet espace de changement de direction (que la cheminée verticale soit à l'intérieur ou non), et peut être d'envisager de collecter les condensats et de les évacuer par le biais d'un conduit dédié dans la première configuration.

 08/10/2012 16:47  

Status : hors ligne

Xisca

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 07/08/2012
Réponses: 246
Localisation:Espagne
ok donc, merci pour la précision, "il est important que les conduits horizontaux soient légèrement en pente DESCENDANTE vers l'extérieur"

Cette page 87 correspondait au chapitre dépannage, "la condensation dans les conduits d'évacuation", donc pas facile de faire le lien avec la page 30, chapitre "planifier la sortie du flux" où rien n'est écrit sur les tuyaux horizontaux.

Quote by: Pascal B.

Je confirme, la pente doit être l'extérieure afin de pouvoir gérer les éventuels condensats et éviter d'encrasser les conduits du banc. Voir le schéma page 30 du livre.

Sortie du flux



Il faut vraiment voir finement que ce schéma montre une pente. Ce schéma parait correspondre au texte " vous veillerez à terminer par un coude à 180°"
Le coude dessiné en bas indique aussi une chose qui n'est pas écrite je crois, le sens mâle femelle des joints de tuyau. Le sens d'emboitement est donc prévu pour canaliser la condensation qui reflue, et non en fonction de la fumée qui sort.
Comme ce chapitre signale juste qu'il y a de la condensation, ce serait bien de compléter le texte en cas de réédition.

Il n'est pas évident non plus de savoir où s'arrête le "tuyau pour chauffer" et ou commence le "tuyau d'évacuation", car c'est en fait le même. Alors, il faut cette pente à partie de quelle distance du dernier coude (celui qui va ensuite de façon verticale vers la sortie) ? Le schéma p28 du chapitre "placer le conduit" indique un tuyau qui sort du mur après le banc.

Pourtant il ne faut pas faire descendre le tuyau dans le banc... Il est même dit que "il n'est pas nécessaire que le conduit se rapproche continuellement de la surface plus on se rapproche de la sortie", et qu'on peut aussi le monter et descendre dans le banc, pour modifier la chaleur selon les places. Cela sous-entend que monter ou descendre est totalement indifférent.

Si on sort juste après le banc, en traversant le mur, alors ce n'est pas évident de faire une pente qui descend vers l'extérieur. Comment peut-on monter et descendre un tuyau qu'il faut bien étanchéifier, lorsqu'il s'agit de tuyaux métaliques ? (parce qu'ils sont rigides)

Il est mentionné l'utilisation de tuyau en aluminium.
Bien sûr, on peut le faire descendre plus facilement.
Il s'agit bien des tuyaux aluminium souples utilisé pour les hotes ?
Ou bien de tuyau rigide comme ceux en fer ?

Merci pour me compléter les précisions, maintenant j'ai activé les annonces de nouveau message pour savoir qu'il y a une réponse !
Xisca en Espagne

 08/10/2012 18:03  

Status : hors ligne

Pascal B.

Administrateur

Admin
Enregistré: 01/01/2004
Réponses: 1369
Localisation:Surgères
Je prends note de tes remarques constructives pour la prochaine édition. En ce qui concerne la condensation, il faut garder à l'esprit que lorsque l'air chaud et contenant de la vapeur d'eau rencontre de l'air froid il se contracte et se refroidit, la vapeur se transforme alors en liquide sous l'action de la pression. Ce phénomène peut donc avoir lieu dans la partie verticale ou dans la partie horizontale suivant les conditions de l'expérience. Une solution pour gérer cette manifestation consiste à monter tout le système de tuyauterie à l'envers par rapport au sens traditionnel de la pose. À l'intérieur du banc, le jointoiement entre les différentes pièces en métal (ou briques) est assuré par l'épaisseur de la bauge. À l'extérieur, les jonctions à l'envers permettent de canaliser la condensation dans le coude. Dans la partie horizontale, la pente n'a pas besoin d'être très importante : 1cm par mètre est suffisant et seulement sur les 2 derniers mètres si besoin. L'idée étant de pouvoir récupérer et gérer les condensats et la créosote à la jonction sortie du mur-coude.

Les tuyaux souples de type hôte de cuisine sont à proscrire.

 08/10/2012 19:17  

Status : hors ligne

Xisca

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 07/08/2012
Réponses: 246
Localisation:Espagne
J'ai déjà fait de la relecture de site et de cours, pour classer ce qui est venu spontanément à des moments différents ! Donc j'ai ma "déformation" qui travaille Wink
Et un forum est un outil idéal pour voir les points de vue de ses lecteurs !
Cela pourra permettre de s'éloigner de la version de Ianto (je l'ai aussi) afin de ne pas faire double emploi.

Si je comprends bien, la condensation se fait à l'endroit où il y a les bonnes conditions de rencontre entre air chaud qui sort et touche de l'air plus froid. Donc cet endroit va varier selon le feu qu'on fait, et la température extérieure ?

Sait-on quelle température de fumée évite cette condensation ? Ou bien quelle différence de ° entre air chaud et froid. (selon s'il fait +10 ou -20° dehors !)

A l'intérieur, je vais avoir un souci alors, je ne vais pas utiliser de terre, mais un banc en pierre locale et chaux... Ciment réfractaire s'il faut, tout dépend si la chaleur le justifie. Si c'est risqué, je change ce point, mais il faut que je me bouge pour trouver de l'argile dans ce cas, et en plus il faudrait que je revoie l'esthétique d'ensemble ! L'intérieur est 100% pierre et chaux, y compris le plafond en enduit chaux, et les meubles sont en maçonnerie fixe, parfois encastrés, je suis contre un mur enterré.

Et mon banc est courbe... mais j'ai fait un sujet spécial tuyau souple pour ne pas être HS.
Xisca en Espagne

 08/10/2012 20:03  

Status : hors ligne

ceddz

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 02/11/2009
Réponses: 630
Localisation:Taller, Landes
Oulalalalala, que vous vous compliquez la vie mes amis !

Pour faire simple, deux cas peuvent se présenter :

Cas n°1 : La cheminée est au dessus du poêle à l'intérieur de la maison
Dans ce cas, il faut conserver une pente MONTANTE vers l'extérieur, avec une trappe d'accès à chaque changement de direction pour récupérer la cendre lors des ramonages.
Dans ce cas, il y a de fortes chances pour que toute la condensation liquide s'évapore de nouveau en revenant vers à la source chaude, à contre-courant des fumées.
Au pire, le liquide se retrouvera dans le cendrier de descente du bidon, et on pourra vérifier de temps en temps que rien n'est détrempé (ce qui m'étonnerait).
Dans ce cas toujours, on utilise les tuyaux rigides dans le bon sens, comme sur un poêle standard : la partie femelle du tube du coté le plus haut.

Cas n°2 : Quand le tube sort de la maison en bas du mur (rarissime à mon humble avis)
Dans ce cas, on cherchera à évacuer les condensats à l'extérieur, comme indiqué dans le livre, avec un Té percé en bas à l'extérieur du mur (et pas un coude).
Dans ce cas, la pente peut être descendante vers l'extérieur, les tubes montés "à l'envers", avec un tirage probablement diminué, on continue par un té extérieur à la maison avant de partir en cheminée verticale.


Dans tous les cas, la pente doit être constante, afin de ne pas accumuler de la flotte corrosive dans un point bas du circuit (un U), puis percer le tube à long terme et enfin détremper l'argile.
Aucun besoin, si tout est bien fait, d'utiliser des matériaux "waterproof" autour des tubes.
Le tube inox, galva, alu rigide, boisseau terre cuite, conduit maçonnés... font tous l'affaire dans le banc.
La variation d'épaisseur de masse au dessus du tube modifie la température ressentie sur le banc.

J'espère être assez exhaustif.

Bon poêle
Cedric



J-200 à la maison, [url=http://www.ecologie-pratique.org/forum/viewtopic.php?showtopic=3919]Batch180 dans la grange [/url]

 08/10/2012 22:17  

Status : hors ligne

Pascal B.

Administrateur

Admin
Enregistré: 01/01/2004
Réponses: 1369
Localisation:Surgères
Geek

Quote by: Xisca

je ne vais pas utiliser de terre, mais un banc en pierre locale et chaux...


Ne renoncez pas à la terre, c'est un matériaux magnifique qui fera une très bonne équipe avec vos pierres locales. Colle, enduit, structure, peinture... tout est possible avec la terre.

 08/10/2012 23:26  

Status : hors ligne

Xisca

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 07/08/2012
Réponses: 246
Localisation:Espagne
Je crois que le cas B est courant, dès que l'on fait un banc et qu'on ne sort pas vers le poêle, plus de liberté pour le disposer.

Quote by: ceddz

Dans ce cas, on cherchera à évacuer les condensats à l'extérieur, comme indiqué dans le livre, avec un Té percé en bas à l'extérieur du mur (et pas un coude).

Dans tous les cas, la pente doit être constante, afin de ne pas accumuler de la flotte corrosive dans un point bas du circuit (un U)



Super merci cédric.
En plus, pas besoin de demander comment on fait avec le coude pour y faire une trappe, suffit d'un T !

Et je pense en effet qu'un U même faible peut être un problème, quoique... la chaleur n'est-elle pas toujours suffisante pour re évaporer cela ? Et donc tu penses que tous ceux qui ont fait des variations afin de chauffer plus vite un secteur du banc risquent un trou ?

Et faire tout le banc avec un peu de descente vers la sortie, en effet pour le tirage... Et 10cm sur 10m quand même...
Xisca en Espagne

 08/10/2012 23:29  

Status : hors ligne

Xisca

Utilisateur

Chênes
Enregistré: 07/08/2012
Réponses: 246
Localisation:Espagne
Pascal, j'irai voir les sujets sur la terre, ou bien je posterai, car je ne suis pas à l'aise avec, pour l'entretien, et pour savoir comment juger si une terre est convenable ou pas pour l'utiliser !

Ici je n'ai que de la "rouge super taches", et pas à côté (dans mon jardin, j'arrache tout avec les racines même en terre très sèche!), et la terre que je peux trouver n'est pas chargée en argile, donc cela s'éfrite au séchage.
Xisca en Espagne

 23/03/2015 23:02  

Status : hors ligne

JonathanG

Utilisateur

Graines
Enregistré: 23/03/2015
Réponses: 2
Localisation:NANTES
Bonjour,

Par rapport aux condensats, la nécessité de la pente est parfaitement compréhensible mais il se trouve que dans bien des cas (beaucoup d'exemples de réalisations le démontrent) l'évacuation remonte avant d'atteindre l'extérieur, c'est donc précisément à ce changement de direction que les condensats vont se former. Considérablement importants, ils s’infiltreront dans la structure (où plutôt ils s'exfiltreront), détérioreront le tirage et dégraderont le tuyaux concerné. Probablement chargés de créosote, ils représentent de surcroît un danger toxicologique à l'intérieur. Le problème est complexifié du fait qu'ils se forment au point le plus bas (assurément sous le niveau du sol..).

Alors, comment procéder ?

Pour l'instant, je ne vois que cette solution: percer, raccorder un tuyaux (flexible de diamètre intérieur de 3-4mm par exemple), et le faire courir pour permettre de vider les condensats (volontairement).


Serait-il avantageux d’installer un clapet vers la sortie permettant de contrôler et ainsi d'éviter l'entré d'air extérieur dans le conduit d'évacuation?

Je ne sais pas si des personnes ont été confrontées à ce genre de situations, mais les nombreuses photos de réalisations m'interpellent et me font me poser la question..

Qu'en pensez-vous?

Merci d'avance

Jonathan GUÉGUEN
Jonathan GUEGUEN (Responsable PFI chez APALA)

Le fuseau horaire est CEST. Il est maintenant 01:36 .

  • Sujet Normal
  • Sujet important
  • Sujet clos
  • Nouvelle Contribution
  • Nouveau sujet important
  • Nouveau sujet clos
  • Vous pouvez lire ce forum 
  • Les anonymes peuvent dans ce forum 
  • HTML autorisé 
  • Contrôle vocabulaire