Bienvenue sur ecologie-pratique.org, anonyme 28 juin 2017 - 22:55

Systèmes solaires N° 173 Mai/Juin 2006

« Nous allons ainsi faire décoller le photovoltaïque en France ». Cette phrase historique, prononcée le 15 mai dernier, ne doit être attribuée ni aux signataires de cet éditorial, ni à Marc Jedliczka de l’association Hespul, ni à Jean-Louis Bal de l’Ademe, ni même à André Antolini du Syndicat des énergies renouvelables. Elle est due à notre Premier ministre, Dominique de Villepin, qui, volant la vedette au ministre de l’Industrie, a annoncé, avec tambours et trompettes, le nouveau tarif d’achat pour l’électricité photovoltaïque. En un mot comme en cent, celui-ci passe sans transition de la misère à l’aisance. C’est-à-dire de 15 centimes à 55 centimes d’euro le kilowattheure !
On comprend qu’un Premier ministre, pris dans la tourmente de l’affaire Clearstream, cherche et trouve une échappée belle, en prenant l’habit du roi Soleil ! Mais au-delà de cette opportunité politique, on reste comme étonné devant l’arrivée d’une décision tarifaire maintes fois réclamée et toujours refusée.

À l’aune de ce qui se passe en France dans le secteur de l’éolien, il ne faudrait pas que d’éprouvants obstacles juridiques et administratifs viennent maintenant barrer la route du photovoltaïque et, à ce titre, la vigilance reste de mise. Mais, il faut le dire, ce tarif est bien dimensionné, semblable à ceux qui ont déjà fonctionné en Europe et propre à nous faire passer rapidement à la vitesse supérieure.

Ici, à l’Observatoire des énergies renouvelables et à la rédaction de la revue Systèmes Solaires, nous nous attribuons sans fausse pudeur une partie de cette victoire. Un quart de siècle de combats sans complaisances, au service d’une information exigeante sur les énergies renouvelables, nous permet aujourd’hui de recueillir des fruits mûris au soleil de la constance.

Quelle joie, alors même que nous venons de publier, en avril, aux éditions du Moniteur et avec le soutien de l’Institut national de l’énergie solaire (Ines), un livre intitulé, avec prémonition, Le photovoltaïque pour tous, de nous rendre compte que ni notre enthousiasme ni notre flair ne sont entamés. Ce livre, lisez-le. Il donne les clefs pour investir avec intelligence dans un toit solaire et transformer le beau rêve des maisons “à énergie positive” en réalité.

Sommaire du No 173

Édito
"Nous allons ainsi faire décoller le photovoltaïque en France"

En bref ; p. 4
Entretiens : 2006, l’année déclic ; p.11
En un an, à peu près toutes les énergies renouvelables ont vu leur sort s’améliorer considérablement. André Antolini, président du Syndicat des énergies renouvelables, et Marion Lettry, responsable du secteur éolien du syndicat, établissent le bilan d’une année riche en événements.

Solaire thermique en bref ; p. 14

Le photovoltaïque en bref ; p.18
À 0,55 € le kwh, j’achète ! ; p.20
Après des années de réticence, et alors que la plupart de ses voisins ont déjà franchi le pas, la France est sur le point d’adopter un tarif d’achat susceptible de faire décoller le photovoltaïque dans le pays. Pas moins de 0,55 €/kWh si les modules sont intégrés.

Les énergies marines larguent les amarres ; p.22
Les océans recouvrent 70 % de la surface de la planète et il n’est pas besoin de faire la démonstration de la puissance qu’ils recèlent. Depuis une dizaine d’années, les projets ayant fait le pari de capter cette énergie déferlante sortent des cartons pour se concrétiser en pleine mer sous la forme de prototypes.
Une grande diversité de systèmes voit actuellement le jour, en particulier au Royaume-Uni.
Ce dossier fait un tour d’horizon des projets qui émergent et évalue ceux qui seront susceptibles de garder la tête hors de l’eau pour se transformer en unités industrielles de production d’électricité.

La grande-bretagne reine des mers ; p.24
Étudiée de longue date, l’exploitation de l’énergie de la mer devient enfin réalité avec l’émergence de nombreux prototypes. Pour l’instant, les potentiels des courants de marée et de la houle ont suscité plus d’une vingtaine de projets à travers le monde.
Si quelques pays se sont lancés dans la course, la Grande-Bretagne navigue en solitaire avec plusieurs miles d’avance sur ses concurrents.

L’ère des hydroliennes ; p.26
Les éoliennes s’implantent à peine en mer que déjà leurs homologues sous-marines font leurs premiers pas. En exploitant les courants d’eau générés par les marées, les hydroliennes disposent d’une ressource importante et hautement prévisible. Problème : le milieu est rude et l’expérience industrielle encore embryonnaire. Deux bonnes raisons pour persévérer.

Quand les machines épousent les vagues ; p.32
Les technologies exploitant l’énergie de la houle semblent, à ce jour, les plus avancées parmi les énergies marines.
Trois grandes familles de convertisseurs comptent déjà des prototypes, tandis qu’une quatrième pourrait voir le jour en France, si les projets parviennent à sortir des labos.

Baromètre du biogaz : 5 Mtep produits en 2005 ; p.45
En ces temps de flambée des cours du pétrole et d’augmentation du prix du gaz naturel, il devient inadmissible de produire du biogaz pour le brûler à l’air libre. De plus en plus de pays mettent en place des législations incitatives pour valoriser le biogaz (chaleur, électricité, carburant). En 2005, près de 5 Mtep ont ainsi pu être produits à des fins énergétiques dans les pays de l’Union européenne sur un gisement estimé à plus de 20 Mtep.

Cet article peut être téléchargé dans son
intégralité sur le site Observ-ER

Baromètre des biocarburants : 3,9 millions de tonnes produites en 2005 ; p.57
Durant l’année 2005, 3,9 millions de tonnes de biocarburant ont été produites dans l’Union européenne, marquant une croissance de 65,8 % de la production. Le biodiesel reste le biocarburant préféré des Européens (81,5 % de la production totale) à l’image du diesel conventionnel. La filière bioéthanol n’est pas en reste, avec une croissance de sa production de 70,5 % entre 2004 et 2005. .

Cet article peut être téléchargé dans son
intégralité sur le site Observ-ER

Les nouvelles du vent ; p. 68
Prospective « No fuel solution » ; p. 74
L’Association européenne de l’énergie éolienne (EWEA) lance une campagne de communication en forme de cri de guerre : “la solution du sans-pétrole”. Selon elle, l’Europe pourra satisfaire, grâce à l’éolien, 23 % de ses besoins en électricité d’ici 2030. Au bas mot !

Formations comment se former aux métiers des
énergies renouvelables ? ; p. 76
Du CAP au master, en passant par les stages de longue durée, plusieurs chemins mènent aux métiers des énergies renouvelables. Pour y voir plus clair, cet annuaire recense plus d’une quarantaine de formations.

Agenda ; p. 96

Accès au site [link:20060613210324924]

A découvrir