Bienvenue sur ecologie-pratique.org, anonyme 16 oct. 2017 - 23:53

Système d'échange local et monnaie locale complémentaire

Hier avait lieu à Surgères, au nord de la Charente Maritime, une première rencontre d'un groupe motivé par la découverte, la réflexion et la création d'un système d'échanges local (SEL) et d'une monnaie locale complémentaire (MLC) sur leur territoire.

Un SEL est un système d'échange local de compétences et de savoirs, parfois de biens, dans lequel les membres n'ont pas besoin de posséder de monnaie pour avoir accès aux richesses du groupe. Ces membres s'échangent par exemple 1 heure d'aide au potager contre 1 heure d'aide pour repeindre sa cuisine, 1/2 heure de cours de guitare contre 1/2 de mise en place et de découverte d'un logiciel. Un catalogue répertorie les compétences de chacun et l'échange est matérialisé par une écriture comptable dans un carnet, un logiciel ou par le transfert d'un bon ou un billet équivalant à la valeur horaire de l'échange.

Une monnaie locale complémentaire (MLC) est elle une monnaie qui permet d'acheter des biens et des services localement dans un réseau de partenaires le plus souvent sélectionnés sur des critères éthiques. Les transactions effectuées avec cette monnaie, indexée sur la monnaie officielle, sont dans la plupart des cas soumissent aux taxes, contributions et impôts.

 

Première réunion

Après la présentation de ces 2 systèmes, un tour de table d'un quart d'heure à permis à chacune des 15 personnes présentes d'exprimer ses motivations, ses peurs et ses envies. Toutes étaient favorables à la mise en place d'un SEL et 3 ont émis des réserves concernant celle d'une monnaie complémentaire. Les deux systèmes seront donc explorés par le groupe dans les semaines à venir afin de prendre une décision sur leur éventuelle réalisation.

Ensuite l'accorderie, qui est un système labellisé de SEL, à été présenté. Puis la question de la prise de décision au sein du groupe a été abordée. À ce jour le groupe utilise un forum pour échanger et d'autres outils proposés par Google [1].

Des questions restées sans réponse définitive ainsi que des taches d'organisation vont permettre à cette nouvelle expérience locale d'alimenter des débats en ligne d'ici à leur prochaine réunion : Quels statuts et modes de gouvernance adopter ? Qui décide du prochain ordre du jour ? Qui liste et présente les documents fédérateurs des différents systèmes ? Doit-on créer des ateliers de travail ? Comment est désigné l'animateur de la prochaine réunion ?

À suivre...


[1] Google group pour le forum, Agenda pour le planning, Drive pour l'hébergement des documents collaboratifs, Picasa pour les images, Google site pour le site privé

A découvrir