Bienvenue sur ecologie-pratique.org, anonyme 28 juin 2017 - 10:49

CLER & Net - N°32 - Janvier 2007

La lettre d'info du Comité de Liaison Energies Renouvelables de janvier 2007 est parue. Au sommaire L’énergie est notre avenir, économisons-la !, 5 minutes de répit pour la planète, La belle vie des EnR en Allemagne, Électricité renouvelable en Europe : la France, mauvaise élève, La plus grande centrale photovoltaïque française, et les 4 550 bâtiments "Display". CLER & Net - N°32 - Janvier 2007
La lettre d'info du Comité de Liaison Energies Renouvelables

* Actualités - France « L’énergie est notre avenir, économisons-la ! »

C’est le message qui suivra obligatoirement toute publicité concernant des biens et des services énergétiques à partir du 1er mars 2007. De même que les messages avertissant les consommateurs sur les risques liés à l’alcool, ce slogan rappellera après chaque publicité liée à l’énergie l’importance de l’économiser. La mesure n’est pas qu’anecdotique. Elle permet d’abord de marginaliser l’énergie en réglementant un peu plus la promotion de sa vente et en reconnaissant donc que l’énergie n’est pas un bien comme un autre, au point que tout message incitant à sa consommation doit être suivi d’un paradoxal message conseillant d’en minimiser la consommation. Ce décret et cet arrêté parus au 30 novembre dernier viennent enfin mettre en application une disposition prévue depuis le 13 juillet 2005 par la loi POPE et consignée dans le code de l’environnement réduisant ainsi la longue liste des lois orphelines de leurs décrets.

Pour consulter l’arrêté et le décret,
www.cler.org/info/article.php3?id_article=3863


* 5 minutes de répit pour la planète

Le 1er février 2007, dans toute la France, participez à la plus grande mobilisation des citoyens contre le Changement Climatique !
L’Alliance pour la Planète (groupement national d’associations environnementales) lance un appel simple à tous les citoyens, 5 minutes de répit pour la planète : tout le monde éteint ses veilles et lumières le 1er février 2007 entre 19h55 et 20h00.

Il ne s’agit pas d’économiser 5 minutes d’électricité uniquement ce jour-là, mais d’attirer l’attention des citoyens, des médias et des décideurs sur le gaspillage d’énergie et sur l’urgence de passer à l’action, et de montrer aux candidats à la Présidentielle que le changement climatique est un sujet qui doit peser dans le débat politique.

Pourquoi le 1er février ? Parce que ce jour là sortira, à Paris, le nouveau rapport du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat des Nations Unies (GIEC).

Pour en savoir plus, contactez Cyrielle, Les Amis de la Terre, au 01 48 51 18 95.


Actualités - International

* La belle vie des EnR en Allemagne

Les énergies renouvelables sont de plus en plus prisées en Allemagne où l’année 2006 a constitué un record en termes d’utilisation de ces énergies : elles ont représenté 7,7% de la consommation finale d’énergie (contre 6,8% en 2005).

Ces chiffres proviennent de l’étude réalisée annuellement par la Fédération du secteur BEE, publiée le 4 janvier.

La production a grimpé de 15,2% sur un an, et peut désormais couvrir les besoins en électricité, chauffage et carburant de 10 millions de foyers, souligne le communiqué de la BEE.

Dans le détail, c’est dans l’électricité que les énergies renouvelables ont le plus grand poids. Elles ont fourni l’an passé 11,6% du courant consommé en Allemagne, à comparer à 10,5% en 2005. L’objectif officiel est d’atteindre 20% d’ici 2020.

Sources : AFP et BEE, www.bee-ev.de (en anglais ou allemand)


* Électricité renouvelable en Europe : la France, mauvaise élève

La Commission européenne a publié le 10 janvier "un paquet énergie" comprenant notamment une évaluation des progrès sur l’électricité renouvelable.

Le rapport fait le bilan de la mise en œuvre de la directive électricité qui s’était fixée comme objectif le passage de 12,9 % à 21 % entre 1997 et 2010. Il est très improbable que l’objectif soit atteint, mais la cible devrait être ratée de peu avec 19 %.

La France reçoit la plus mauvaise note sur 5 : « loin d’atteindre son engagement ». Elle a en outre la particularité d’être dans les 5 pays européens dont la part d’énergie renouvelable a diminué même en normalisant le calcul, c’est-à-dire en tenant compte des aléas climatiques, tels que les sécheresses, les vitesses de vent, etc.

De 15 % en 1997, la France doit atteindre 21 % en 2010. Au lieu de cela, la part d’énergie renouvelable a diminué à 11 % en 2004/2005. Pire, l’argument d’une faible production hydraulique due à plusieurs années sèches ne suffit pas à expliquer cela, puisque la part normalisée d’électricité renouvelable est seulement de 14,2 % ! Un nouveau cadre juridique pour la promotion de l’électricité renouvelable sera proposé dans le courant de l’année 2007.

La France reçoit la mention : « Aucun résultat visible sur la pénétration des énergies renouvelables électriques jusqu’à maintenant. L’appel d’offre pour les centrales électriques à biomasse a encore été reporté. Une amélioration dans les procédures administratives pourrait conduire à de meilleurs résultats à l’avenir ». On ne peut qu’enjoindre la France à copier son voisin allemand, qui obtient les félicitations du conseil ! Le Danemark et la Hongrie ont également été distingués avec la mention « Parfait : en route pour atteindre ses objectifs 2010 ».

Pour télécharger l’évaluation complète (en anglais),
www.cler.org/info/article.php3?id_article=3875


* Réalisations La plus grande centrale photovoltaïque française

La plus grande centrale solaire photovoltaïque de France, située à la Réunion, est capable d’alimenter en électricité 500 foyers. Elle a été inaugurée le 27 décembre dernier par le président du Conseil régional de la Réunion, Paul Vergès.
Installée sur le toit d’un immense entrepôt, la centrale représente la moitié de la production d’énergie photovoltaïque de l’île, soit 1,35MW, près de sept fois plus que la centrale solaire de Chambéry, la plus importante de métropole.

Avec plus de 6 000 panneaux répartis sur une surface de 8 500 m2, elle bénéficie d’un ensoleillement annuel moyen de 1 350 heures.
Fruit de trois années de travail, l’opération a coûté 5,5 M€, en partie financés par le Conseil régional, l’Union européenne et l’Ademe. L’installation est raccordée au réseau et ses recettes annuelles sont estimées à 560 000 euros.
La politique de maîtrise d’énergie constitue une des priorités de La Réunion qui a multiplié ces dernières années les actions en faveur de l’éolien, de la biomasse (bois énergie), de la géothermie et du photovoltaïque.
L’objectif, a souligné Paul Vergès, est de "tendre vers l’autonomie électrique de l’île" grâce aux énergies renouvelables qui représentent actuellement 40% de la production d’électricité.
En 2005, 12 000 logements ont été équipés en chauffe-eau solaire à la Réunion. Le Plan régional des énergies renouvelables et de l’utilisation rationnelle de l’énergie (Prerure) prévoit la mise en place de 5 à 6 MW photovoltaïques par an au lieu de 2 actuellement.

Source : AFP


* Le chiffre 4 550 bâtiments "Display"

La campagne européenne Display, lancée en 2003 par Energie-Cités (association des autorités locales européennes pour une politique énergétique locale durable) est conçue par des spécialistes de l’énergie de 20 villes européennes, pour encourager toute collectivité locale à afficher volontairement les performances énergétiques et environnementales de ses bâtiments publics, en utilisant le modèle de l’étiquette énergétique des appareils électroménagers (classe A, B, C, D, E, F ou G).
Le but est d’engager et de responsabiliser chaque citoyen sur ses consommations énergétiques pour les réduire, diminuer les émissions de gaz à effet de serre et réaliser des économies financières.

À ce jour, ce sont plus de 4 550 bâtiments publics dans toute l’Union européenne qui affichent leurs prestations en matière d’énergie, d’émission de CO2 et de consommation d’eau.
À ce jour, plus de 200 villes, dans 25 pays européens, ont rejoint la Campagne Display, qui doit durer au moins 10 ans.

Chaque année, les villes ayant obtenu les meilleurs résultats pour leurs campagnes de communication seront récompensées par le "Towards Class A Award".

Sous la bannière « Économisez l’énergie, économisez de l’argent et sauvez le climat », les administrations locales qui adhèrent volontairement à la campagne européenne Display essayent donc de rendre leurs bâtiments plus efficients en matière énergétique. La classe A, la plus économe en énergie, est l’objectif à atteindre. Mais l’objectif n’est pas toujours réalisable lorsqu’il s’agit de vieux bâtiments, bien souvent historiques.

Pour en savoir plus sur cette campagne,
www.display-campaign.org/


Les offres d'emplois des adhérents du CLER (de moins de 30 jours)
. Chargé(e) de missions Bâtiments basse énergie (39) (15/01/2007)
. Responsable Territoire, Chargé(e) de mission Territoire, Conseiller Energie (69) (22/12/2006)

Cliquez ici pour retrouvez toutes les offres d'emplois sur notre site web :
http://www.cler.org/info/rubrique.php3?id_rubrique=184


Pour vous abonner à la lettre du cler rendez-vous sur le site du [link:20050308141720337]

A découvrir