Bienvenue sur ecologie-pratique.org, anonyme 22 nov. 2017 - 22:46

Calculer les déperditions de son habitat

Afin de pouvoir dimentionner le système de chauffage adapté à notre habitat ou au bâtiment que l'on souhaite occuper, il est intéressant de calculer les déperditions du lieu pour prendre conscience de nos besoins.

Trois facteurs entrent en compte pour le calcul des déperditions thermiques de la maison ou de la pièce à chauffer : l'isolation, le volume total à chauffer et la température intérieure par rapport à la température extérieure.

La formule est la suivante : Q=G*V*DT.

Avec Q les déperditions thermiques (W), G le coefficient d'isolation, V le volume de la maison ou de la pièce à chauffer (m3) et DT la différence de température entre l'intérieur et l'extérieur de la maison (°C).

Le coefficient d'isolation G est estimé en comparaison d'une série de valeurs de référence :

  • G=1,8 pour une maison ancienne non isolée type ferme ou mas
  • G=1,6 pour une maison non isolée en briques, pierres maçonnées, parpaings béton
  • G=1,4 pour une maison isolée avec 4cm de polystyrène
  • G=1,2 pour une maison isolée avec 10cm de polystyrène
  • G=0,8 pour une maison type RT2000 en briques Monomur de 37cm par exemple
  • G=0,5 pour une maison type RT2012 en paille porteuse par exemple

Prenons par exemple une maison en paille en Bretagne, de 60 m2 au sol et de 2,5m sous plafond. Le volume de la maison est donc de 150 m3. L’isolation sous la toiture est aussi en bottes de paille. Les murs sont enduits à la terre et les menuiseries double vitrage sont assez étanches. Nous pouvons choisir un coefficient G=0,5. Pendant l'hiver, les températures tournent autour de 7°C et peuvent occasionnellement descendre à -2°C pour quelques jours.

Les déperditions thermiques qui doivent être compensées pour que la température intérieure reste à 21°C sont donc : Q = 0,5*60*2,5*23 = 1,725 kW pour les jours les plus froids.

Si vous préférez avoir 19°C dans votre maison Q = 1,6*60*2,5*24 = 1,575 kW. Les jours où les températures ne sont pas au plus bas, vous pourrez brûler moins de bois ou espacer les flambées.

Choisir son modèle

Une fois le calcul des déperditions thermiques de la maison effectué, il vous faut choisir un poêle dont la puissance est supérieure à ces déperditions.

J'ai mesuré il y a quelques jours (octobre 2017) la puissance moyenne d'un rocket stove de 170mm de diamètre et j'ai trouvé, si l'on considère un rendement de 95% du système et un PCI de 3,8 pour le bois (voir mon précédant article Déterminer la puissance d'un poêle),  870W pour une flambée d'une heure par jour. Pour couvrir les besoins de notre maison en paille choisie dans l'exemple ci-dessus, nous aurons besoin de 2 flambées d'une heure par jour les jours les plus froids.

Nous pourrons dans des situations où nous aurons besoin de plus de puissance augmenter la taille du système et passer à 180mm ou 200mm ou prolonger les flambées.

Cette approche est un peu simpliste, car elle ne tient pas compte des apports solaires et autres. Mais c'est volontaire.

Je vais continuer à vous partager d'autres réflexions sur le sujet des poêles dans les jours qui viennent. Tous sont issus de la troisième édition du livre Rocket stoves - Feux de bois et poêles de masse, pour laquelle j'ai lancé une souscription pour vous permettre de recevoir l'un des 300 exemplaires de cette édition limitée. Alors, si ce n'est pas déjà fait, rendez-vous sur la page :

Nouveau : jusqu'au 15 janvier 2018 souscrivez maintenant sur la page Rocket stoves V3

A suivre...

A découvrir