Bienvenue sur ecologie-pratique.org, anonyme 18 août 2017 - 12:39

Ouverture des marchés et électricité verte : le label EVE

Depuis le 1er juillet, chaque consommateur peut désormais choisir librement son fournisseur d’électricité et l’offre qu’il souhaite. La protection de l’environnement et l’épuisement des ressources non renouvelables sont devenus deux soucis majeurs en matière d’énergie. Les consommateurs disposent d’un pouvoir nouveau : celui de prendre en main leur consommation d’énergie et de l’orienter en fonction de leurs préoccupations. Par le choix du fournisseur qu’ils feront et par la qualité qu’ils exigeront de sa production énergétique, ils seront à même d’orienter les marchés et de peser très concrètement sur les choix énergétiques.
Nombre de consommateurs se disent prêts à privilégier les offres d’énergie les plus écologiques, même si cela doit conduire à un surcoût (raisonnable) sur leur facture. Cette aspiration a été bien comprise par les fournisseurs d’énergie : la plupart d’entre eux se mettent à proposer des offres « vertes », censées répondre à cette demande.

Mais cet engouement doit être surveillé, car toutes les offres dites vertes n’offrent pas les mêmes garanties de qualité. Pourquoi payer plus chère une offre d’énergie verte si, au final, on n’a aucune garantie que de nouvelles installations d’énergies renouvelables vont être réellement créées ou que cet investissement contribue bien à la réduction des impacts environnementaux de la production énergétique ?

C’est pour répondre à ces préoccupations, pour tirer ce marché naissant vers le haut et pour consolider la confiance des consommateurs, que le label EVE (Électricité VErte) a été initié par le CLER et le WWF.
Associant leurs compétences d’expert des énergies renouvelables et de spécialiste de la protection de milieux naturels, ces deux organisations travaillent depuis 2 ans à la mise en place de ce label. AMORCE, réseau de collectivités locales sur l’énergie et l’environnement, a rejoint ce groupement en 2007.

Le label EVE vise à distinguer les offres d’électricité les plus écologiques, à savoir celles qui reposent sur des productions d’énergies renouvelables de haute qualité environnementale et qui garantissent au consommateur que son argent est utilisé pour développer des nouvelles installations d’énergies renouvelables (panneaux solaires par exemple) ou pour réduire les impacts écologiques des sites de production d’électricité (par exemple les centrales hydrauliques).

Concrètement, les offres d’électricité labellisées par EVE doivent :
- correspondre à des sources de production non seulement renouvelables, mais également exploitées de manière durable et respectueuse de l’environnement local, en particulier pour l’hydraulique et la biomasse ;
- assurer que le choix du consommateur permet de développer les énergies renouvelables en France ; il ne s’agit pas de vendre seulement au consommateur de l’électricité issue d’une installation ancienne et déjà rentabilisée. Il doit y avoir « additionnalité ».

Concrêtement, le label sera apposé sur des offres d’électricité commercialisées par des fournisseurs qui en feront la demande et qui seront soumis à un audit annuel. L’association gérant le label sera constituée d’un groupement d’organisations représentant la protection de l’environnement, la promotion des énergies renouvelables et la défense des consommateurs.
Ce travail, soutenu par la Commission européenne et par l’ADEME, a pu être mené en s’appuyant sur des initiatives similaires mises en place dans d’autres pays d’Europe (Allemagne et Suisse) et avec l’appui du réseau européen EUGENE (qui définit des standards de qualité pour les labels d’énergie verte).

Pour en savoir plus, www.label-eve.org

A découvrir