Bienvenue sur ecologie-pratique.org, anonyme 23 août 2017 - 11:52

La maison de paille de Lausanne menacée

Infos La construction d'une maison en bottes de paille a commencé vendredi 24 août 2007 au centre-ville de Lausanne.

Le chantier avançait vite, mais les autorités ne le voient pas d'un bon oeil... Le collectif S'traw d'la Bale a occupé une partie inutilisée du parc situé derrière l'Espace Autogéré, av. César-Roux 30 à Lausanne en Suisse, pour construire une maison en bottes de paille. Le but est de réaliser une habitation urbaine autonome avec phyto-épuration, toilettes à compostage, récupération d'eau de pluie, installation photovoltaïque. Le tout collectivement, en mixité hommes-femmes, sans salariat, avec le moins possible de spécialisation.

L'occupation sauvage est aussi, pour eux, une manière de dénoncer la spéculation foncière qui rend possible des prix du terrain supérieurs à 1000 Francs suisses/m2, les banques qui empochent les intérêts, les normes favorables au lobby du béton, bref à l'impossibilité de construire bon marché. Bizarrement, Lausanne se vante de sa politique de "développement durable" mais dès qu'une expérimentation réellement inovante (techniquement et socialement) se crée hors de son contrôle, on tente de la tuer dans l'oeuf.



MANIF DE SOUTIEN A LA MAISON DE PAILLE:
SAMEDI 1er DECEMBRE
DEPART 14H, PLACE DE LA PALUD

Le collectif Straw d'la Bale invite toutes celles et ceux qui veulent soutenir la maison de paille de Lausanne à une manifestation colorée le samedi 1er décembre à 14h à la place de la Palud. Prenez une botte de paille si ça vous botte, nous nous chargeons des boissons chaudes.

La Municiplité de Lausanne a demandé la démolition de la maison pour le 20 novembre, et menace d'envoyer la police procéder à une évacuation forcée "avant Noel" (?) si ce n'est pas fait par nous mêmes.

Nous déménagerons dès qu'une autre maison sera construite sur un terrain communal, mais d'ici là nous voulons habiter la maison que nous avons construit. C'est donc une tolérance limitée dans le temps que nous demandons. En période de crise du logement, on ne doit pas refuser un habitat. A
l'aube de la crise climatique et énergétique, on ne doit pas détruire une expérience, même si elle est habitee.

Dans l'urgence, comment amener des changements sans trangresser ces lois rigides? Cette expérience doit continuer!

A découvrir