Bienvenue sur ecologie-pratique.org, anonyme 23 juil. 2019 - 09:55

Fukushima... La contamination se poursuit

Deux mois et demi après la catastrophe du 11 mars 2011, la situation n’est pas réglée au Japon.

Le séisme et le tsunami survenus le 11 mars ont fait 14 949 morts et 9 880 blessés. La catastrophe nucléaire de Fukushima a entraîné l’évacuation de plus de 85 000 personnes. Et celle-ci est loin, très loin d’être terminée.

Tepco lève le voile, centimètre par centimètre

L’opérateur Tepco a reconnu le 12 mai que le cœur des réacteurs 1, 2 et 3 de la centrale de Fukushima Daiichi avait fondu quelques heures seulement après le tsunami. Une information évidente annoncée par Greenpeace dés le 14 mars. Du combustible nucléaire fondu est sorti de tout confinement sur le réacteur n°1. Le combustible est maintenant totalement hors de contrôle et de toute possibilité technique de récupération. Pour comparaison, à Tchernobyl le combustible en fusion est toujours présent sous la centrale.

[Edit carte de l'activité de l'iode 131 le 22 mars 2011]

L’enchainement des évènements notamment sur le réacteur n°1 n’est toujours pas établi, lemonde.fr révélait qu’une erreur humaine serait probablement à l’origine de la fusion du cœur.

De même, on a appris que les circuits de refroidissement de secours du réacteur n°1 (fonctionnant au diesel) se sont effectivement mis en route suite au séisme… pour s’arrêter 10 minutes plus tard. Ainsi, contrairement aux informations précédentes, ils ne fonctionnaient pas au moment où la centrale a été touchée par le tsunami, qui n’est donc pas à l’origine de la perte du système de refroidissement.

Tsunami, séismes et catastrophes naturelles ne sont donc pas les seuls facteurs de risques pour le nucléaire … l’erreur humaine reste l’un des premiers risques.

Les experts ont découvert que le niveau de l’eau autour du cœur du réacteur numéro 1 est nettement plus bas qu’ils ne le pensaient, ce qui signifie que les barres de combustible ont été entièrement exposées et que les fuites radioactives dans la chambre ont été plus importantes qu’anticipé.
Par ailleurs, autour du réacteur n°3, le niveau d’eau radioactive continue d’augmenter malgré un pompage intense de la part des autorités japonaise. C’est le tonneau des Danaïdes : les autorités sont obligés d’injecter une telle quantité d’eau pour maintenir une température acceptable qu’il est impossible par la suite de récupérer toute cette eau contaminée.

Hier pour la première fois des travailleurs ont pu pénétrer dans le bâtiment du réacteur n°3, ils n’ont pu rester que 10 minutes, la radioactivité ambiante y étant trop élevée. Le niveau relevé par les travailleurs rend quasi impossible l’injection de nitrogène dans l’enceinte de confinement afin d’éviter les explosions d’hydrogène.

Cette information vient confirmer que le calendrier prévu par Tepco , qui avait annoncé un « refroidissement total » pour janvier 2012, est illusoire.

La contamination se poursuit

Les mesures prisent par Tepco pendant les premières semaines de la catastrophe ont déjà des conséquences et des répercussions : en effet, une partie de l’eau injectée dans les cuves est perdue à cause de fuites dans les installations, tandis qu’une autre s’évapore. Conséquence : près de 90 000 tonnes d’eau fortement radioactive stagnent à divers endroits du site et doivent sans cesse être pompées…
Tepco ne peut, à l’heure actuelle, empêcher cette pollution de se déverser dans l’océan Pacifique. Le taux de césium-134 est 1800 fois supérieur à la normale dans certains échantillons d’eau de mer.

Les taux de radioactivité continuent d’augmenter. Les sols, nappes phréatiques et aliments sont toujours fortement contaminés, même à une centaine de kilomètres du site. Par ailleurs, les conséquences de la contamination de l’environnement continuent de se faire sentir. Du césium radioactif a été détecté sur des feuilles de thé récoltées dans la préfecture de Kanagawa (située à environ 300 km de la préfecture de Fukushima).

Enfin, le gouvernement a annoncé qu’il allait faire abattre le bétail dans la zone interdite de 20 km autour de la centrale soit 3 400 vaches, 30 000 porcs et plus de 600 000 poulets. Dans la province de Miyagi, 120km de la centrale de Fukushima, donc bien au delà de la zone interdite ou de celle d’évacuation, les autorités ont demandé aux 6000 fermiers de ne plus mener leur bétail au pré, la contamination en césium des sols et herbes dépassant la limite légale, pourtant revue à la hausse par les autorités.

L’ACRO continue de publier et de mettre à jour ses résultats de prélèvements sur des échantillons environnementaux, alimentaires.

Source greenpeace.fr


 

A découvrir

Construire sa yourte et son poêle de masse

Fabriquer sa yourte - Guide pratique de conception et de réalisation

Plus confortable qu’un tipi, une yourte est aussi plus facile à démonter, à transporter et à stocker. Dans ce guide pratique vous allez découvrir une yourte légère, un habitat simple et bon marché qui peut être réalisé par tous. Son montage ou son démontage ne prend pas plus de 15 minutes. La conception et les étapes de sa fabrication sont clairement expliquées pour vous permettre de réaliser votre projet en 7 jours. Ce livre est rédigé pour vous accompagner tout au long de la construction mais aussi lors de l'utilisation de votre futur habitat. Le choix de matériaux naturels pour l'armature, de matériaux recyclés pour la couverture et l'isolation, leurs mises en œuvre avec des outils simples, les règles de calcul pour toutes les dimensions, la conception d'un système électrique autonome et d'un chauffage sans oublier la réglementation sont les chapitres qui vont vous transformer en heureux propriétaire d'une yourte adaptée à vos besoins.

Acheter maintenant | Plus d'infos

Rocket Stoves - Feux de bois et poêles de masse

Le poêle de masse rocket est un concept révolutionnaire de poêle à bois qui permet une combustion très propre et une utilisation efficiente de la chaleur produite. Il transforme presque tout le bois en chaleur, et peut stocker presque toute cette chaleur générée pour un confort optimum lorsque vous en avez besoin. Un poêle de masse Rocket peut être autoconstruit facilement même par des personnes peu expérimentées et dans tous les types d'habitats : maison en terre, en paille, en pierre, en bois, yourtes...

Acheter maintenant | Plus d'infos

Rocket batch box - Au coeur d'un poêle à bois moderne

Le Rocket Batch Box est une évolution du Rocket stove qui apporte de nouvelles solutions. Il demande plus de matériaux, est plus onéreux et nécessite une construction plus technique et plus longue, mais il possède des avantages indéniables. C’est ce que vous propose de découvrir ce livre qui retrace l'histoire de cette chambre de combustion hors norme de 2008 à aujourd'hui.

Acheter maintenant | Plus d'infos

Rechercher un autre livre

Saisir votre mot-clé et cliquer sur "Go". Le site ecologie-pratique.org est partenaire du site Amazon.

Les annonces

Nous ne sommes pas affiliés avec les annonceurs ci-dessous mais ces annonces et ces liens permettent un meilleur référencement du site ecologie-pratique.org sur les moteurs de recherches.

En cliquant sur ces liens vous quitterez notre site : cordiste.com corab.org fabriquersayourte.com farinepainbio.com geobiologie-sante.com k-lite.fr libre-office.fr la-canopee.fr livres-en-pdf.com pascalburnet.com rocketstoves.fr rocketbatchbox.com