Bienvenue sur ecologie-pratique.org, anonyme 25 sept. 2017 - 09:50

22 nouveaux projets de centrales de production d’électricité et de chaleur alimentées à partir de biomasse

Jean-Louis BORLOO, ministre d’État, ministre de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire et Nathalie KOSCIUSKOMORIZET, secrétaire d’État chargée de l’Écologie ont sélectionné, à l’issue d’un appel d’offres, 22 projets de centrales de production d’électricité et de chaleur alimentées à partir de biomasse. Ces centrales pourront bénéficier d’un tarif préférentiel d’achat de l’électricité.



Cliquer pour agrandir la carte Les projets sont répartis dans 11 régions : 3 en Aquitaine, 1 en Bourgogne, 4 en Champagne-Ardenne, 3 en Franche-Comté, 1 en Haute-Normandie, 2 en Languedoc- Roussillon, 1 en Lorraine, 1 en Picardie, 2 en Poitou-Charentes, 2 en Provence-Alpes-Côte d’Azur, et 2 en Rhône-Alpes.

Il s’agit d’une application concrète et de grande ampleur du Grenelle Environnement, qui fixe comme objectif de porter à au moins 20 % la part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergie à l’horizon 2020. La puissance électrique cumulée de ces centrales, qui devront être mises en service avant 2010, est de 300 mégawatts (MW), soit l’équivalent du tiers de la puissance d’un réacteur nucléaire. La chaleur produite par ces centrales est estimée à 450 000 tonnes équivalent pétrole.

Pour accélérer le développement des énergies renouvelables et compte tenu du succès de cet appel d’offres, Jean-Louis BORLOO et Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET ont décidé de lancer un nouvel appel d’offres dans les prochaines semaines. Le cahier des charges de cet appel d’offres intègrera des critères d’aménagement du territoire, de sorte à favoriser la construction de telles centrales sur l’ensemble du territoire national.

Note d’explication : Dans le cadre des objectifs fixés par la programmation pluriannuelle des investissements en matière d’électricité, un second appel d’offres pour la réalisation de centrales de production d’électricité alimentées à partir de biomasse a été lancé, par publication au Journal officiel de l’Union européenne du 9 décembre 2006. Les critères de sélection étaient

* le prix de vente de l’électricité,
* la qualité du plan d’approvisionnement en biomasse,
* l’efficacité énergétique de l’installation et
* les capacités techniques et financières du porteur du projet.

56 dossiers ont été déposés pour une puissance cumulée de 692 MW alors que l’appel d’offres était ouvert pour 300 MW répartis en deux tranches : la tranche 1 de 80 MW pour les unités de puissance comprise entre 5 et 9 MW, la tranche 2 de 220 MW pour les unités de puissance supérieure à 9 MW.

Le ministre d’Etat a sélectionné 12 projets situés dans la tranche 1 (84 MW) et 10 projets situés dans la tranche 2 (230 MW) pour un prix de vente moyen de l’électricité de 128 €/MWh, sur la base d’un examen par la Commission de régulation de l’énergie. Le ministre d’Etat délivrera une autorisation d’exploiter aux candidats retenus dans les prochains jours.

La plupart des sites retenus sont situés sur des sites industriels : 1 distillerie, 3 usines de granulés, 1 serriste, 7 sites de biocarburants, 3 sites industriels chimiques ou miniers, 4 papetiers, 1 laiterie, 1 industriel du bois. Par ailleurs, un projet devrait alimenter un réseau de chaleur.

Les ressources utilisées en biomasse sont variées : 60 000 t/an de marc de raisin, 710 000 t/an de sous-produits et résidus de l’industrie papetière, 1 million t/an de rémanents et plaquettes forestières, plus de 800 000 t/an de paille et son, environ 250 000 t/an d’écorces, broyats et bois divers, environ 50 000 t/an de cultures énergétiques ainsi que 21 millions de m3/an de biogaz.

Cet appel d’offres va permettre de réaliser des projets ambitieux, créateurs d’emplois dans les centrales elles-mêmes et dans les filières d’approvisionnement. Compte tenu de la mobilisation importante de ressources en biomasse forestière qui ne doit pas se faire au détriment des usages actuels, un suivi de l’approvisionnement de ces centrales sera mis en place au niveau local.

Ces nouveaux projets ainsi que les centrales mises en service dans le cadre du premier appel d’offres représentent une puissance de plus de 400 MW. Compte tenu des installations préexistantes, la capacité de production électrique à partir de la biomasse sera de l’ordre de 700 MW en 2010.

Source : www.developpement-durable.gouv.fr

A découvrir