Bienvenue sur ecologie-pratique.org, anonyme 18 déc. 2017 - 04:01

L'ADEME et Pollutec remettent les trophées 2006 de l'éco-conception de stands

Pour la 3ème année consécutive, l'ADEME et Pollutec ont remis les trophées de l'éco-conception de stands. La région Provence-Alpes-Côte d’Azur-Corse, la région Alsace et le Conseil Régional d’Aquitaine ont été récompensés pour la conception de leur stand et l’organisation générale de l’événement. En revanche peu d’entreprises privées se sont mobilisées seules sur ce trophée.
Les candidats devaient prendre en compte les impacts environnementaux directs (choix des matériaux, des finitions et assemblages, de l'éclairage, aptitude à la réutilisation…) et ceux liés au déroulement de la manifestation (impacts environnementaux relatifs à la distribution et aux types de documentation, aux consommations sur le stand, à la production de déchets…). Prendre en compte l'environnement dans la conception des stands et dans la gestion générale de la manifestation représente bien sûr un enjeu d'image et de cohérence par rapport au thème de Pollutec, salon international des équipements, des technologies et des services de l'environnement.

Mais il s'agit également d'un enjeu environnemental fort compte tenu des impacts liés à ce type d'événement. Pour simple illustration, la grande majorité des stands est habituellement jetée dès la fin de la manifestation, la totalité du revêtement de sol du salon part encore aujourd'hui en décharge et 20 % des déchets de l'ensemble de la manifestation sont constitués de documentations jetées par les visiteurs quelques instants seulement après avoir été collectées sur les stands. Ces chiffres ne sont pas spécifiques au salon Pollutec : il en est de même pour tous les salons de cette taille.

Des prix récompensant l'attractivité et la pérennité des démarches d'éco-communication
Si le nombre de stands participants reste encore faible, le jury a examiné des dossiers de bonne voire de grande qualité l’amenant à nominer 9 candidats sur la petite vingtaine de dossiers. Il a aussi constaté que les entreprises privées sont peu représentées et souvent moins ambitieuses dans leur développement.

Cette année, le jury a relevé les points forts suivants :

* les exposants déjà impliqués les années précédentes poursuivent la démarche : ainsi on retrouve, tant du côté des institutionnels (le Ministère de l’écologie et du développement durable, conception Orfi) que des entreprises privées (SCRELEC, conception All-Events), des stands présentant de bons niveaux d’éco-conception : bravo à eux pour la constance de leur détermination.
* les stands éco-conçus des espaces collectifs régionaux, déjà engagés dans une démarche d’éco-conception les années précédentes, ont un effet de levier sur les entreprises présentes sur leur espace et créent une dynamique d’amélioration : c’est le cas notamment du stand collectif de Nord-Pas-de-Calais (conception : Etic - groupe HG création), primé l’année passée, et plus nouvellement l’ARD Ile de France (conception : l’Architecture Communicante).
* l’éco-conception concerne tout type et toute taille d’organismes et ce n’est pas une question de moyens financiers : des organismes de petite taille ont su mettre en œuvre et valoriser leur démarche d’éco-conception et si leurs progrès sont encore modestes, elles témoignent de leur volonté d’agir et de mettre en cohérence les différentes facettes de leurs activités (Eurobio, conception Elite Evènement). De même, l’Université de Cergy Pontoise a su faire preuve d’ingéniosité et de débrouillardise pour éco-concevoir un stand avec des moyens financiers particulièrement modestes mais avec un fort apport en matière d’analyse environnementale qui leur a permis de quantifier les bénéfices environnementaux des choix de matériaux et de produits.

1er prix : un grand coup de cœur, le stand collectif de la Région région Provence-Alpes-Côte d’Azur-Corse (conception : Azur Evénement).
Outre les choix de matériaux et de conception des stands et consommables, cet espace est, à la connaissance du jury, le premier à avoir réalisé le bilan carbone de sa participation à Pollutec. Les organisateurs ont pris en compte tant les impacts du stand que ceux générés par les visiteurs : cette démarche a permis de quantifier à 4 tonnes les émissions liées à l’espace et à environ 7 tonnes celles liées aux visiteurs : une charte d’engagement pour un stand neutre en émissions de gaz à effet de serre a été signée ce jeudi par l’ensemble des partenaires (entreprises et institutionnels). Elle vise à réduire les émissions des événements futurs et à compenser les émissions qui n’auront pas pu être évitées. A noter, les émissions de cette année seront compensées par la plantation équivalente d’arbres. Cette action n’a pu être réalisée que grâce à l’implication de chaque partenaire et au travail de qualité qu’a réalisé le bureau d’études « Effet de levier », toujours force de propositions. Sur ce stand, chaque entreprise a pu à son échelle proposer des améliorations originales : c’est le cas notamment de la société Valécobois qui plutôt que de distribuer des brochures papier, présente un unique document plastifié sur son stand et permet à chacun de télécharger les informations qu’ils souhaitent sur des supports informatiques.

2ème prix : la Région Alsace (conception : Cappuccino)
La région a fait le choix de matériaux durables, réutilisables ou recyclables (plancher de bois certifié FSC), de matériaux légers (toile de coton pour la signalétique) plus facile à stocker et à transporter ou encore d’un éclairage avec des lampes à très basse consommation énergétique. Outre ces améliorations, également présentes sur d’autres stands collectifs, la Région Alsace a développé une communication originale et sobre sur la conception de son stand : les principales améliorations sont présentées accompagnées du slogan : « l’Alsace, naturellement responsable ».

3ème prix : le Conseil Régional d’Aquitaine (conception : Eugène)
Non seulement le choix de la structure, le mode d’éclairage, la sélection du mobilier sont très significatifs mais en plus cette conception a créé un effet d’entraînement sur les entreprises de la région.

Le jury a souhaité faire une mention spéciale à l’Université de Cergy Pontoise pour la qualité de son analyse et la créativité dont elle a su faire preuve pour éco-concevoir un stand avec des moyens financiers très réduits.

Au-delà de cette 3ème édition des trophées, on peut déplorer le peu d’intérêt que manifestent les grandes entreprises du secteur de l’environnement pour l’éco-conception de leur stand comme en témoigne l’utilisation de sources lumineuses énergivores et la surconsommation de matériaux non renouvelables et à usage unique. On notera que de petites entreprises, entraînées par des organismes institutionnels au sein de stands collectifs, font preuve de beaucoup plus de dynamisme.
Contact

* Relations Presse ADEME
H & B Communication
Nadège Chapelin et Claudia Berthol
Tél. : 01 58 18 32 45 et 01 58 18 32 43

 

A découvrir