Bienvenue sur ecologie-pratique.org, anonyme 27 avril 2017 - 17:00

Problématique du bâtiment subsaharien



L’architecture en Afrique subsaharienne a toujours utilisé le bois pour les toitures de maisons (charpentes plates de poutres et chevrons non équarris sous des lattis recouverts de terre. Ces charpentes sont posées sur des murs de banco / terre crue avec reprise des forces en poteaux). L’importante croissance démographique moderne associée à la forte régression du couvert forestier ne permettent plus d’utiliser ces techniques de couvertures traditionnelles. Cette situation contraint les populations rurales à se tourner vers l’achat de tôle et de chevrons équarris pour réaliser leurs toitures. Ces matériaux d’importation, qui présentent des caractéristiques thermiques, acoustiques et esthétiques déplorables ont surtout l’énorme inconvénient de coûter trop cher. Leur acquisition ne peut se faire que dans le cadre d’une économie formelle (achat payé en devises), ce qui contraste fortement avec l’extrême difficulté qu’ont les populations de ces régions à transformer leurs forces de travail en monnaie. Ces dépenses contrarient les économies familiales et locales et donc un développement durable.


Une réponse africaine





Un procédé architectural antique, venu du haut Nil, et historiquement inconnu en Afrique de l’ouest , représente aujourd’hui une réponse africaine aux problèmes du bâtiment subsaharien.

Cette technique, dite de la « voûte nubienne », permet de construire avec un matériel succinct et des compétences techniques simples des habitations aux toitures voûtées.

Sa spécificité est de n’utiliser comme matériau que de la terre crue, matière première abondante, malaxée sous forme de mortier et de briques séchées au soleil et de se passer de l’utilisation de coffrage pour le bâti de la partie voûtée.

Le procédé d’origine a été simplifié, rendant son assimilation et sa mise en œuvre plus aisées. Il a également été adapté aux fortes précipitations connues dans les régions subsahariennes.

Les coûts nécessaires à sa mise en œuvre participent exclusivement d’une économie locale et les matériaux utilisés sont disponibles sans préjudice écologique.

Cette solution technique offre aux populations une alternative concrète aux toitures de bois ou de tôle. Il est donc indispensable de la vulgariser, c’est l’objectif que s’est fixé l’association « La Voûte Nubienne ».





Site Internet [link:20060705204612719]

A découvrir