Bienvenue sur ecologie-pratique.org, anonyme 16 août 2017 - 23:43

Une source d'énergie gratuite et illimitée alimentée par l'environnement

MagCap Engineering, LLC annonce le développement d'une source d'énergie << gratuite >> et illimitée, car alimentée par l'environnement. L'énergie générée par un organisme non animal peut être multipliée et transformée en courant électrique gratuit et propre. En collaboration avec Gordon W. Wadle, un inventeur de chez Thomson dans l'Illinois, la société MagCap Engineering, LLC de Canton dans le Massachusetts a soumis une demande de brevet pour un nouveau système générateur de courant électrique, qui tire son énergie d'une source improbable, mais abondante, éminemment renouvelable et virtuellement gratuite.

Wadle a inventé un moyen d'extraire l'énergie générée par un organisme vivant non animal - tel qu'un arbre. Chris Lagadinos, le président de MagCap, a développé des circuits qui convertissent cette source d'énergie naturelle en courant électrique continu et récupérable capable de charger une batterie et de la maintenir pleinement alimentée.

<< Aussi incroyable que cela paraisse, nous avons pu démontrer la faisabilité de produire de l'électricité de cette façon >>, déclare Wadle. << La mise au point en est à ses débuts, mais le système peut, en puissance et de manière constante et propre, fournir une réserve illimitée d'énergie sans recourir aux combustibles fossiles ni à une centrale génératrice d'électricité ou à un réseau de transmission sophistiqué. >>

Les développeurs envisagent maintenant d'établir une entente de partenariat avec une compagnie, une institution académique ou des investisseurs potentiels pour financer d'autres recherches et la mise au point nécessaire pour amener l'invention au niveau supérieur - en faire un système de production d'énergie pratique et commercialement viable.

Wadle a comparé cette invention à la découverte, survenue il y a 200 ans, de l'électricité quand on a pu canaliser des particules chargées pour créer un courant électrique. << Nous savons maintenant qu'il existe, littéralement tout autour de nous, une source immense et inépuisable d'énergie que nous pouvons canaliser et convertir en courant électrique utilisable. >> a-t-il expliqué.

En définitive, cette source devrait se révéler être plus pratique que l'énergie solaire ou éolienne et certainement moins coûteuse que les combustibles fossiles, a-t-il ajouté.

Wadle a précisé que l'idée originale d'extraire l'énergie électrique d'un arbre lui est venue de l'observation des éclairs, dont plus de 50 pour cent de la charge proviennent du sol. C'est ce qui l'a incité à élaborer des théories qui ont abouti à une méthode pour accéder à cette source d'énergie. Lagadinos a alors conçu des circuits qui peuvent, en filtrant et renforçant ces émanations d'énergie, créer une source d'énergie utilisable.

À la base, le système existant comprend une barre métallique incrustée dans l'arbre, une prise de terre plantée dans le sol et un circuit pour connecter le tout, qui filtre et renforce l'émanation de courant de manière à charger une batterie. Dans sa configuration expérimentale actuelle, le système de démonstration produit 2,1 volts, assez pour maintenir pleinement alimentée une batterie au nickel-cadmium reliée à un voyant électroluminescente (DEL).

<< Dans ce cas-ci, considérez l'environnement comme une batterie >>, explique Lagadinos, << dont l'arbre serait le pôle positif et la prise de terre le pôle négatif. >>

Vers la fin du projet - dans les six prochains mois environ - et avec des recherches et des mises au point supplémentaires, Lagadinos affirme que le système pourrait être suffisamment amélioré que pour produire 12 volts et un ampère de puissance, << un niveau de puissance idéal qui pourrait être utilisé pour alimenter à peu près n'importe quoi. >> confie-t-il.

La puissance serait suffisante pour charger des batteries utilisées dans n'importe quel type de véhicules, notamment les voitures hybrides et électriques, ou pour produire, via un convertisseur de secteur, du courant domestique. Le secteur électroluminescent (DEL) est un parfait exemple d'utilisateur potentiel de cette source d'énergie.

Parmi les autres applications possibles, figurent les panneaux lumineux, les feux de sécurité et de carrefour, l'éclairage public dans les rues, les parcs et le long des pistes de randonnée, les dispositifs de surveillance ou de mesures - toutes les applications qui, jusqu'ici, ne pouvaient pas être alimentées parce que se trouvant en dehors des réseaux d'électricité câblés.

Les agences gouvernementales et les forces armées pourraient trouver le système spécialement utile, car cette énergie est fondamentalement gratuite, illimitée et peut être produite dans des endroits éloignés.

MagCap est en train d'établir une entente de collaboration avec un tiers, expliquent Lagadinos et Wadle. Cette étape n'aurait pas été possible avant qu'une demande officielle de brevet ait été introduite.

La demande de brevet pour cette invention révolutionnaire a été introduite en décembre par les avocats des développeurs, Mintz, Levin, Cohn, Ferris, Glovsky et Popeo, P.C. de Boston au Massachusetts.

Bien que le principe de base de cette invention - utiliser un arbre pour produire de l'électricité - paraisse trop incroyable pour être vrai, Lagadinos assure que la démonstration est simple. << Il suffit d'enfoncer d'environ un demi-pouce (2,5 cm) un clou de toiture à travers l'écorce dans le bois d'un arbre - de n'importe quel arbre - puis enfoncer de six ou sept pouces (15 à 18 cm) une conduite d'eau en cuivre dans le sol et, vous procurant un modèle courant de voltmètre numérique standard, attachez une pointe à la conduite d'eau et l'autre pointe au clou et vous obtiendrez un courant électrique continu allant de 0,8 à 1,2 volts >>, précise-t-il.

<< De cette façon, vous ne pouvez rien faire avec ce courant parce qu'il est << sale >> -- c.à.d. hautement instable et trop faible pour alimenter quoi que ce soit. >>, ajoute-t-il. Afin de récupérer convenablement cette source potentielle d'énergie, LagCap a conçu deux circuits tests : l'un est muni de trois condensateurs connectés en parallèle au moyen d'un commutateur et chargé chacun de 0,7 volt. Une fois complètement chargés, on les branche en série en augmentant le voltage à 2,1 volts et en allumant un voyant DEL, ce qui indique qu'assez de courant pourrait être généré pour produire un résultat utilisable.

Le deuxième circuit était muni d'un dispositif de filtrage afin de stabiliser et << nettoyer >> le courant pour qu'il puisse être utilisé pour charger et alimenter une batterie NiCad. La batterie pourrait alors être connectée au voyant DEL et pourrait garder le voyant allumé en permanence.

Wadle a fait remarquer qu'il ne semble pas y avoir de limite à la totalité de puissance qu'un arbre individuel peut produire, peu importe le nombre de << sondes >> (taps) que l'on insère - chacune produit le même volume d'énergie, en moyenne de 0,7 à 0,8 volts. La taille de l'arbre ne semble pas importer non plus.

Fait intéressant, alors que la sagesse conventionnelle semble indiquer que l'arbre tire la plupart de son énergie par photosynthèse de ses feuilles, le voltage qu'il produit est en fait plus important de 1,2 à 1,3 volts en hiver, après la chute des feuilles.

Basé à Canton dans le Massachusetts, MagCap Engineering, LLC est un important concepteur et fabricant d'aimants de toute taille pour les secteurs de la diffusion, des télécoms, des microondes, de l'armée, de la défense et de l'énergie.

Pour plus de renseignements, veuillez consulter http://www.magcap.com.

A découvrir