Bienvenue sur ecologie-pratique.org, anonyme 29 avril 2017 - 03:43

Région Alsace : Pleins feux sur les énergies renouvelables

Infos La Commission permanente du Conseil Régional d’Alsace, réunie ce vendredi 2 septembre 2005 sous la présidence d’Adrien Zeller, a décidé de soutenir de nombreuses actions complémentaires, illustrant la vaste politique volontariste que mène la Région Alsace en faveur des énergies renouvelables. Le montant total de ces différentes mesures s’élève à 922 800 €. Rappel :

Energivie : l’Alsace dit oui aux énergies renouvelables !

Depuis 2003, l’Alsace est la première Région française à piloter le programme européen
d’Actions Innovatrices Energies Renouvelables, soutenu par l’ADEME (Agence de
l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) et l’Union Européenne.
Faire prendre conscience au public (particuliers, collectivités locales, professionnels de
l’habitat, etc.) qu’il existe de formidables sources d’énergies alternatives modernes et fiables
comme le bois ou le solaire, telle est la mission que s’est fixée la Région au travers d’un
programme d’actions et d’une vaste campagne de communication : énergivie.

I. Les décisions de la Commission permanente du
2 septembre 2005.

1. Mise en oeuvre de projets solaires et bois-énergie collectifs.
La Région Alsace vient de soutenir la réalisation de 38 études ou réalisations de projets
collectifs (habitations collectives, hôtels, gîtes, bâtiments communaux, etc.), pour un montant
global de 425 500 €. Ces projets, promus par le programme énergivie, portent sur l’énergie
solaire, sur la valorisation du bois et de la biomasse et des autres énergies renouvelables.
Depuis le début de l’année 2005, ce sont ainsi 89 projets qui ont été soutenus pour un
montant global de 2,3 M€.

2. Utilisation de l’énergie solaire chez les particuliers.
La Région Alsace vient de décider de soutenir les projets d’installation de chauffe-eau
solaires, promus par le programme énergivie, de 282 particuliers pour 129 200 €.
Depuis le début de l’année 2005, ce sont ainsi 694 projets qui ont été soutenus pour un
montant global de 312 300 €.
Rappelons que la Région Alsace est bien au-delà des objectifs fixés par le contrat de
Plan 2000-2006, qui étaient de 2 000 chauffe-eau solaires individuels installés à la fin
2006.
En effet, 2 665 chauffe-eau solaires individuels étaient déjà installés au 1er janvier 2005
et 3 359 au 1er septembre 2005.

3. La filière bois-énergie s’organise en Alsace : soutien à l’entreprise Alsace
Pellets SAS.
Dans le cadre de sa politique de Fonds de Développement des PMI (FDPMI), la Région
Alsace vient d’apporter son soutien à l’entreprise Alsace Pellets SAS de Bennwihr (68).
Cette entreprise fabrique et commercialise les granulés de bois (pellets en anglais) qui sont
utilisés comme combustible dans les chaudières et poêles automatiques. L’investissement
soutenu consiste en l’installation d’une ligne de séchage, de granulation et de
conditionnement du granulé bois, pour un montant global de 677 200 €. La Région a décidé
de verser une subvention de 101 600 €.
En Alsace, les installations de chaudières à bois sont en progression très nette (sources
Alter Alsace Energies) : 110 en 2003, 160 en 2004. Selon les installateurs chauffagistes, la
demande s’est fortement accrue au début de l’année 2005, largement portée par l’envolée
des prix du fioul.
Actuellement, seules 4 sociétés fabriquent et commercialisent des granulés en France (une
en Lozère, une en Savoie et 2 dans le Jura). Une bonne partie des besoins locaux est
couverte par l’importation des granulés en provenance d’Allemagne et d’Autriche.
Précisons qu’un des créateurs de cette entreprise possède également une société de
distribution de fioul et a souhaité diversifier ses activités vers un secteur porteur.
Par ailleurs, la Région apporte son soutien aux fabricants de plaquettes de bois par le
financement de broyeurs à bois. Cette aide concerne principalement les menuisiers, les
scieurs et les paysagistes. Actuellement, la Région finance en moyenne 5 broyeurs par an.
De ce fait, il existe maintenant un réseau de 35 fournisseurs sur l’ensemble du territoire
alsacien (et départements limitrophes) qui permet de répondre sans difficulté à la demande
de ceux qui veulent installer des chaudières bois automatiques.

4. Projet trinational « RegioNER » : énergies renouvelables dans le Rhin
Supérieur.
La Région Alsace a décidé de soutenir le projet RegioNER, porté par la Fondation Canopus,
à Fribourg et réalisé en partenariat avec l’agence BASE (Basel Agency for Sustainable
Energy), dont la mission est de résoudre les problèmes de financement qui entravent le
développement du marché des énergies renouvelables.
Ce projet poursuit 3 objectifs :
- informer et mobiliser les communes dans leur rôle de gestionnaire énergétique
local et leur communiquer des approches innovantes pour le financement de
projets communaux ayant recours aux énergies renouvelables ou aux économies
d’énergie,
- lancer des coopérations transfrontalières en matière de formation et de conseils
afin d’accélérer le développement d’approches communales dans le domaine des
énergies renouvelables et des économies d’énergies,
- faire du Rhin Supérieur une région exemplaire dans ce domaine, avec des mesures
communes en matière de relations publiques afin d’y attirer des investisseurs
potentiels.
Ce projet se déroulera jusqu’en juin 2007. La Région y contribuera à hauteur de
100 000 €, sur un budget global de 670 000 €.

5. Travaux d’économies d’énergie : soutien à la réhabilitation thermique de
bâtiments communaux ou associatifs.
La Région Alsace a décidé de soutenir 18 projets, présentés par 15 communes et 2
structures intercommunales, de travaux de réhabilitation thermique dans des bâtiments
communaux, pour un montant global de 90 000 €.
La Région subventionne ce type d’opération à hauteur de 15% du coût HT des travaux.
Depuis le début de l’année 2005, ce sont ainsi 111 projets qui ont été soutenus pour un
montant global de 541 400 €.

6. Attribution d’une bourse régionale de recherche sur les énergies
renouvelables.
La Région Alsace a déterminé une thématique prioritaire pour l’attribution des bourses
régionales : les énergies renouvelables (ainsi que les biomatériaux). Elle soutient ici, à
hauteur de 61 500 €, les travaux d’une candidate sur les copolymères à blocs « rod coil »
pour l’élaboration des cellules photovoltaïques. Ce projet vise à mettre au point des cellules
photovoltaïques organiques, composées de polymères, alternative intéressante à la filière
silicium. Il est proposé par le Laboratoire d’Ingénierie des Polymères pour les Hautes
Technologies.

7. Soutien à 5 projets du programme 2005 d’énergivie (actions innovatrices sur
les énergies renouvelables).
La Région Alsace a décidé d’intégrer 5 projets dans le cadre du vaste programme énergivie,
qu’elle gère en liaison avec l’ADEME :
- l’instauration d’un prix régional annuel pour les projets de fin d’études
intégrant les énergies renouvelables des élèves architectes de l’INSA,
- la visite d’un site éolien pour les habitants de Dehlingen concernés par un
projet d’implantation d’éoliennes : la visite d’un autre site leur permettra
d’évaluer les incidences réelles d’une telle implantation, en terme de
nuisances sonores et d’impact sur le paysage,
- l’expérimentation de systèmes solaires collectifs individualisés sur
l’agglomération mulhousienne. Avec ce système, les panneaux solaires sont
communs à tous les logements, mais le ballon collectif est remplacé par des
ballons solaires individuels situés dans chaque logement. L’appoint (électricité
ou gaz) est également individualisé. Cette solution permet d’envisager la
diffusion des systèmes solaires thermiques dans un contexte urbain où les
logements sont construits dans de petits immeubles collectifs, équipés
souvent de chauffages individuels,
- la production d’outils de communication spécifiques à la problématique
des énergies renouvelables en milieu urbain, prenant en compte les
contraintes de l’urbanisme et adaptés à la cible des différents acteurs de
l’habitat et de la construction en milieu urbain. Citons notamment l’Etude sur
la basse énergie appliquée aux bâtiments anciens, réalisée par la société
Enertech à Mulhouse, avec la collaboration de l’Agence Locale de la Maîtrise
de l’Energie (ALME) de l’agglomération mulhousienne et la Société
d’Equipement de la Région Mulhousienne (SERM).
Un montant global de 15 000 € est affecté à ces 5 opérations.


II. Autres projets et chiffres clés dans les énergies
renouvelables.
Outre ces 7 projets soutenus, rappelons que la Région Alsace s’investit dans d’autres
politiques en faveur des énergies renouvelables.

1. Pour un urbanisme durable de qualité environnementale.
La Région Alsace a ainsi récemment lancé une nouvelle politique concernant les
lotissements, pour un urbanisme durable de qualité environnementale. Elle a pour objectif
d’aider les élus locaux à réaliser des lotissements de qualité, à définir un programme et à
élaborer un projet conduisant à une utilisation plus rationnelle des sols, tout en développant
une meilleure approche environnementale.
Les études de projets sont financées à 80% par la Région (plafond à 20 000 €).
Après les études, la Région Alsace a décidé d’aider à la réalisation concrète de 4
lotissements expérimentaux dans le Bas-Rhin et 4, dans le Haut-Rhin.
Parmi les projets actuellement à l’étude, on peut citer celui de lotissement innovant à Sainte-
Croix-aux-Mines. Les maisons seront construites sur pilotis afin de libérer le sol et d’offrir un
réservoir maximal aux extensions. Grâce à un système de plans-façades libres, les
logements offriront une flexibilité maximale permettant une bonne appropriation des lieux. De
plus, les maisons seront économes en énergie et bien isolées. Elles privilégieront les
matériaux de qualité, comme le bois. Par ailleurs, ce lotissement sera bien raccordé au
quartier environnant, aux voiries existantes et à la piste cyclable.

2. Les chaufferies bois installées en Alsace.
- 236 chaufferies bois à alimentation automatique ont été installées chez des
particuliers entre 2000 et 2004 en Alsace. Les fabricants témoignent d’une demande
soutenue depuis le début de l’année 2005.
- En ce qui concerne les chaufferies bois collectives, installées par des collectivité et par
des opérateurs sociaux, 61 avaient été installées entre 2000 et 2004. 30 nouvelles
chaufferies ont été installées depuis le début de l’année 2005, 4 sont prévues pour le
mois d’octobre et 55 pré-études ou études sont actuellement menées.
D’année en année, on constate une augmentation du rythme annuel d’installation de
chaufferies collectives : 32, entre 2000 et 2003, 29, en 2004 et sans doute une quarantaine
pour la seule année 2005. De plus, la marge de progression demeure importante.

3. Une sensibilisation aux économies d’énergie dans les lycées et la
promotion des énergies renouvelables.
Un appel va prochainement être lancé à tous les chefs d’établissement pour initier une
campagne de sensibilisation de toute la communauté éducative et particulièrement des
élèves, par le biais des politiques d’animation de la vie lycéenne, sur le problème
énergétique.
De plus, tous les établissements seront invités à structurer un projet visant à modérer les
consommations d’énergie et à prendre des initiatives en terme de maintenance, de
formation des personnels, de surveillance des installations et des équipements de
manière à économiser à court terme entre 5 et 10 % de la consommation.
Une réflexion est par ailleurs engagée pour revoir les critères de dotation des établissements
de manière à les inciter financièrement à accomplir des économies d’énergie. Cela
pourrait se traduire par un retour, sous la forme d’équipement pédagogique ou d’aides à
l’initiative lycéenne.

4. Travaux dans les lycées pour des économies d’énergie et le recours aux
énergies renouvelables.
Les économies d’énergies sont systématiquement intégrées dans les projets de
restructuration de lycées et de CFA en cours.
Parallèlement, la transformation d’installations existantes ou la création de nouveaux
systèmes de chauffage font largement appel aux énergies renouvelables.
- Actuellement, 22 chaufferies de lycées fonctionnent encore au fioul. Parmi
elles, 10 seront transformées en chaufferies au gaz ou au bois.
- Chaufferies au bois : 26 établissements sont concernés à ce jour : 3
établissements sont déjà raccordés à des chaufferies collectives urbaines
(Lycées Paul Emile Victor à Obernai, Schuman et Siegfried à Haguenau) et
23 autres ont engagés des démarches (études de maîtrise d’oeuvre ou de
programmation).
- 20 lycées sont déjà engagés dans des opérations de techniques solaires
passives (mur solaire au lycée de Bischwiller par exemple), thermiques ou
photovoltaïques.

5. La sensibilisation des plus jeunes avec l’ARIENA (Association Régionale
pour l’Initiation à l’Environnement et à la Nature).
Avec la sortie d’un nouveau cahier ARIENA, réalisé avec le concours de la Région et de
l’ADEME, intitulé « 1,2,3… énergies ! », ce sont les élèves de primaire qui sont sensibilisés
aux économies d’énergie.
Le lancement officiel de ce nouveau cahier aura lieu mardi 4 octobre prochain, à l’occasion
d’une conférence de presse.


Source http://www.region-alsace.fr
Strasbourg, le 2 septembre 2005
COMMUNIQUE DE PRESSE

A découvrir