Bienvenue sur ecologie-pratique.org, anonyme 17 déc. 2017 - 06:56

Les nouvelles solutions de chauffage Viessmann : un investissement rentable

LE MARCHE DU CHAUFFAGE EN FRANCE Le marché du chauffage est dynamisé par les enjeux environnementaux qui se traduisent par une volonté de renforcer la maîtrise des consommations d'énergie : le Plan Climat, la loi d'orientation sur l'énergie, la transposition de la directive européenne sur l'efficacité énergétique des bâtiments, la RT 2005 … Les équipements se doivent désormais de proposer de hautes performances et les énergies renouvelables de se développer. Néanmoins, peu à peu, les chaudières basse température et à condensation remplacent le parc des chaudières obsolètes (plus de3,5 millions d'unités installées avant 1980). Notons que les conversions du fioul vers le gaz naturel sont fréquentes lorsque ce dernier dessert la commune. Les pompes à chaleur quant à elles modernisent le chauffage électrique en attendant l'arrivée dans un avenir proche de la pile à combustible. Par ailleurs, on constate généralement un net glissement de la demande des chaudières au sol vers les chaudières murales, des chaudières instantanées vers les chaudières intégrant un ballon de stockage, des chaudières raccordées à une cheminée vers celles en version ventouse. Enfin, on remarque une percée significative des énergies renouvelables, avec une offre aboutie de capteurs solaires, panneaux photovoltaïques, pompes à chaleur, systèmes combinant plusieurs énergies, chaudières à bois. En France, 4,7 millions d'appartements sont chauffés par une chaufferie collective alimentée prioritairement par du gaz naturel (56 %), un réseau urbain (22 %), ou fioul (21 %). En ce qui concerne les autres (5,7 millions d'appartements chauffés individuellement), l'électricité s'avère dominante dans le neuf mais le gaz naturel conquiert de plus en plus de parts de marchés. Pour les 12,1 millions de maisons individuelles françaises, le gaz arrive en tête des énergies avec 33 %, suivi de l'électricité (31 %) et du fioul à 28 %. Le GFCC (groupement de fabricants de matériels de chauffage central) annonce une baisse de 2,6 % entre 2003 et 2004 pour les chaudières au sol : 245.500 ventes en 2004 et 252.000 en 2003. En revanche, le marché des chaudières murales gaz a augmenté de 5,6 % passant à 516.000 chaudières dont 31.000 chaudières murales à condensation (progression de 75 %) en 2004 contre 489.000 en 2003. La surface de capteurs solaires installés est passée de 6 350 m2 installés en 2000 à 55 340 m2 en 2004, pour un total cumulé sur cette période de 147.350 m2. Significative, la croissance du marché des chauffe-eau solaires en 2004 a été de plus de 40 %. L'ADEME estime d'ailleurs que ce dynamisme devrait se renforcer grâce au crédit d'impôt de 40 %. L'Agence juge que plus de 10.000 chauffe-eau solaires, plus de 700 systèmes solaires combinés et 10.000 m2 pour l'ECS solaire collective seront installés en 2005. Le Plan Soleil est désormais véritablement intégré à la campagne de mobilisation nationale « Economies d'énergie. Faisons vite, ça chauffe ! ». L'Association française pour les pompes à chaleur (AFPAC) annonce près de 18.000 PAC installées en 2004 contre 13.700 en 2003, dont 70 % de pompes à chaleur géothermiques et 30 % air/eau.
Coût de l'énergie à la hausse : il faut agir !

L'année 2004 a été marquée par une forte hausse du prix du pétrole et ses répercussions notamment sur le prix du fioul domestique et dans une moindre mesure du gaz. A la consommation, les prix moyens annuels de l'énergie ont augmenté de 5 % par rapport à une inflation de 2,2 %, les produits pétroliers (+ 8,7) ayant particulièrement pesé. Pour les particuliers, la hausse du fioul domestique qui chauffe un tiers des maisons individuelles s'élève à 31,7% par rapport au premier trimestre 2004. Cette tendance devrait se poursuivre pour 2005. De plus, la demande mondiale de matières premières est dynamisée par des pays comme la Chine, l'Inde, le Brésil et la Russie. Ainsi, se fait jour au niveau planétaire une inquiétude sur le volume des réserves, la production primaire d'énergies fossiles étant en baisse constante. La future loi d'orientation sur l'énergie fixe d'ailleurs trois axes importants pour la politique énergétique de la France : maîtriser la demande d'énergie, diversifier l'offre énergétique et renforcer la recherche et le développement sur les nouvelles technologies (ENR - énergies nouvelles et renouvelables).

Face à toutes ces constatations et prévisions, il est important de réagir et de prendre les bonnes décisions, notamment en s'équipant d'une installation de chauffage et de production d'eau chaude sanitaire très performante, telle qu'une chaudière basse température ou à condensation ou encore une pompe à chaleur, et de privilégier les énergies renouvelables. Le coût d'investissement sera rapidement rentabilisé grâce aux économies d'énergie engendrées. Et ce d'autant plus qu'il est possible de bénéficier d'un crédit d'impôt, d'une TVA à 5,5% pour les logements de plus de deux ans et de certaines primes des collectivités locales pour les énergies renouvelables. Moderniser son installation de chauffage permet également de participer à la lutte contre l'effet de serre. Un discours que Viessmann prône et démocratise depuis des années déjà en menant des opérations de sensibilisation en direction des utilisateurs et de la filière professionnelle. Viessmann a notamment décidé de favoriser cette nécessaire modernisation des installations de chauffage, en accompagnant ses produits avec des solutions de financement sur mesure. Après l'étude du dossier, l'installateur Viessmann met son client en relation avec un spécialiste de Viessmann Finance. Le montant du prêt peut aller de 1 500 à plus de 10.000 €, pour un remboursement entre 24 et 84 mois à un taux d'intérêt attractif. Les prélèvements ne commencent qu'après la mise en service de l'installation et les clients tirent profit dès le départ des économies d'énergie obtenues.

Prix moyens des énergies donnés par l'Observatoire de l'Energie
(Ministère de l'Industrie) au 15 janvier 2005

Electricité :
abonnement double tarif (heures creuses) 9 kVA 186,90 € par an
Coût du kWh : 0,105 € heures pleines, 0,064 € heures creuses
Moyenne 2004 : 0,105 € heures pleines, 0,064 € heures creuses
Moyenne 2003 : 0,104 € heures pleines 0,063 € heures creuses

Gaz naturel :
abonnement B1 : 125,21 € par an
Coût du kWh : 0,032 €
Moyenne 2004 : 0,031 €
Moyenne 2003 : 0,036 €

Fioul :
Coût du kWh : autour de 0,047 €
Moyenne 2004 : 0,045 €
Moyenne 2003 : 0,039 €

Propane : location de la citerne : 282 € par an
Coût du kWh : 0,097 €
Moyenne 2004 : 0,084 €
Moyenne 2003 : 0,081 €

Bois
Coût du kWh en bûches : 0,017 €
un stère de bois bûches d'un mètre entre 33 et 37 € (voire gratuit)


UN CREDIT D'IMPOT « DEVELOPPEMENT DURABLE »

La Loi de Finances 2005 a institué un crédit d'impôt « développement durable » pour inciter à investir dans des équipements plus performants énergétiquement et/ou utilisant des énergies dites renouvelables. Rappelons que la différence entre une réduction d'impôt et un crédit d'impôt réside dans le fait que si la somme ayant droit au crédit d'impôt excède l'impôt, l'excédent est restitué au contribuable et que les personnes non imposables reçoivent le crédit correspondant. Ce crédit d'impôt s'appliquera aux dépenses de fourniture de l'équipement (hors main d'œuvre) payées entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2009.

Les produits éligibles
- les chaudières basse température : crédit d'impôt de 15 %.
- les chaudières à condensation, les isolants thermiques, les baies vitrées isolantes, les systèmes de régulation du chauffage avec programmation : crédit d'impôt de 25 %.
- les équipements utilisant les énergies renouvelables, comme les installations solaires thermiques, les chaudières bois (classe 2, norme NF EN 305-5), les pompes à chaleur géothermales ou air/eau (COP supérieur ou égal à 3) : crédit d'impôt de 40 %.

Les bénéficiaires
Les propriétaires ou locataires ayant effectué des dépenses dans leur résidence principale achevée depuis plus de deux ans. Néanmoins, l'acquisition d'équipements fonctionnant avec une énergie renouvelable est éligible pour les logements neufs ou de moins de deux ans. En immeuble collectif, les propriétaires ou locataires occupants bénéficient du crédit d'impôt à hauteur de leur quote-part des dépenses établies par le syndic. Les plafonds ont été arrêtés à :
- 8.000 € pour une personne seule
- 16.000 € pour un couple marié et ayant une imposition commune
avec des majorations de 400 € par personne à charge, 500 € pour le deuxième enfant et 600 € par enfant à partir du 3ème.


Autres incitations financières
Le crédit d'impôt peut se cumuler avec une TVA à taux réduit (5,5 %) pour les logements achevés depuis plus de deux ans. A la différence du crédit d'impôt, celle-ci est accordée aux propriétaires bailleurs aussi bien qu'aux propriétaires occupants, pour les résidences secondaires aussi bien que principales. Certains propriétaires-bailleurs peuvent recevoir, selon leurs plafonds de revenus, une prime exceptionnelle de l'ANAH pour l'acquisition de chaudières à condensation, chaudières bois « flamme verte », ou chauffe-eau solaires individuels. Enfin, tous les Conseils régionaux et certains Conseils généraux proposent des aides financières aux personnes investissant dans une installation solaire. Le calcul du crédit d'impôt se fait alors sur le coût du matériel, déduction faite de ces aides publiques.

De nombreux produits Viessmann ouvrent droit au crédit d'impôts :

Les chaudières à condensation : Vitodens, Vitocrossal, Vitolaplus
Les chaudières basse température : Vitola, Vitorond, Vitogas, Vitopend (100 WHEA et 200 WHKA)
Les pompes à chaleur : Vitocal
Les équipements utilisant une source d'énergie renouvelable : Vitosol, Vitovolt, Vitolig
Les appareils de régulation de chauffage : Vitotronic, Vitotrol, Vitocom.


LES ENERGIES RENOUVELABLES EN PLEIN ESSOR

Maîtriser les consommations d'énergie afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre et préserver les réserves d'énergie fossiles, est devenue une priorité mondiale. Suite au constat que le bâtiment est sous exploité pour l'amélioration du bilan énergétique, puisqu'il représente en France 46 % de la consommation finale d'énergie et 25 % des émissions de gaz à effet de serre, des actions d'envergure se mettent en place. Les énergies renouvelables ont un grand rôle à jouer dans la campagne contre le réchauffement de la planète et ce d'autant plus que l'objectif, à terme, est de concevoir des bâtiments à énergie positive : ils assureront leurs propres besoins énergétiques et l'énergie non consommée alimentera d'autres bâtiments ou sera réinjectée dans le réseau.

1) - LE SOLAIRE THERMIQUE
Ces capteurs transforment l'énergie du rayonnement solaire en chaleur pour produire de l'eau chaude sanitaire ou alimenter une installation de chauffage (plancher chauffant, radiateurs). Le solaire peut couvrir de 40 à 60 % des besoins d'eau chaude sanitaire, un mètre carré de capteurs solaires produisant 200 kWh par an, soit 40 litres d'eau chaude par jour. Pour une famille de quatre personnes, il faut compter environ 3 à 5 m2 de capteurs et un ballon de stockage de 250 à 300 litres.

2) - LE SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE
Ces panneaux solaires composés de cellules photovoltaïques transforment la lumière du soleil en électricité, soit stockée en batteries et utilisée pour alimenter certains usages du bâtiment, soit revendue au réseau. Soulignons qu'une installation photovoltaïque de 1,1 kWc (c=crête) peut fournir 1 200 kWh par an.

3) - LES POMPES A CHALEUR
Les pompes à chaleur (PAC) puisent près des 2/3 des calories dans l'air, dans l'eau ou le sol, ce qui procure un chauffage à prix particulièrement compétitif. Ce prix est d'autant plus économique qu'un kWh électrique consommé par une PAC fournit 3 à 4 kWh de chaleur. Une pompe à chaleur air/eau, puisant les calories dans l'air extérieur, peut être intégrée dans le logement ou être placée à l'extérieur… Elle s'avère plus économique à l'achat que des pompes à chaleur utilisant l'eau ou le sol comme source primaire, mais elle offre des performances légèrement inférieures. Une pompe à chaleur eau/eau s'alimente en calories dans un point d'eau souterrain (nappe phréatique). Son coût d'investissement est plus élevé mais ce type de PAC offre une grande stabilité de température. Une pompe à chaleur, dite géothermique, récupère l'énergie stockée dans la terre. Son coût d'investissement est encore plus élevé, mais son rendement est supérieur.

4) - LE BOIS
Les appareils de chauffage au bois ont beaucoup évolué au niveau de leur rendement, facilité d'utilisation, propreté et esthétique. Outre les inserts, les chaudières à bûches ou granulés avec alimentation automatique, se développent nettement dans plusieurs régions. L'ADEME soutient le développement du chauffage au bois avec son programme Bois-Energie 2000-2006.

Les autres énergies renouvelables concernent l'éolien et l'hydraulique, permettant la production d'énergie mécanique ou électrique. En 2010, plus de 20 % de l'électricité française devra provenir des énergies renouvelables.


VIESSMANN : le bon choix et toutes les solutions


Les chaudières basse et très basse température


Les chaudières basse température produisent une eau de chauffage entre 35 et 90° C (au lieu de 80-90°C) ce qui suffit pour atteindre une température d'ambiance confortable dans un bâtiment bien isolé. Une chaudière à très basse température s'affranchit totalement de toute température minimale d'eau, ce qui la rend particulièrement adaptée pour alimenter un plancher chauffant ou des radiateurs chaleur douce. Large et profonde, l'offre Viessmann propose ainsi un large éventail de solutions pour ce type de générateurs et introduit des nouveautés comme :

- La Vitola 100 /111 : prix attractif, nouveau design et compacité accrue pour cette chaudière fioul basse température aux surfaces de chauffe en fonte et acier. La régulation Vitotronic est désormais placée sur la face supérieure et la version ventouse possible jusqu'à 33 kW grâce au brûleur Vitoflame. Ballon d'eau chaude intégré (modèle 111 avec une surface au sol de 0,95 m2 seulement). Plages de puissances 15 à 69 kW pour le modèle Vitola 100 et 15 à 33 kW pour la Vitola 111. Rendement global annuel de 94 %.

- La Vitola 200 est une chaudière (fioul et gaz) très basse température, compacte, aux surfaces de chauffe biferrales. Elle propose une plage de puissances de 15 à 69 kW avec un rendement global annuel de 96 %. Elle est désormais disponible en version ventouse de 18 à 33 kW.

- La Vitorond 200 est une chaudière fioul basse température, en fonte et à triple parcours de fumées, à un prix attractif. Nouveau design avec la régulation Vitotronic sur la face supérieure et compacité accrue. Possibilité de raccordement à une cheminée ou à une ventouse jusqu'à 36 kW. De 15 à 100 kW. Rendement global annuel 94,5 %.

- La Vitorond 222 est une chaudière fioul basse température, en fonte, compacte et prête au raccordement, très compétitive avec ballon d'eau chaude intégré de 130 litres. De 15 à 33 kW pour un encombrement au sol restreint (0,6 m2) elle est également disponible en version ventouse.. Rendement global annuel : 94,5 %,

- La Vitogas 100 GS1A est une chaudière gaz atmosphérique basse température, équipée d'un brûleur à prémélange total en acier inoxydable. Un nouveau design habille cette référence qui comporte désormais sa régulation Vitotronic sur le dessus, pour réduire encore le temps de montage. Disponible jusqu'à 144 kW, elle est capable de fonctionner en cascade avec d'autres chaudières jusqu'à 432 kW. Rendement global annuel : 93 %.

- Vitopend 222 : la nouvelle référence Viessmann en chaudière murale gaz compacte à système de production d'eau chaude sanitaire intégré optimise le confort d'ECS grâce à son système de charge à réservoir de stockage (de 50 litres). Avec un rendement global annuel de 92 %, elle est proposée de 10,5 à 24 kW mais peut atteindre 30 kW en mode production d'eau chaude sanitaire. Version ventouse éligible au crédit d'impôt.


Enfin, idéale en rénovation de chaufferie de moyenne importance (demeure de charme, château…), la Vitoplex 100 PV1 est une chaudière fioul/gaz en acier, à deux parcours de fumée, compacte (permettant un passage dans des portes de 73 cm). Elle est proposée sur une plage de puissances allant de 150 à 620 kW. Rendement global annuel : 92 %.


Les nouveautés de la gamme de chaudières à condensation la plus large du marché


La Vitolaplus 300 est une chaudière fioul à condensation au sol d'un rapport qualité/prix attractif, d'une fiabilité élevée et de forme compacte. Autre atout, elle fonctionne avec toutes les qualités de fioul domestique. Combustion et condensation en deux entités séparées. Proposée en trois modèles de 19,4, 23,8 et 29,2 kW. Rendement global annuel : 103 %.

La Vitocrossal 300 est une chaudière gaz au sol à condensation très performante, à surfaces d'échanges Inox-Crossal. Elle est désormais équipée d'un brûleur MatriX jusqu'à 314 kW. Pour immeubles collectifs, bâtiments publics et professionnels, mini-réseaux de chaleur. Rendement global annuel : jusqu'à 109 %.

La Vitodens 300 est une chaudière murale gaz à condensation particulièrement compacte (45 x 36 x 85). D'une puissance jusqu'à 35 kW, elle propose un modèle de 4,2 à 13 kW. Niveau de puissance suffisant pour un logement bien isolé. Rendement global annuel jusqu'à 109 %.

La Vitodens 333, également désormais disponible de 4,2 à 13 kW, propose un ballon d'eau chaude sanitaire intégré.


Les pompes à chaleur Viessmann


La Vitocal 300 est une pompe à chaleur eau glycolée (sol), eau/eau ou air/eau, compacte, équipée d'usine pour une économie de main d'œuvre et prête au raccordement. Résistance électrique d'appoint de 9 kW. De 4,8 à 10,8 kW elle convient parfaitement aux systèmes de chauffage à basse température et planchers chauffants. Elle présente un COP (cœfficient de performance) de 4,61.

La gamme Vitocal 350 propose désormais modèle air/eau pouvant être installé à l'extérieur. La gamme Vitocal 350 s'avère particulièrement adaptée à la rénovation d'installations de chauffage par radiateurs avec 65°C de température de départ. Trois puissances sont proposées : 10, 14 et 20 kW avec un COP supérieur à 3. Autre atout : une puissance sonore inférieure à 45 dB(A).

Enfin, pour des besoins plus importants en production d'eau chaude sanitaire, Viessmann présente le nouveau ballon Vitocell-V 100 de 400 litres à associer à toute pompe à chaleur.


Les nouveaux capteurs solaires Viessmann


Le nouveau Vitosol 050 est un capteur solaire plan, à prix très attractif, d'une grande fiabilité et d'une longévité élevée. Souplesse de mise en œuvre à l'honneur, les Vitosol 050 (2 m2) s'implantent facilement sur tout type de toiture (montage en surépaisseur sur toit, sur supports indépendants dans le sens vertical et horizontal). Tubes de départ et de retour intégrés facilitant un montage en batterie jusqu'à 14 capteurs.

Le Vitosol 100, capteur solaire plan performant à absorbeur en cuivre et revêtement Sol-Titane s'avère très efficace. Il présente un rendement élevé, pour un bon rapport qualité/prix, le Vitosol 100 affiche de nouvelles dimensions plus compactes (1 061 x 2 385 pour 45 kg et une surface de 2,3 m2). Autre atout pour ce capteur, il arbore un cadre alu brun (8019 RAL) mais peut, sur demande, être proposé dans toutes les teintes RAL.

Notons enfin que les deux modèles de capteurs sont fabriqués par l'usine Viessmann de Faulquemont en Moselle (57).


Les centrales compactes Viessmann


Le Vitodens 343 est une centrale compacte prête à être raccordée à une installation solaire, comprenant une chaudière à condensation et un ballon solaire de 250 litres intégré, dans des dimensions de 677 x 600 x 2140 mm. Elle est équipée de la fonction Booster qui augmente la puissance de la chaudière de 13 kW (chauffage) à 16 kW (ECS). Régulation solaire Vitosolic et Divicon solaire (collecteur hydraulique) font partie intégrante de l'appareil. Une solution d'avenir pour l'habitat individuel.

Le Vitocal 343 est une centrale compacte comprenant une pompe à chaleur eau glycolée/eau, un ballon d'eau chaude sanitaire de 250 litres et tous les composants pour un raccordement à des panneaux solaires. Encombrement au sol de 60 x 67 cm. Elle affiche des puissances de 6, 8 ou 10 kW pour un fonctionnement silencieux. Idéale pour les maisons à faibles besoins énergétiques.




Viessmann : une offre commerciale aboutie et une panoplie de services

A l'écoute permanente des besoins, pour toujours mieux anticiper, Viessmann est fidèle à son credo environnemental. Outre des matériels alliant économies d'énergie, rendements élevés, Viessmann poursuit une stratégie de communication forte avec les consommateurs. Son site Internet, didactique, simple d'utilisation et largement illustré connaît une très forte fréquentation. Les internautes y retrouvent tous les choix énergétiques et techniques proposés par Viessmann, ainsi que les différents produits. Le site donne également des conseils pour moderniser une installation de chauffage et les aides ou financements pouvant être obtenus notamment au travers de Viessmann Finance. Une carte de France permet de trouver un installateur Viessmann partout en France. Par ailleurs, l'important parrainage sportif porté par Viessmann, ciblé en particulier sur les sports de neige, (biathlon, ski de fond, saut à ski, luge…) renforce la notoriété de la marque et s'inscrit parfaitement dans la stratégie environnementale de cette société citoyenne. Une sensibilisation à la marque Viessmann réalisée au travers de l'implantation du logo Viessmann sur un immeuble proche du boulevard périphérique parisien (porte de la Villette). Les provinciaux aussi ont découvert le logo Viessmann sur les flancs de leurs bus à Lille, Nancy, Lyon…

Viessmann met également à la disposition des installateurs, véritables partenaires de la marque sur le terrain, toute une série d'aides à la vente et aux conseils auprès des clients.

Les techniques et les réglementations ne cessent d'évoluer et de se diversifier en matière de chauffage et de production d'eau chaude. Viessmann accompagne depuis des années ses partenaires installateurs à ce changement impératif lié à l 'évolution de la réglementation. Les professionnels doivent en effet être de plus en plus polyvalents et spécialistes (PGN, PMG ou Qualisol par exemple) et compétents pour pouvoir conseiller en fonction de chaque contexte, diagnostiquer les besoins, proposer des solutions personnalisées, dimensionner en conséquence, proposer un financement, installer dans les règles de l'art, puis ensuite assurer l'entretien et la maintenance. A travers le monde ce sont plus de 60.000 professionnels du chauffage ( 5.000 en France) qui participent chaque année aux formations pratiques et théoriques dispensées par l'Académie Viessmann.

Les installateurs pilotes de la marque (les Proactifs) disposent également d'un catalogue numérique, de logiciels informatiques de diagnostics et devis (DIADEM), bilans solaires (ESOP), ainsi que des outils publicitaires, des brochures jusqu'au présentoir de documentation pour des journées portes ouvertes. Une véritable panoplie d'aides et de services utiles au quotidien pour développer un chauffage de qualité, compétitif, économe en énergie et parfaitement respectueux de l'environnement.


 

A découvrir