Bienvenue sur ecologie-pratique.org, anonyme 26 juil. 2017 - 08:31

Préparation de nouvelles mesures en faveur du chauffage solaire, bois et hydroélectrique

ENERGIES RENOUVELABLES : Le Premier Ministre annonce la préparation de nouvelles mesures en faveur du chauffage solaire, bois et hydroélectrique pour 2006
Comment le gouvernement VILLEPIN entend répondre aux défis d'un pétrole cher ? (66$ le baril vendredi 12 aout !) . En reportant la réponse sur les bio-carburants et les décisions sur la fiscalité des carburants avec la TIPP à septembre. Les déclarations du Premier Ministre le 16 aout ont porté sur les énergies renouvelables et sur la préparation dans le budget 2006 de nouvelles mesures en faveur de l'acquisition de chauffage solaire ou d'autres énergies renouvelables qui sont enfin mieux perçus par les français avec une accélération des demandes d'équipements depuis l'incitation fiscale de cette année

Extrait de la déclaration du Premier Ministre, M VILLEPIN, le 16 Aout : "Enjeu décisif pour notre indépendance énergétique, la production nationale couvre aujourd'hui la moitié de nos besoins énergétiques (contre 20 % en 1973). Enjeu décisif aussi pour le développement durable et la lutte contre le réchauffement climatique, qui sont au coeur de la loi de programme du 13 juillet 2005 fixant les orientations de la politique énergétique. Sur ce sujet comme sur tous ceux qui concernent l'avenir du pays, mon Gouvernement est attaché à ce qu'un débat public informé et sérieux puisse se développer. Tout en redonnant des perspectives claires à notre programme nucléaire, avec la décision de construire un démonstrateur d'une nouvelle génération de réacteurs, le Gouvernement organisera à la rentrée un débat public sur les déchets. C'est dans cet esprit, et dans la vie tracée par le Président de la République que je veux aujourd'hui vous dire quel est notre stratégie qui s'articule autour de 3 axes.


>>> Premier axe : une politique de relance des investissements énergétiques. Relance des investissements dans le domaine pétrolier d'abord. Nos capacités de raffinage sont actuellement saturées et ne permettent pas de satisfaire convenablement la demande française. Il revient à Total et aux autres entreprises pétrolières, qui réalisent des profits importants, d'engager rapidement cet effort d'investissement dont notre pays a besoin. Cette entreprise doit contribuer de manière équitable à la préparation de l'avenir. Des investissements dans le nucléaire également. Nous avons aujourd'hui le parc de centrales nécessaire pour satisfaire notre consommation électrique à l'horizon 2020. Mais nous devons dès aujourd'hui préparer la nouvelle génération de centrales. C'est le sens de la décision prise de construire dès maintenant le réacteur nucléaire de nouvelle génération de Flamanville.

>>>Deuxième axe de notre stratégie : une politique de développement des énergies renouvelables. Nous ne faisons par le choix du "tout nucléaire", mais au contraire celui d'un véritable bouquet énergétique comportant le développement des énergies renouvelables - l'hydroélectricité, l'éolien, les biocarburants, le solaire. Contrairement à une idée reçue, la France est déjà bien placée dans ce domaine. Nous sommes le premier producteur européen d'énergies renouvelables, grâce notamment à nos barrages hydrauliques et aux biocarburants. 14% de notre consommation d'électricité est assurée par ce type d'énergie. Nous avons une marge de progression importante, car ces nouvelles énergies deviennent des alternatives de plus en plus intéressantes à mesure que le prix du pétrole monte. Les énergies renouvelables doivent permettre de satisfaire prés du quart de la consommation électrique à l'horizon 2010. Nous nous donnons les moyens de cette ambition :

• Nous dopons les incitations fiscales sur les biocarburants. Le Gouvernement a engagé les processus d'agrément supplémentaires, après appel d'offres à l'échelle européenne, pour atteindre les objectifs fixés dans la loi d'orientation : un taux d'incorporation dans les carburants de 2 % en 2005 et 5,75 % en 2010 est prévu ;

• Nous définissons par ailleurs des tarifs favorables de rachat de l'électricité produite par les énergies renouvelables. De nombreux projets d'investissements nouveaux sont d'ailleurs en chantier.

>>> Le troisième axe, c'est la relance de la politique d'économies d'énergies .

L'Etat prendra toute sa part : par la fiscalité. Dans le cadre de la préparation du prochain budget, j'ai notamment demandé à Thierry Breton de renforcer les crédits d'impôt qui existent actuellement, en faveur des voitures propres et en faveur de l'acquisition de chauffages fonctionnant à partir d'énergie renouvelable (chauffe-eau solaire, pompe à chaleur), ou à partir de chaudières très économes ou de matériaux isolants ; par la relance des investissements publics en faveur des transport collectifs par la recherche sur les véhicules propres, qu'ils soient électriques ou à hydrogène, en s'appuyant notamment sur la dynamique des pôles de compétitivité et sur l'agence de l'innovation industrielle. Au-delà des actions que l'Etat va engager, il revient aussi à chaque Français de faire preuve d'esprit de responsabilité et d'adapter ses comportements à la nouvelle donne pétrolière. (...)

Je réunirai en septembre tous les ministres en charge de ces dossiers pour faire le point des actions à engager. Mesdames et Messieurs, vous le voyez, le Gouvernement est mobilisé pour renforcer notre indépendance énergétique : je réunirai à échéances régulières un groupe d'experts sur l'énergie, pour apprécier l'évolution des marchés et la situation des entreprises qui opèrent sur ces marchés. Une première réunion se tiendra dès le 26 août prochain. Sur la base notamment de ces expertises, je ferai régulièrement le point avec mes ministres des actions à mettre en œuvre et j'en rendrai compte aux Français lors de mes points de presse mensuels."

A découvrir