Bienvenue sur ecologie-pratique.org, anonyme 17 déc. 2017 - 07:05

Un nouveau matériau pour équiper les panneaux solaires.




Orionsolar est une start-up qui se positionne dans le domaine de l'énergie solaire, notamment sur des systèmes photovoltaïques. Selon Dave WAIMANN, directeur général, l'inconvénient de ces systèmes est le coût du silicium, le matériau le plus fréquemment utilisé pour les fabriquer. Pour cette raison, l'énergie solaire est généralement plus coûteuse que l'électricité générée par combustion de charbon, d'huile ou d'autres combustibles fossiles. Le but d'Orionsolar est de produire des panneaux solaires flexibles et relativement économiques qui pourraient être vendus localement et installés sur les toits. Ces panneaux fourniraient assez d'électricité pour faire fonctionner un réfrigérateur, l'éclairage, et une télévision. A la place du silicium, Orionsolar utilise des cellules photovoltaïques colorantes, des matières qui sont moins chères et plus simples à produire.

Les modules d'Orionsolar se présentent sous la forme de longues feuilles flexibles dont les composants principaux sont des nanoparticules de dioxyde de titium. Une feuille d'une longueur de deux mètres pourrait produire 160 watts de puissance par heure et ne coûterait pas plus de 200 dollars.

Les ventes mondiales des cellules solaires et des modules ont excédé 3 milliards de dollars en 2004, et le marché grossit de plus de 25% par an. Des programmes de systèmes photovoltaïques initiés en Californie, au Japon et en Allemagne couvrent environ 83% du marché mondial. Cependant, pour le moment, le défi mondial est de produire une cellule coûtant moins d'un dollar par watt, avec une simple chaîne de production.


 

A découvrir