Bienvenue sur ecologie-pratique.org, anonyme 24 juin 2017 - 21:04

L’Association HQE répond à la démission de l’Ordre des architectes

Dominique Bidou, président de l’Association HQE®, réagit à l’annonce de départ du Conseil national de l’Ordre des architectes communiquée par voie de presse durant les dernières assises HQE à Reims. En fin de semaine dernière, le Conseil national de l’Ordre des architectes a fait savoir par communiqué qu’il tenait à «marquer ses distances vis-à-vis de l’Association HQE® (...) et de la dérive technocratique dans laquelle s’inscrit aujourd’hui son action». Il soulignait que «toute implication dans une démarche de développement durable ne pouvait être réduite à une quelconque certification ou labellisation».

Contacté par Batiactu, Dominique Bidou, président de l’Association HQE®, s’est dit «surpris» de cette annonce, qu’il qualifie de «mouvement d’humeur plus que d’une décision». Surpris également de la méthode : «Lorsqu’un membre quitte une association, il n’est pas correct de le faire par voie de presse, alors que l’on peut s’exprimer au même moment en toute liberté aux assises HQE à Reims».

Lors de ces assises, les 10 et 11 mars derniers, Dominique Bidou a assisté à des « débats vifs, des prises de paroles, et même à l’affichage de posters contre la certification HQE sur le stand de l’association». «L’Ordre des architectes n’est pas le seul à émettre des réserves et à s’inquiéter des risques liés à la certification HQE», précise M. Bidou. Mais d’un autre côté, «il y a une forte demande des collectivités et un besoin urgent de proposer une formule pour éviter les dérives».

«Si l’Ordre se retire de l’association, il ne pourra pas participer de l’intérieur à l’élaboration, à l’évaluation et à la correction du système de certification», estime Dominique Bidou. «Nous sommes partenaires, on ne joue pas à un jeu de concurrence ou d’influence, on avance ensemble même en faisant entendre des voix contradictoires», ajoute-t-il.

Maintenant, le président de l’Association HQE® s’interroge sur ce retrait. «Est ce que cela est lié à une récente réunion de travail, où pourtant chacun a exposé ses positions et ses critiques, je ne sais pas», nous avoue-t-il. En revanche, il pense qu’il ne faut pas mettre tous les conseils régionaux de l’Ordre dans cette prise de distance, et il attend désormais une confirmation de la part de l’Ordre.

Miléna Chessa

Source http://www.batiactu.com/

A découvrir